Pourquoi les femmes ont-elles du mal à avoir un orgasme ?

Pour les hommes, l’orgasme se termine avec l’éjaculation et à pour principale finalité la reproduction. L’orgasme chez la femme est quant à lui uniquement destiné au plaisir. Seulement, à en croire un sondage, il semblerait que 50% des femmes en France aient du mal à atteindre la jouissance sexuelle contre seulement 6% des hommes. Qu’est ce qui explique cette différence ? Éléments de réponse.

Le désir stimulé par l’envie de faire l’amour et attisé par la sollicitation des zones érogènes, la montée du plaisir, la lubrification du vagin pour qu’enfin la jouissance arrive à son comble afin d’atteindre l’orgasme. Il existe plusieurs types d’orgasme mais qu’il soit vaginal ou clitoridien, l’orgasme féminin est régi par tous ces mécanismes. Malheureusement, selon un sondage de l’IFOP, la moitié des femmes ont du mal à jouir lorsqu’elles ont des relations sexuelles avec leur partenaire. 

Comment se déroule l’orgasme féminin ?

Pour les femmes, avoir un orgasme est rarement mécanique. Cela implique une interaction entre les stimulations du corps et les images sexuelles imaginées par le cerveau. Comme susdit, l’orgasme évolue en plusieurs phases plus ou moins intenses chez certaines femmes que d’autres. Cela commence par une forte excitation qui entraîne un plaisir intense qui mène vers l’orgasme et pour finir une sensation de bien-être et de relaxation. Ainsi, pour que la jouissance féminine atteigne son apogée, il est indispensable que la femme ait envie d’avoir un rapport sexuel avec son partenaire, ou ait envie de se faire jouir seule, sans honte ni culpabilité. Pour y arriver, les fantasmes et autres stimulations physiques sont souvent nécessaires. Se sentir libre de pouvoir parler de ses envies à son partenaire et de partager avec lui une vie sexuelle épanouie permet également de faciliter la jouissance sexuelle. 

Plus d’orgasmes chez les femmes homosexuelles 

Si la moitié des femmes hétérosexuelles affirment avoir du mal à atteindre la jouissance physique avec leurs partenaires, ce n’est pas le cas de celles qui préfèrent les femmes. Relayé par le Figaro, un sondage mené sur 52 000 personnes a révélé ques 95% des hommes héteroxuels ont assuré avoir un orgasme habituellement ou à chaque rapport sexuelle avec une femme. Ils étaient 90% à répondre favorablement à cette question lorsqu’ils entretiennent des relations sexuelles avec des hommes. Du côté des femmes, seulement 65% ont répondu que c’était leur cas lors de rapports sexuels avec un homme. En revanche, 85% des femmes homosexuelles interrogées ont répondu être satisfaites “habituellement” ou “à chaque fois”.  L’explication viendrait, selon une étude américaine, du fait que la stimulation du clitoris et le cunnilingus doivent indispensablement accompagner la pénétration pour déclencher un orgasme. Mais ce n’est pas la seule raison qui pourrait expliquer cette difficulté orgasmique chez les femmes hétérosexuelles. Des chercheurs du département de psychologie de l’université de l’Indiana se sont penchés sur la question en interrogeant plus de 900 jeunes femmes sexuellement actives sur internet et ont émis une hypothèse. En menant leur sondage, ils se sont aperçu que la moitié des participantes ont déclaré avoir des difficultés à atteindre l’extase. Pourtant, plus d’une sur trois n’en parlait pas à son partenaire. 

orgasmes1 1024x683 1
Beaucoup de femmes ont du mal à atteindre l’orgasme Source : Pourquoi docteur 

Quelles sont les principales causes des difficultés orgasmiques ? 

