Être un beau-père : est-il possible d’aimer et d’élever l’enfant d’un autre homme ?

Lorsqu’on s’unit à une femme qui a eu des enfants issus d’une relation précédente, on peut faire face à quelques interrogations légitimes. En effet, la peur de ne pas être accepté au sein de la famille, d’être perçu comme un étranger ou encore la difficulté à assumer ce rôle de beau-père sont autant de craintes qu’un homme peut avoir en se lançant dans ce type d’union.

Quand on prend la décision de s’engager avec une mère de famille, cela émane forcément d’un amour profond et sincère. Tout de suite, on s’imagine que l’affection considérable que l’on porte à cette femme sera tout naturellement transmise à ses bambins. Mais en réalité, aimer les enfants d’un autre homme peut s’avérer très compliqué.

Catherine Audibert, psychologue et psychanalyste spécialisée dans les questions liées à la famille, indique les 5 étapes clés pour accéder à une vie de famille harmonieuse avec des enfants qui ne sont pas les nôtres.

Être un beau-père

 

1.       S’octroyer un temps d’adaptation 

Quand on devient beau-père, on est souvent impatient de recevoir l’amour des enfants et de pouvoir les aimer en retour. On a envie de partager des moments agréables et de se sentir à sa place au sein de cette nouvelle famille. Seulement, il est très important de s’accorder un temps d’adaptation. En effet, les enfants peuvent faire preuve d’une certaine réticence face au nouveau compagnon de leur mère et le rapprochement ne peut être fait sur commande. C’est au fil du temps, des échanges et des expériences, qu’une complicité et une harmonie peuvent s’installer.

Être un beau-père

2.       Obtenir le soutien de sa partenaire 

Pour que le beau-père soit accepté par les enfants, la mère doit le soutenir dans cette démarche difficile. En effet, elle doit le respecter et l’encourager continuellement. Seulement, il ne faut pas oublier que la mère peut aussi éprouver des difficultés face à cette situation. Chaque acteur du couple doit faire preuve de bienveillance, entendre les craintes et les doutes de l’autre, lui prodiguer des conseils et mettre en oeuvre des actions concrètes en vue de faire évoluer la relation. En effet, la femme doit se rapprocher de son partenaire et montrer l’importance qu’il a dans sa vie. Cependant, cela ne doit pas se faire au détriment de ses enfants. Son rôle sera alors de faire la part des choses et de créer une dynamique positive au sein de la famille.

Être un beau-père

3.       Trouver sa place au sein de la famille 

Le conjoint d’une mère ne peut se substituer au père de ses enfants. De plus, ce n’est ni leur oncle, ni leur ami, ni même leur sauveur. En effet, sa place au sein du foyer est unique et c’est à lui de la définir selon son degré d’implication dans la vie des enfants. Cette étape peut être compliquée par moments, mais avec l’amour et la bienveillance de la mère, elle donne lieu à une légitimité de tout un chacun au sein de la famille. L’homme doit pouvoir accueillir les besoins et les ressentis des enfants et leur faire comprendre qu’il n’est pas là pour remplacer leur père mais uniquement pour contribuer au bonheur de leur mère.

Être un beau-père

4.       Laisser les liens se tisser progressivement

Un homme qui s’engage avec une femme qui a des enfants pense souvent qu’il est obligé d’aimer ses enfants. Or, malgré toute la bonne volonté du monde, personne ne peut décider de ses sentiments. Il en va de même pour les enfants. Donc au lieu de se donner l’injonction d’aimer, mieux vaut montrer ses qualités et tenter d’établir une relation de confiance. Ainsi, le beau-père peut essayer de passer plus de temps avec les enfants, mais sans essayer de les manipuler ou de leur mentir pour leur plaire. Il peut exprimer clairement ses bonnes intentions tout en restant authentique et sincère.

5.       Établir les bases de la cohabitation 

Comme nous l’avons expliqué, l’amour ne peut être imposé. Cela dit, le respect doit l’être pour que la relation évolue positivement et s’installe dans le temps. En effet, dans le cadre d’une famille recomposée, les enfants peuvent se rebeller et profiter de la vulnérabilité de la mère pour imposer leurs propres règles. Par ailleurs, la femme peut culpabiliser de la séparation avec le père légitime ou de son union nouvelle et afficher une certaine faiblesse devant ses enfants. Sans devoir refaire leur éducation, le beau-père doit pouvoir imposer certaines bases pour créer un climat de respect au sein du foyer.

Nous vous offrons

Newsletter

Un livre indispensable pour
rester en bonne santé

Newsletter
  • Découvrez la liste des plantes et aliments qui guérissent
  • Apprenez à fabriquer de puissants remèdes méconnus pour guérir 90% des maladies
  • Un livre indispensable à avoir pour rester en bonne santé
Je souhaite recevoir le livre offert + m’inscrire à la newsletter
Contenus sponsorisés
Loading...
Close