Les problèmes digestifs « pourraient être le premier signe de coronavirus », selon les scientifiques

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le coronavirus fait partie d’une famille d’autres virus aussi virulents pour l’homme que pour l’animal. L’homme infecté, est alors sujet à des infections respiratoires dont la manifestation diffère d’un individu à l’autre. Le Covid-19 se distingue par des symptômes précis : la fatigue, la toux sèche, les maux de gorge ou encore la diarrhée. Toutefois, CNN suggère une prévalence importante des troubles digestifs chez les patients positifs au coronavirus.

Les problèmes digestifs

Les troubles digestifs seraient une des manifestations principales du Coronavirus ? C’est ce que cette étude de scientifiques chinois affiliés à 13 départements différents hospitaliers et universitaires, s’est proposée de vérifier. Tous ces experts, médecins et scientifiques, ont été directement confrontés aux patients atteints du coronavirus dans la ville de Wuhan en Chine, épicentre de la propagation de l’infection, aujourd’hui déclarée comme une pandémie par l’OMS. Ils expliquent l’objectif de cette recherche :  « Dans cette étude, nous avons cherché à approfondir la prévalence et les résultats de la COVID-19 chez les patients présentant des symptômes digestifs ». Quelles sont leurs conclusions ? Peut-on s’y fier ?

Prévalence des troubles digestifs : quels résultats ? 

Les problèmes digestifs

Les résultats de l’étude chinoise suggèrent l’existence d’un lien entre l’infection au covid-19 et les troubles digestifs apparus en période d’incubation, c’est à dire durant les premiers jours qui suivent la contraction du virus. En effet, près de la moitié de l’échantillon, à savoir un pourcentage de 48,5%, s’est plaint de troubles digestifs avec des symptômes différents :  diarrhée (29,3%), vomissements (8%) ou douleurs abdominales (4%).

Rappelons que l’échantillon inclut 204 patients infectés par le coronavirus, dont 97 femmes et 107 hommes. Dépistés à Wuhan, épicentre de la pandémie, c’est entre le 18 janvier et le 28 février 2020 qu’ils ont consulté dans trois hôpitaux différents.

Symptômes digestifs : les reconnaître pour prévenir la gravité de l’infection 

Les problèmes digestifs

En cas de troubles digestifs qui apparaissent en premier lieu, il est possible que l’infection soit confondue avec une autre maladie ou avec un trouble digestif isolé, si aucun symptôme respiratoire n’apparaît. C’est au fur et à mesure que l’infection se propage en devenant plus prononcée, que les symptômes digestifs s’accentuent et deviennent alarmants au point de pousser les personnes qui en souffrent à consulter un spécialiste. C’est ce que tendent à expliquer les chercheurs pour que les troubles digestifs ne soient plus négligés.

D’ailleurs, ils soulignent dans leur étude que le temps écoulé entre l’apparition de ces signes digestifs et l’admission à l’hôpital a été plus long que pour les patients qui n’ont pas de troubles digestifs : 9,0 jours contre 7,3 jours.

Leur conclusion est une sorte d’appel à prendre en considération ces signes : “Il peut être nécessaire d’augmenter l’indice de suspicion plus tôt chez les patients présentant des symptômes digestifs plutôt que d’attendre l’apparition de symptômes respiratoires ».

 Des limites qui rendent les résultats difficiles à généraliser

Les limites que posent cette recherche selon Doctissimo concernent principalement le nombre restreint de participants, ce qui réduit considérablement le champ des données à étudier afin d’étayer les résultats et rend difficile de « prouver » une corrélation entre l’infection du Covid-19 et les troubles digestifs.

Dans ce sens, le Dr Dominique Huvent, gériatre du CHU de Lille précise à nos confrères de la Voix du Nord, après avoir dressé les symptômes touchant les personnes les plus âgées,  que «tous les signes de troubles digestifs ne veulent pas dire pour autant que l’on a le coronavirus».

Contenus sponsorisés
Loading...
Close