« J’ai accouché de mon bébé mort-né et je dois vendre tous ses vêtements pour qu’il ait une tombe »

Perdre son bébé fait partie de ces douleurs dont les stigmates persistent. Certains parents se résolvent alors à se défaire de tous les éléments qui leur rappellent le défunt. Courtney Marshall en fait partie mais pour une toute autre raison. La jeune mère accablée par le deuil a vendu tous les vêtements du bébé afin de pouvoir lui offrir des funérailles en bonne et due forme. Le Mirror rapporte les faits de cette perte tragique.

Alors qu’elle était censée fêter son 21ème anniversaire en famille, Courtney Marshall a fini par passer cette journée à étreindre sa petite-fille mort-née. Afin de pouvoir s’offrir une pierre tombale, elle vend les petits vêtements de la regrettée. Un récit rappelant celui de Valérie Watts, une autre maman qui a vendu le berceau de son bébé mort-né.

courtney-1

Courtney photographiée avec la petit Kakhleen après sa naissance mort-née. Source : The Sun

Née sans battements de cœur

Comme toute mère qui se respecte, l’impatience de Courtney pour accueillir sa fille était palpable. Toute ravie d’apprendre qu’elle attendait le bébé, elle ne se doutait pas de ce qui allait lui arriver par la suite. 

courtney-2

Pendant qu’elle porte Kathleen en elle. Source : The Sun

Après 5 mois et une semaine de grossesse, la jeune femme a commencé à souffrir de douleurs. Avant d’atteindre la 22ème semaine de gestation, elle a accouché prématurément. Son premier bébé est né tragiquement, sans signes de vie, sans battements de cœur, rapporte le Mirror.

Elle vend les vêtements du bébé pour s’offrir une pierre tombale

Courtney a donc été contrainte de vendre les vêtements du bébé pour lui offrir un départ qui se respecte. « J’avais prévu une fête de famille pour mon 21ème anniversaire. Au lieu de cela, j’ai passé la journée à câliner ma fille mort-née. C’était déchirant. » a déclaré Courtney avant d’ajouter, « Je dois essayer de vendre les vêtements du bébé que j’avais achetés pour elle et de pouvoir payer sa pierre tombale. Et cela ne semble pas juste. »

Vu la naissance prématurée de Kathleen, Courtney ne bénéficie pas des fonds d’assistance aux funérailles de bébés en Angleterre. 

courtney-3

Courtney, la mère, devant la tombe de sa fille. Source : The Sun

Les derniers moments en compagnie de la défunte

Elle avait tout de même cultivé un léger espoir. Celui que sa fille manifesterait des signes de vie, mais cela n’a pas été le casElle est alors restée avec la regrettée pendant trois jours à l’hôpital. 

courtney-4

Courtney et sa fille mort-née. Source : The Sun

Elle a déclaré : « Les sages-femmes m’ont acheté un cadre photo pour mon anniversaire et j’ai passé toute la journée à câliner Kathleen. Nous avons fait des empreintes de mains et de pas, qui sont maintenant à l’honneur à la maison. Et je viens de passer ce moment spécial avec elle. Les sages-femmes ont dit que je pouvais la baigner, mais elle était si petite que j’avais peur de la blesser. ». C’était les derniers moments passés avec la petite.

courtney-5

Courtney, sa sœur Stacey et son bébé Kathleen à l’hôpital. Source : The Sun

Courtney aurait eu une infection utérine, probable cause du décès de Kathleen

Après son retour à la maison, la jeune femme a appris de la part d’un consultant que la mort du bébé était peut-être causée par sa probable infection utérine. 

Ne s’étant pas attendue à ce que cela se produise, Courtney a tenue à partager son histoire afin de sensibiliser les autres jeunes mamans. Dans le même registre, une infirmière a posté une photo d’elle avec un bébé mort pour rendre hommage aux parents ayant vécu cette expérience.

Planification des funérailles

La partie la plus difficile pour elle, était d’enterrer son bébé. « Vous n’imaginez jamais enterrer votre bébé, surtout à 21 ans. Vous ne pouvez pas obtenir le financement des funérailles ou des pierres tombales parce qu’elle est née avant 24 semaines, ce qui, à mon avis, est épouvantable. Elle reste toujours un bébé ».

Alors qu’elle vaquait à la planification des funérailles, le fait de vendre les habits de sa fille a été pour elle, un moment particulièrement douloureux. 

Aujourd’hui, la jeune endeuillée se sent coupable du départ de sa fille et déclare qu’elle est à jamais changée.

Envisager un rituel symbolique pendant le deuil périnatal

Face à la perte tragique de l’enfant tant attendu, il est important de mettre en place une cérémonie symbolique afin de mieux vivre son deuil. C’est ce que suggère la psychoclinicienne Yvonne Poncet-Bonissol au site Magic Maman.

Le deuil périnatal n’est pas banalisé. Il convient de le considérer comme un véritable deuil avec son lot de rituels et de symboliques. Cela permettra de mieux supporter l’épreuve en cours. La psychanalyste rappelle que dans le contexte du rite, « il est important que l’enfant ait un statut à part entière » et qu’il est « notamment indispensable de lui donner un prénom ». Il est ainsi essentiel d’enterrer le défunt.

Pour lui donner une vraie place, à cet être parti si précocement, il peut également être de bon jugement de le faire apparaître dans le livret de famille.

Lire aussi « Mon bébé est mort en moi » Cette maman remercie la photographe pour avoir pris des photos de son enfant mort-né

Contenus sponsorisés