Les chercheurs de l’Université de l’Indiana ont établi 7 causes principales pour lesquelles les femmes avaient des difficultés à atteindre le septième ciel. Comme susdit, la raison principale et le stress et l’anxiété (58%), suivie par l’excitation ou les caresses insuffisantes (48%), un acte sexuel trop bref (40%), une mauvaise image du corps (28%), une douleur importante lors de la relation sexuelle (25%) et enfin un manque de lubrification (24%°).  Le stress, les préoccupations du quotidien et les problèmes de couple peuvent donc altérer la sexualité des femmes. Et pour cause, ces facteurs  les empêchent de se détendre et de vivre pleinement le moment présent. Conséquence : elles ont du mal à lâcher-prise et à se laisser aller à leur désir. Pour atteindre l’excitation sexuelle et ressentir le plaisir, il est important de se délaisser des contraintes du quotidien et de la charge mentale qui est imposée aux femmes. Une maladie des femmes épuisées car elles doivent “ penser à tout”. Le manque d’estime de soi est également une cause de l’absence de plaisir. Avoir des complexes et une mauvaise image de son corps peut nous faire douter de nos capacités à plaire et peut être à l’origine d’une perte de désir sexuel et entraîner des difficultés à atteindre l’orgasme. Ces obstacles peuvent cependant être surmontés par des changements de comportements, notamment des préliminaires plus longs, une meilleure communication avec le partenaire ou encore un élargissement des pratiques érotiques. 

Traiter l’anxiété peut améliorer le plaisir ressenti 

S’il est possible de surmonter les problèmes d’estime de soi ou de communication au sein du couple, le stress et l’anxiété sont plus difficiles à combattre et sont donc plus problématiques. Une étude publiée dans le Journal of Sexual Medicine, a également associé ce trait psychopathologique aux troubles du désir féminin. Cette dernière a été basée sur “ la cohorte de Zürich”, un échantillon de femmes sondées régulièrement depuis une vingtaine d’années. Les difficultés orgasmiques y sont rapportées tous les ans par 7,1 à 13,5% d’entre elles. Sur toutes les années de suivi, 27% ont rencontré ces difficultés sexuelles à un moment ou un autre de leur vie.  Si l’étude ne permet pas de savoir si l’anxiété est liée à un problème extérieur ou un rapport avec ces troubles de la sexualité, elle joue en tout état de cause un rôle à la fois dans l’apparition et l’entretien de ce dysfonctionnement sexuel. Pour pallier cela, une thérapie basée sur la médiation en pleine conscience est recommandée. 

Quelques conseils pour atteindre l’orgasme plus facilement 

Comme le suggèrent les études, les femmes peuvent atteindre l’orgasme plus facilement lorsqu’on stimule le clitoris. S’il existe des différences entre l’orgasme vaginal et l’orgasme clitoridien, caresser cette zone érogène augmente l’intensité de la sensation de plaisir pour atteindre la jouissance. Aussi est-il important de prendre son temps pour les préliminaires. Pour faire durer le plaisir et faire monter l’excitation en puissance, inutile de vouloir brusquer les choses. Se connecter au corps de son partenaire, explorer l’anatomie de l’autre, caresser, toucher et jouir des plaisirs de la chair crée une tension sexuelle tellement intense que l’orgasme peut être atteint en quelques minutes chrono.  Interrogée par le Huffington Post, Celeste Hirschman, auteur de nombreux ouvrages sexo, explique que brûler les étapes peut entraîner une baisse du désir sexuel et une difficulté à atteindre l’orgasme. “ Toucher le clitoris trop tôt peut diminuer la réponse sexuelle et rendre l’orgasme plus difficile à atteindre” indique la spécialiste. Lorsque ces dysfonctions sexuelles durent dans le temps, consulter un sexologue peut être salvateur. Selon la situation du patient, ce dernier pourra identifier les aspects de sa sexualité qui lui sont le plus agréables et lui proposer des exercices afin de passer outre les inquiétudes et autres facteurs qui peuvent interférer dans les sensations de plaisir érotique. Pour cela, faire preuve de patience est indispensable. Les sexologues conseillent de prendre conscience de sa respiration et de prendre le temps d’apprendre à avoir un orgasme, comme si l’on devait apprendre à jouer d’un instrument ou maîtriser la pratique d’un sport. 

Lire aussi Pourquoi certaines femmes ne ressentent rien pendant le sexe ?

Contenus sponsorisés