Les enfants qui font le ménage à la maison seront des adultes qui réussissent d’après les chercheurs

Les enfants qui font le ménage à la maison seront des adultes qui réussissent d’après les chercheurs


Les enfants qui font le ménage à la maison seront des adultes qui réussissent d’après les chercheurs

Les corvées ? Nous devons tous les faire, et nous voulons tous les éviter. Mais selon les scientifiques, il y a un avantage à les faire, surtout pour les enfants. En effet, la recherche dit que les enfants qui font des corvées ont plus de succès dans la vie une fois adultes.

Que dit la science ?

Dans le Harvard Grant Study, l’étude longitudinale la plus longue de l’histoire, couvrant plus de 75 ans et comptant, de 1938 à aujourd’hui, les chercheurs ont identifié deux choses dont les gens ont besoin pour être heureux et réussir :

La première ? L’amour.

La deuxième ? L’éthique du travail.

Et quelle est la meilleure façon de développer l’éthique du travail chez les jeunes ? Sur la base des expériences des 724 élèves les plus performants qui ont participé à l’étude, y compris des gens comme le président Kennedy et Ben Bradlee, rédacteur en chef du Washington Post au Watergate, il y a un consensus : un état d’esprit d’entraide.

Selon Julie Lythcott-Haims, ancienne doyenne des étudiants de première année à l’Université de Stanford et auteur du livre How to Raise an Adult, les enfants doivent faire les corvées pour être des adultes qui réussissent. En leur faisant faire des corvées telles que sortir les poubelles ou faire leur propre lessive, ils réalisent qu’ils doivent travailler pour faire partie de la vie. 

Lythcott-Haims dit également que si les enfants ne font pas la vaisselle, cela signifie que quelqu’un d’autre la fait pour eux. Ils sont donc dispensés non seulement du travail, mais aussi de l’apprentissage de ce travail et du fait que chacun de nous doit contribuer à l’amélioration de l’ensemble.

Lythcott-Haims a poursuivi en disant que les enfants qui grandissent en faisant des corvées deviennent de meilleurs employés à mesure qu’ils acquièrent des compétences qui leur permettent de travailler à la fois en équipe et de façon autonome. Ils sont également plus susceptibles d’être empathiques envers les autres.

Certains parents ont d’ailleurs émis des commentaires sur cette étude en évoquant les difficultés à pousser leurs enfants à faire des petits gestes de la vie courante qui ne sont même pas des corvées. Pour certains parents, voir leurs enfants se brosser les dents en leur demandant cela une seule fois, est considéré comme une victoire. Et s’ils leur demanderaient de faire des corvées, ils écouteraient, mais ils pleurnicheraient et ne feraient pas les choses de la bonne manière.

Autres avantages de faire les corvées

Selon le Center for Parenting Education, les enfants qui effectuent régulièrement des corvées sont également meilleurs pour faire face à la frustration, pour avoir une meilleure estime de soi et être plus responsables par rapport aux enfants qui ne participent pas aux tâches ménagères.

Dr Marty Rossmann de l’Université du Mississippi a utilisé des données recueillies depuis plus de 25 ans, à partir de 1967, pour déterminer si le fait de demander aux enfants de participer aux tâches ménagères à partir de 3 ou 4 ans contribuait à prédire le succès des enfants dans la vingtaine. L’étude a montré que les corvées ont inculqué aux enfants l’importance de contribuer à la vie de famille et leur a donné un sentiment d’empathie à l’âge adulte. Ceux qui avaient fait les corvées en tant que jeunes enfants étaient plus susceptibles d’être équilibrés, d’avoir de meilleures relations avec leurs amis et leur famille et d’avoir plus de succès dans leur carrière.

Mais malgré les avantages, selon l’Arkansas Democrat-Gazette, la recherche montre que moins de parents imposent à leurs enfants de faire des corvées.

Selon un sondage réalisé par Braun Research en 2014, 82% des adultes interrogés ont déclaré qu’ils avaient des tâches ménagères régulières pendant leur enfance, mais seulement 28% d’entre eux ont déclaré demander à leurs enfants d’en faire. Les raisons pour ne pas les obliger à faire des corvées étaient la participation croissante des enfants aux activités scolaires et parascolaires et la réticence des parents à assumer davantage de responsabilités à leur égard.

Selon Nicholas Long, directeur du Center for Effective Parenting à Arkansas Children’s Hospital, le fait que les parents ne passent pas assez de temps dans les corvées implique qu’ils ne démontrent pas à leurs enfants comment les faire et donc comment les faire correctement. 

N’hésitez pas à partager cet article avec vos amis pour leur montrer l’importance d’apprendre aux enfants de participer aux corvées !


Loading...