Pouvez-vous avoir des rapports sexuels pendant la grossesse ?

Pouvez-vous avoir des rapports sexuels pendant la grossesse ?


Pouvez-vous avoir des rapports sexuels pendant la grossesse ?

Contrairement à ce que certains peuvent croire, maintenir une sexualité active pendant la grossesse ne présente aucun risque si celle-ci évolue sans complication. Bien au contraire et même si la grossesse est une période pendant laquelle la sexualité se modifie et en particulier pour la femme, les rapports sexuels n’ont aucune incidence sur celle-ci ni sur la santé du bébé.

Les hommes autant que les femmes peuvent alimenter une certaine inquiétude quant à leur sexualité pendant la grossesse. Néanmoins, l’abstinence n’a aucune raison d’être et maintenir la périodicité des rapports sexuels, ne fera que renforcer la complicité du couple.

A l’annonce de la grossesse, certain futurs pères peuvent nourrir diverses interrogations et inquiétudes relatives à leur vie sexuelle avec leur partenaire durant cette période. Pourtant et pour la plupart des couples, les rapports sexuels pendant une grossesse « normale » sont sans danger. 

Comment des futurs parents vivent la sexualité pendant cette période ?

Durant sa grossesse, une femme peut tout aussi bien cultiver une libido exacerbée qu’inexistante. Celle-ci peut également simplement jouer aux montagnes russes. Lors des 3 premiers mois de grossesse, on peut constater une baisse de la libido voire une perte totale de celle-ci, alors qu’au début du second trimestre, les œstrogènes produits par le placenta aidant, la libido peut réapparaitre comme par magie.

En ce qui concerne l’homme, on peut assister à tous les cas de figures. Il se peut que l’annonce et l’apparition d’une grossesse vienne perturber celui-ci et qu’il ait bien d’autres choses en tête que l’envie de faire l’amour. Les peurs associées à la grossesse et à l’appréhension de faire du mal à l’enfant peuvent l’assaillir et réduire sa libido. Mais on peut tout aussi bien assister à un désir décuplé de la part du futur papa, du fait de l’idéalisation qu’il se fait de la future maman et du bonheur que lui apporte l’annonce d’un enfant à venir. Plus amoureux et plus heureux, cela contribuerait tout simplement à maintenir et à augmenter le désir pour sa partenaire.

Peut-on tout se permettre sexuellement pendant la grossesse ?

Il est bien évident que plus une grossesse évolue, moins un couple pourra expérimenter une sexualité sous toutes ses formes. Toutes les positions ne pourront être forcément de la partie, il faudra seulement repenser le rapport sexuel sous un autre angle en privilégiant d’autres positions plus confortables mais toutes aussi charnelles. Les positions telles que la levrette, celle de la cuillère ou simplement celle de la femme au-dessus de l’homme, sont somme toute, tout à fait adaptées à des rapports sexuels harmonieux pendant une grossesse.

D’ailleurs, durant un rapport sexuel, le pénis ne touche en aucun cas le bébé. L’utérus et les membranes amniotiques protègent bien le bébé et l’épais bouchon muqueux qui ferme l’utérus prévient tout risque d’infection. Si le bébé bouge un peu après la fin d’un rapport sexuel, c’est qu’il ressent simplement l’accélération du rythme cardiaque de la maman.

Interrogations du père autour du sexe pendant la grossesse 

En dehors du fait de l’arrivée imminente d’un enfant et de tout ce que cela peut comporter dans la vie quotidienne d’un couple, doutes, angoisses et craintes peuvent envahir un futur papa. Celui-ci peut développer certaines idées reçues sur le sexe tel qu’un déclenchement prématuré d’un accouchement.

Or, comme le déclare le Docteur François Olivennes, médecin obstétricien et co-auteur du livre Tout ce que vous devez savoir avant une grossesse, « la crainte de provoquer un accouchement prématuré est totalement infondée. Il existe quelques cas à risques, souvent en début de grossesse, comme dans le cas d’un décollement du placenta par exemple, mais c’est alors au médecin d’en juger et de prescrire un arrêt total des rapports sexuels. » 

Cependant, en toute fin de grossesse, à l’approche de la date du terme, les rapports sexuels peuvent effectivement contribuer au déclenchement de l’accouchement comme l’avance toujours le Docteur François Olivennes : « Le sperme contient des substances dites prostaglandines connues pour entraîner des contractions de l’utérus. Si l’on ajoute à cela la stimulation du col, il peut arriver que le fait de faire l’amour aide à déclencher le travail. Mais pas plus, finalement, que l’action de marcher ou de faire son ménage. » 

En conclusion et sauf bien évidemment dans le cadre d’une grossesse à risque, un futur papa ne devrait en aucun cas appréhender quoi que ce soit en termes de sexualité pendant la grossesse et devrait plutôt vivre une sexualité épanouie avec sa partenaire qui intensifiera sans nul doute leur complicité et leur bonheur commun.