Mon amour pour elles m’a aidé à décider d’avoir un avortement tardif

Les parents doivent toujours prendre des décisions pour le bien-être de leurs enfants. Faire certains choix pourrait être relativement facile mais d’autres ne le sont pas et s’avèrent très difficiles à faire, surtout quand la vie des enfants est en jeu. Et cette mère a dû faire face à la décision difficile de recourir ou non à un avortement tardif pour sauver la vie de l’une de ses deux jumelles.

L’avortement dans le monde

Des millions de personnes font face à des grossesses non planifiées chaque année, et environ 4 sur 10 d’entre elles se font avorter. Certaines personnes ayant des grossesses planifiées se font également avorter pour des raisons de santé. En France, 1 femme sur 3 a recours à un avortement au moins une fois dans sa vie.

Parfois, la décision parait évidente. D’autres fois, c’est compliqué. Mais de toute façon, la décision d’avorter reste très personnelle, et la personne concernée est la seule à pouvoir la prendre.

Chacun a ses propres raisons uniques et valables pour faire un avortement. Et il y a de nombreuses raisons à cela :

  • Ne pas être prêts à être parents.
  • Ce n’est pas le bon moment pour avoir un bébé.
  • Terminer les études, se concentrer sur le travail ou atteindre d’autres objectifs avant d’avoir un bébé.
  • Ne pas être en relation avec quelqu’un avec qui vouloir avoir un bébé.
  • Etre dans une relation abusive.
  • Ne pas vouloir être parents.
  • La grossesse ou l’accouchement est dangereux pour la santé de la mère ou du bébé.

Le dernier cas, est celui dont nous allons vous présenter l’histoire en guise de témoignage.

Une décision douloureuse à prendre

Darla Jackson a été confrontée à une décision très difficile à prendre pour les jumelles dont elle était enceinte. 

Darla a expliqué qu’avant de tomber enceinte, elle et son mari avaient du mal à concevoir. Ils ont essayé toutes sortes de traitements aux États-Unis avant de se rendre en République tchèque où ils ont pu obtenir un don d’ovule pour quelques milliers de dollars.

Mon amour pour elles m'a décidé à avoir un avortement tardif

Après avoir reçu l’embryon. Darla et son mari étaient aux anges quand ils ont découvert qu’ils avaient des jumelles.

Cependant, leur bonheur n’a duré que quelques semaines. Au moment où Darla s’est présentée pour son examen de 20 semaines, elle a reçu une très mauvaise nouvelle, ses deux filles étaient en danger et pourraient ne pas survivre si elles les portaient toutes les deux jusqu’à l’accouchement.

Le bébé B, que les deux parents ont nommé Catherine, a eu un certain nombre de problèmes, y compris un encéphalocèle, qui est un défaut du tube neural, une croissance lente, et une petite taille de la boite crânienne, appelée microcéphalie.

Darla et son mari n’en revenaient pas, et n’abandonnaient pas l’espoir que leur médecin avait peut-être fait une erreur. Ils ont alors pris rendez-vous avec quelques spécialistes afin d’essayer d’obtenir de meilleurs résultats, et de trouver une éventuelle solution.

Peu de temps après leur diagnostic, les médecins ont expliqué la situation à Darla et à son mari, ainsi que les quelques options qu’ils avaient. D’une part, si Darla portait les bébés jusqu’à l’accouchement, non seulement ils naîtraient prématurément, mais les défauts de Catherine pourraient être si graves qu’elle aurait été handicapée. Pire encore, Olivia, la seconde jumelle, pourrait potentiellement ne pas survivre à l’accouchement.

La deuxième option était un avortement tardif de Catherine, afin qu’Olivia puisse avoir une grossesse et un accouchement sains. Pour Darla, c’était une décision très difficile à prendre, puisque ces deux filles allaient mourir si elle ne prenait pas de décision. D’ailleurs, le cas de Darla était rare, il représentait un sur un million.

Le 22 juin 2017, le docteur a laissé le couple voir et entendre Catherine une dernière fois. Puis, guidé par échographie, le médecin a injecté un médicament dans le cœur de Catherine, l’arrêtant une fois pour toutes.

Les Jackson ont été dévastés, mais en même temps très contents pour leur fille restante Olivia. Depuis l’épreuve difficile, Darla dit qu’elle veut que les gens ouvrent les yeux et voient qu’il y a toujours des circonstances difficiles entourant un avortement, et parfois, un avortement tardif est nécessaire afin de sauver la vie de quelqu’un d’autre.

« Nous avons décidé de prendre sur nous la douleur et la souffrance de notre fille. Elle est décédée paisiblement, sentant mon amour et entendant mon battement de cœur. Ce n’était pas un choix de commodité, et elle n’était pas indésirable. Mais Olivia était aussi désirée », a déclaré Darla.

Mon amour pour elles m'a décidé à avoir un avortement tardif

Les Jackson ont transformé les cendres de Catherine en de magnifiques ailes d’ange, afin qu’elle ne soit jamais oubliée. Quand Olivia grandira, elle apprendra l’histoire de sa naissance et remerciera ses parents pour avoir pris une décision aussi difficile et importante qui lui a permis d’avoir une vie normale.

N’hésitez pas à partager l’histoire de cette courageuse maman, qui a pu prendre cette décision malgré la douleur !

Lire aussi Péridurale : Avantages et inconvénients d’un accouchement sans douleurs

Contenus sponsorisés