Cet adolescent passe six ans à creuser une maison souterraine dans le jardin après une dispute avec ses parents

Suite à une dispute avec ses parents, un adolescent de 14 ans a sévi de la manière forte en mobilisant une énergie conséquente. Et pour cause, il a construit une maison souterraine pendant 6 ans pour pouvoir vivre seul. Découvrez son histoire et son itinéraire vers l’émancipation.

Relayés par nos confrères du site britannique The Mirror, les efforts de ce jeune adolescent ont conduit à la construction d’une dépendance souterraine suite à un conflit avec ses parents. Pour la construire, il a mis pas moins de six ans.

« Sa propre grotte souterraine »

Si Andres Canto, un adolescent de 14 ans, a pris cette décision radicale, c’est parce que ses parents lui ont interdit de se rendre au village local vêtu d’un survêtement. Cela a été la dispute de trop pour le garçon qui a pris son courage à deux mains et, muni de la pioche de son grand-père, a creusé le sol du jardin avec rage. Six ans plus tard, il a réussi à construire sa propre grotte souterraine. Et l’adolescent rebelle n’a pas fait les choses à moitié puisqu’il a réussi à construire dans cette demeure une chambre et un salon où il pouvait s’isoler.

« 14 heures par semaine à creuser »

A 20 ans, Andres exerce désormais le métier d’acteur. En revenant sur ce souvenir, le jeune homme ne se souvient pas de ce qui a animé la frustration qui l’a poussée à construire cette mini-maison. « J’ai commencé à l’utiliser comme moyen de me détendre, le soir après l’école » raconte-t-il. Pour avoir tout le confort possible, il creusait à la main plusieurs fois dans la semaine. Grâce à son ami Andreu, il a pu bénéficier de la puissance d’une perceuse pneumatique pour pouvoir creuser jusqu’à 14 heures par semaine. Grâce à cet outil, il a pu creuser à plus de 3 mètres dans le jardin. L’adolescence est un âge délicat pour les parents. Elever son enfant à cette période est plus difficile que d’éduquer un bébé.

andres

Andres à 20 ans Source : @andresiko_16/ Real Press

« Parfois je tombais sur une grosse pierre »

Alors que cette petite dépendance à mit six ans à se faire construire, ce chemin n’a pas été dénué d’obstacles. « Parfois, je tombais sur une grosse pierre et cela pouvait être frustrant après des heures à creuser que je n’avais presque rien fait » se souvient le jeune homme déterminé. Pour que la construction de sa mini-maison soit plus rapide, il a mis en œuvre un système de poulies pour soulever les gravats. Comme Andres, cet adolescent a construit une maison impressionnante avec un bien plus gros budget.

andres1

La grotte d’Andres Source : @andresiko_16/ Real Press

Le coût de la grotte est estimé à 50 euros

Après ces années de dur labeur, Andres a enfin pu s’atteler à la création des pièces dans lesquelles il allait vivre. Pour ce faire, il a renforcé les plafonds grâce à des entrées cintrées et des colonnes renforcées. Cela permet d’éliminer le risque d’effondrement. Selon le constructeur en herbe, le projet lui serait revenu à un total de 50 euros. Et le jeune homme ne compte pas s’arrêter là et dispose déjà d’une connexion Wifi grâce à son téléphone et d’un système de sonorisation pour écouter de la musique dans sa grotte. S’il est très content de sa construction, c’est parce qu’elle constitue un abri frais lorsque les températures grimpent. « Il fait 20 ou 21 degrés pendant les mois les plus chauds de l’année » affirme-t-il. Seuls bémols à cette construction de fortune : les inondations et l’invasion d’insectes comme les araignées et les escargots.

andres2

Andres petit Source : @andresiko_16/ Real Press

« J’étais un enfant avec beaucoup d’imagination »

Bien que les parents d’Andres n’aient émis aucune objection à la construction, les autorités ont rendu visite à l’adolescent. Heureusement pour lui, cette dépendance était légale car elle n’était pas une structure, un sous-sol ou un endroit de stockage. En se souvenant de tous ses efforts, le jeune homme est heureux d’avoir construit cet abri car il était assez motivé à l’époque pour creuser tous les jours. « J’étais un enfant avec beaucoup d’imagination » avance-t-il. Une inventivité qui lui a valu d’être plus libre et indépendant.

« L’adolescent se sent trahi par le monde entier »

A l’instar d’Andres, la communication d’un adolescent avec un parent peut être houleuse et créer des conflits. Elisabeth Brami, psychologue, compare ceux qui ont cette tranche d’âge avec des grands brûlés. Elle explique que ce moment de la vie engendre beaucoup de douleur, notamment celle de changer de peau. « L’adolescent se sent trahi par le monde entier mais aussi par la biologie. Alors dès qu’on le touche, au sens propre ou figuré, il hurle » analyse-t-elle. Pour améliorer le dialogue, l’experte conseille aux parents de changer de point de vue en remplaçant cette vision de « susceptibilité » par une « fragilité extrême ». « Au lieu de répéter inlassablement les mêmes invectives, il faut plutôt tenter de passer un contrat avec lui » recommande la spécialiste. Un adolescent passe par beaucoup de conflits intérieurs. S’il avait pu écrire une lettre à ses parents, elle contiendrait ces mots.

Lire aussi Un coiffeur met 13 heures à offrir un changement extrême à une adolescente qui ne s’est pas brossé les cheveux pendant des mois

Contenus sponsorisés