“L’aisselle à la place du vagin” : le sexe sous les aisselles est la nouvelle tendance chez les jeunes. Voilà ce que c’est

Le sexe joue un rôle central dans le bien-être d’un individu. Mais en matière de sexualité, chaque personne peut avoir des fantasmes et des envies différentes. En effet, une tendance insolite mise en avant sur les réseaux sociaux semble faire des adeptes. Il s’agit du “sexe sous les aisselles” ou encore de l’axilisme. Découvrez cette pratique sexuelle atypique qui ferait fureur auprès des jeunes, selon le média italien  II Fatto Quotidiano.

On dit souvent qu’une sexualité épanouie est la pierre angulaire d’un couple. Des relations sexuelles satisfaisantes participent à l’attachement de deux partenaires et les rendent complices. En sus, le sexe aurait de nombreux bienfaits pour la santé. Toutefois, certains couples semblent s’adonner à des pratiques insolites pour pimenter leur vie sexuelle. Parmi elles: le sexe sous les aisselles, révèle II Fatto Quotidiano.

aisselle

L’axilisme attire des adeptes – Source : Penn Medicine

Le sexe sous les aisselles : une pratique sexuelle atypique

Le sexe sous les aisselles est une pratique qui peut déboucher sur l’orgasme sans avoir recours à la pénétration. Cette tendance a été mise en exergue dans le film Portrait de la jeune fille en feu, un chef d’œuvre cinématographique qui a été salué au festival de Cannes en 2019. Réalisé par Céline Sciamma, le film met en avant un langage charnel particulier. En effet, la cinéaste filme des scènes érotiques où les deux actrices principales prennent du plaisir à travers la sensualité des aisselles. Tel une révélation, ce film a permis à de nombreuses personnes de réinventer leur vie sexuelle. En réalité, il existe plusieurs façons différentes d’atteindre l’orgasme et chacun peut explorer ses sensations corporelles pour se connaître davantage. Toutefois, il semblerait que certaines personnes, notamment les fétichistes, prennent du plaisir à stimuler les aisselles de leur partenaire. Cette tendance porte le nom d’axilisme et peut procurer beaucoup de plaisir à ceux qui en sont adeptes. Elle peut consister à chatouiller, embrasser, caresser, lécher ou encore pénétrer cette partie du corps.

aisselle

Une zone érogène – Source : Hype hair

L’aisselle, une zone érogène sous-estimée

De nombreuses personnes peuvent se demander comment les aisselles participent au plaisir sexuel. Ce creux sous les bras est souvent considéré comme un tabou dont les femmes préfèrent ne pas parler. Pourtant, l’odeur qui peut rebuter certains pourrait en attirer d’autres. D’après Kenneth Howe, médecin en dermatologie, les glandes sudoripares qui se trouvent sous les aisselles, sur la peau autour de l’anus ou autour des mamelons ont un rôle particulier. “La plupart des scientifiques estiment que les sueurs d’apocrines agissent comme une phéromone, c’est-à-dire que l’odeur qu’elles dégagent peuvent agir comme un attractif sexuel, un marqueur territorial ou encore un signal d’alerte”. Très présent dans les aisselles, cet effluve érogène peut jouer un rôle dans l’excitation et le plaisir sexuel.

Une sexologue explique le sexe axillaire

De nombreuses tendances peuvent révolutionner les rapports sexuels, notamment auprès des nouvelles générations avides d’expériences insolites. Dans une interview relayé par II Fatto Quotidiano, la sexologue Rosamaria Spina parle du sexe axillaire qui remplace parfois la pénétration classique. “Ce genre de pénétration apporte un grand plaisir à ceux qui ont une paraphilie de ce type, un plus grand plaisir que les rapports vaginaux”, explique-t-elle. Ainsi, elle considère que les sensations ressenties sont principalement dues à la richesse en phéromones de cette zone. Les odeurs qui se dégagent des aisselles éveilleraient l’excitation des partenaires. “C’est aussi un environnement essentiellement humide, similaire à celui du vagin, mais il n’a pas toutes ces implications que le vagin a, il est vu d’une manière ‘moins menaçante’ mais tout aussi excitante et agréable”, conclut-elle. Toutefois, la spécialiste rappelle que pour une sexualité satisfaisante, une communication ouverte est nécessaire. Chacun doit pouvoir exprimer librement ses envies et ses fantasmes, tout en acceptant le point de vue de l’autre.

La communication, la clé d’une sexualité épanouissante

Il n’est pas toujours facile de parler de sexualité en couple. La peur de blesser l’autre ou de lui proposer des expériences nouvelles contraignent parfois à enfouir ses ressentis. Pourtant, la communication est primordiale pour que la jouissance se décuple. Comme l’explique le sexologue Sylvain Mimoun, une bonne communication passe par une empathie, des phrases encourageantes et des propositions ouvertes. La personne doit veiller à ne pas brusquer son partenaire, tout en évoquant ses aspirations futures. En sus, elle doit faire preuve de patience et s’attendre à des changements progressifs. Subtilité, complicité et bienveillance seront les maîtres-mots pour améliorer sa vie sexuelle.

Lire aussi 4 signes que votre corps réclame du sexe

Contenus sponsorisés