Comment lutter contre la constipation avec le séné ?

Le séné est un des plus puissants laxatifs naturels. Mais attention, l’infusion au séné suppose un dosage très subtil. Une goutte de trop, et…

plante laxative

Plante laxative – Source : spm

Le parapluie réglementaire

Les plantes laxatives sont inscrites à la pharmacopée française car elles sont considérées comme irritantes pour la muqueuse intestinale. De ce fait, elles nécessitent des précautions d’emploi, un dosage bien précis et sont sujettes à des contre-indications.

C’est une très bonne chose que les conseils donnés par un pharmacien puissent prévenir d’un mauvais usage. Car il est vrai que la plupart de ces plantes peuvent entraîner une fuite de sels minéraux nuisible à la santé, notamment pour les personnes cardiaques. Mais le séné aurait dû être classé à part…

tude digestif

Tube digestif – Source : spm

Le cas du séné

Cassia senna, le séné, est utilisé par les médecins arabes depuis le IVe siècle. Durant de nombreux siècles, pas de monopole pharmaceutique, pas de réglementation drastique sur les plantes, et pourtant… jamais de problèmes.

Les deux parties employées, les follicules et surtout les folioles, sont très efficaces pour traiter la constipation passagère. Et une chose est sûre, jamais, en utilisation normale, une irritation du tube digestif n’a été démontrée pour aucune des parties. Quel dommage alors de ne pas libérer du monopole pharmaceutique une telle plante qui peut restaurer le transit avec brio ! Les fabricants de compléments alimentaires et les herboristeries pourraient très bien proposer du séné avec les conseils associés. Cette vieille idée que le séné est irritant est encore bien présente. Pourtant…

Faisons le distinguo : pour la constipation chronique, de nombreuses solutions existent notamment grâce au coup de pouce de plantes qui agissent sur la gestion de l’eau, la sécrétion biliaire ou encore d’autres facteurs, sans viser l’intestin directement. Mais un voyage, une période de stress ou un changement alimentaire peuvent constiper. Devant ces situations passagères, il nous faut un effet rapide sans effets indésirables. Le séné sera alors la plante parfaite ! 10 à 12 heures après son absorption, le temps que ses actifs soient transformés au contact de notre flore intestinale, les muscles intestinaux se contractent et font avancer les selles vers la sortie.

Cet effet est expliqué en partie par deux des constituants du séné. Les sennosides modifient l’équilibre des cellules intestinales en sodium/potassium et limitent l’absorption de l’eau contenue dans les aliments en phase d’être digérés. Les mucilages, autres composants, retiennent également cette eau nécessaire à un bon transit.

Les selles deviennent plus molles et sont ainsi plus facilement évacuées. Encore une fois, cet effet n’a rien d’irritant.

constipation

La constipation – Source : spm

Le séné : combien, comment ?

Évidemment, surdoser une infusion de séné peut nous faire passer des moments désagréables car, à fortes doses, cette plante accélère vraiment le transit et peut provoquer une colique. C’est là son seul risque. Mais ce n’est pas le but recherché ! Il suffira de ne pas dépasser 3 à 4 gr par jour et de limiter son usage à 10 jours maximum. Si aucun résultat n’apparaît dans les quatre premiers jours, une consultation médicale s’imposera alors. Ses seules contre-indications seront pour les femmes enceintes et pour les enfants de moins de 12 ans.

En pharmacie, vous trouverez le séné sous forme de comprimés ou en vrac pour faire des infusions. Dans ce cas, 2 à 6 gousses ou quelques folioles par tasse seront le dosage indiqué 1 à 2 fois par jour. Commencez à minima et augmentez progressivement au besoin. Pour adoucir et accompagner ses effets, vous pouvez l’associer à des fleurs de bourrache, de mauve et des graines de fenouil que vous mélangerez à part égale à raison d’une cuillère à café par tasse.

En résumé, en cas de constipation passagère, préférez le séné aux autres plantes laxatives mais encore une fois, il doit être utilisé uniquement dans ce cas de figure, et ne cherchez jamais à en faire une cure prolongée pour un trouble chronique.

Lire aussi Chips de courgettes croustillantes sans huiles – facile et délicieux

Contenus sponsorisés