L’ainé des frères est le plus intelligent de la famille d’après une étude

L’ainé des frères est le plus intelligent de la famille d’après une étude


A la question de savoir si certaines des différences entre frères et sœurs sont déterminées par leur rang de naissance dans la fratrie, la science montre que oui. On sait désormais que l’ordre de naissance d’une personne par rapport à ses frères et sœurs influence non seulement sa personnalité, mais aussi ses capacités cognitives. Ainsi, l’aîné serait, selon une étude allemande, le plus intelligent d’une fratrie.

Le rang de naissance affecte l’intelligence

C’est ce qu’a révélé récemment une étude réalisée par une équipe de psychologues de l’université de Leipzig en Allemagne.

D’après les résultats statistiques de cette étude, les premiers-nés d’une fratrie seraient, en moyenne, les plus intelligents, un résultat moyen qui se traduit concrètement par le fait que six aînés sur dix soient bel et bien plus intelligents que le reste de leur fratrie.

D’autre part, les chercheurs ont aussi noté que, statistiquement, plus le rang augmentait, plus l’intelligence décroissait, diminuant de 1.5 point à chaque enfant.

Pourquoi les aînés sont plus intelligents

Deux éléments importants permettent d’expliquer les différences cognitives, mais aussi de personnalité, entre les enfants d’une même fratrie.

D’une part, il y a le fait que les parents ne traitent pas les enfants de la même manière selon leur ordre de naissance. D’autre part, les rôles des enfants par rapport à leurs frères et sœurs sont aussi différents.

L’attitude des parents envers l’enfant influence l’intelligence

Malgré ce que l’on pourrait croire, l’idée que l’intelligence varie en fonction de l’ordre de naissance n’est pas nouvelle.

Déjà en 1874, le naturaliste Francis Galton avait remarqué que la plupart des scientifiques Britanniques étaient des premiers-nés. Il avait émis l’hypothèse que leurs parents les avaient favorisés par rapport à leurs frères et sœurs et qu’ils avaient de ce fait eu l’occasion de mieux développer leurs capacités intellectuelles.

A la naissance de leur premier enfant, les parents sont encore inexpérimentés et accordent à l’enfant toute leur attention. Cette attention peut se traduire par des attentes plus grandes, chose qui est associée à une plus grande intelligence sur le long terme.

 Le rôle de l’enfant au sein de la fratrie influence l’intelligence

Pour la psychologue Julia M. Rohrer et ses collègues ayant participé à l’étude, l’intelligence supérieure des aînés leur viendrait du fait qu’en tant que grands, ce sont eux qui expliquent à leurs frères et sœurs plus jeunes comment les choses fonctionnent.

Or, le fait d’enseigner des choses aux autres demande de grandes capacités cognitives. Julia Roher explique : « les enfants doivent se rappeler de leurs propres connaissances, les structurer et penser à un bon moyen de les expliquer à leurs frères et sœurs plus jeunes ».

D’autre part, l’aîné se donnerait naturellement un rôle de leader pour ses frères et sœurs dont on lui demanderait souvent de s’occuper et de leur transmettre ce qu’on lui a enseigné, ce qui augmenterait son sens des responsabilités, et son intelligence.

D’autres facteurs qui influencent l’intelligence des enfants

Même si la part de la génétique a son importance dans la détermination de l’intelligence des personnes, elle n’en conditionne que 40% environ.

Quant au reste, c’est avant tout une affaire d’environnement. Et par environnement, on entend l’éducation et le traitement reçus des parents, l’alimentation, l’entourage, etc.

Voici, d’après les résultats d’une étude publiée dans la revue Cognitive Development, certains de ces facteurs environnementaux qui augmentent l’intelligence des enfants :

– Un environnement stimulant comprenant des jeux, des conversations, du temps passé avec eux, de l’attention exclusive…

– Une longue durée d’allaitement. En plus des bénéfices indiscutables du lait maternel pour la santé et le développement physique et cognitif de l’enfant, les mères qui allaitent longtemps sont plus disponibles pour leur enfant, interagissent plus avec lui et entretiennent de meilleurs liens affectifs avec lui.

– Un nombre réduit de frères et sœurs plus âgés. Plus un enfant a de frères et sœurs plus âgés que lui, moins il reçoit d’attention exclusive de la part de ses parents.

– Un haut niveau d’études des parents.

– Un poids de naissance qui ne soit pas plus petit que la normale.


Loading...