x

Une maman se réveille pour découvrir son petit bébé mort bêtement à la maison

Cette mère est dévastée depuis qu’elle a vécu ce véritable cauchemar. Découvrez l’histoire de cette femme inconsolable qui s’est réveillée en trouvant son jeune bébé mort bêtement. Il est décédé subitement alors qu’il n’avait aucun problème de santé.

Relayé par nos confrères du tabloïde britannique The Sun, cet accident domestique a eu des conséquences dramatiques. En se réveillant, cette maman qui venait de mettre au monde son bébé le retrouve mort alors que cela aurait pu être évité avec plus de précautions.

Sawyer, 27 jours, est mort dans son sommeil

Cette maman est accablée de regrets car elle a été involontairement responsable du décès de son nourrisson. Après s’être réveillée, elle découvre que son bébé de 27 jours est mort. Elle l’a retrouvée coincé entre les coussins du canapé après qu’elle l’ait allaité la nuit.  Le petit Sawyer Feasey a rendu son dernier souffle après s’être endormi. Elle s’est réveillée au petit matin. A son réveil, elle vivra un véritable cauchemar.

La maman de Sawyer a essayé de le réanimer sans succès

La mère se serait réveillée après son allaitement à 5h15 pour se rendre compte qu’elle ne trouvait pas son enfant. Elle raconte : « J’ai vu qu’il n’était pas là. J’ai crié : « Où diable est mon bébé ? » Ensuite, elle s’est assis et la trouvé à côté d’elle, allongé sur le côté, il avait roulé entre les coussins. « Quand je l’ai vu, j’ai su qu’il était parti » s’attriste-t-elle. Selon l’enquête, elle aurait essayé de le réanimer mais ses tentatives étaient inutiles. Le petit Sawyer avait rendu son dernier souffle.

Sawyer est mort coincé entre les coussins du canapé

Après que l’enquête se soit déroulé, les conclusions étaient que la police n’avait pas de preuve que des boissons alcoolisées ou de drogues étaient sur les lieux. Selon l’autopsie, le « bébé était bien soigné ». Les recherches ont pu attester que cette maman en deuil qui s’occupait seule de ses enfants était attentionnée. D’après le pathologiste, le spécialiste qui porte les diagnostics des maladies, le petit Sawyer ne présentait pas de cause de décès qui puisse être expliquée médicalement. L’expert a tout de même mis en garde contre les dangers que présentaient l’endormissement d’un bébé sur un canapé. Les accidents domestiques représentent la première cause de mortalité chez les enfants. Il est donc essentiel d’être particulièrement prudents lorsqu’on a des enfants en bas âge. Pour cause, certaines habitudes qui peuvent nous paraitre anodines peuvent mettre en danger les tout petits. C’est le cas des bougies essentielles, qui peuvent nuire à la santé des enfants.

Une histoire similaire à celle de Sawyer

Partagée par nos confrères du Bristol Post, cette maman a souffert du même accident domestique qui a tué Sawyer. Daria Laskos, une maman témoigne de son réveil sur le canapé où elle a découvert que son enfant s’était retrouvé sous elle. Elle aussi s’était endormie en allaitant sa fille Iga qu’elle a amené avec elle au salon pour lui donner le sein. Comme la maman de Sawyer, elle a tenté de réanimer son bébé mais il était mort sur le coup. « J’ai pu voir tout de suite qu’elle ne respirait plus et son visage est devenu violet » se souvient la mère. Parfois, l’allaitement artificiel peut causer la mort d’un bébé. Cela a été le cas pour cette mère dont l’enfant est mort étouffé par un biberon.

Est-il possible de surmonter le deuil de son enfant ?

Egalement appelé le désenfantement en thérapie, perdre un enfant est l’épreuve la plus dure que peut vivre un parent. Spécialiste de la question du deuil et psychiatre interrogé par nos confrères de Psychologies, Christophe Fauré parle de cet évènement charnière et bouleversant dans une vie. « La perte d’un enfant transforme un parent à tout jamais. Elle le blesse au plus profond de lui-même » indique l’expert. Comme tous les traumatismes, il est caractérisé par l’apparition de nombreuses émotions telles que le choc, la colère, le marchandage, le désespoir avant d’aboutir à l’acceptation. Le docteur se veut rassurant en expliquant que la résilience est possible après une telle souffrance. « Il est possible tout en ayant cette blessure en soi d’un jour réinvestir sa vie et d’avoir d’autres projets » note-t-il. Avant d’ajouter qu’il ne s’agit pas d’oublier son enfant mais d’apprivoiser quelque chose de « monstrueux ». Pour celui qui a longtemps fait des recherches sur le deuil, il est essentiel pour le parent de s’exprimer pour évacuer la charge émotionnelle de ce décès.

Contenus sponsorisés
Loading...