Comment les huiles essentielles peuvent vous aider à combattre le Candida Albicans

A l’origine d’une majorité d’infections fongiques, le Candida albicans est un champignon de taille microscopique que l’on retrouve dans les muqueuses ou sur la peau. Souvent inoffensif, il peut devenir pathogène en cas de déséquilibre hormonal ou immunitaire. On parle alors de candidose. Si les médecins prescrivent généralement des antifongiques pour la traiter, certaines huiles essentielles s’avèrent également efficaces contre ce micro-organisme. Pleins feux sur leur utilisation.

Le Candida Albicans est un champignon appartenant au genre Candida que l’on retrouve naturellement dans le tube digestif, les voies génitales, sur la peau ou dans la bouche. Toutefois, il arrive que cet hôte de notre organisme prolifère et libère des toxines qui le transforment en agent pathogène. Il donne alors lieu à une candidose, une maladie pouvant désigner un éventail de manifestations pathologiques. On vous en dit plus.

Le Candida albicans affecte la peau et les muqueuses

Si la candidose peut être due à de multiples champignons, le Candida albicans est l’espèce la plus fréquemment retrouvée. Les lésions de cette infection varient selon sa localisation. Il y a tout d’abord la candidose buccale, également connue sous le nom de muguet. La face intérieure des joues et la langue commencent par changer de couleur et virent vers le rouge vif. Après s’être asséchées, un dépôt blanchâtre et crémeux apparaît.

On retrouve ensuite la candidose cutanée qui se développe habituellement dans les zones corporelles favorisant la transpiration. Elle se manifeste généralement de manière symétrique sur les deux bords du pli et devient rouge. Des démangeaisons apparaissent par la suite et la lésion commence à suinter avant qu’une collerette blanche ne se développe sur ses bords.

Au niveau génital, le Candida albicans est souvent à l’origine des infections. Ces dernières ne sont généralement pas sexuellement transmissibles. Il s’agit plutôt d’affections opportunistes qui se développent lorsque certaines circonstances favorisent leur apparition.

A savoir que plus de 75% des femmes souffrent au moins une fois d’infection génitale due à une candidose et 33% d’entre elles voient celle-ci récidiver. Les symptômes se caractérisent par une vulve rouge, des démangeaisons, des érosions dans certains cas, puis la sécrétion d’un liquide blanchâtre.

Ce champignon peut aussi se développer au niveau des pieds, en particulier chez les sportifs. Cela est dû à l’humidité fréquente causée par la transpiration, qui peut également affecter les ongles. Si l’infection est sans grande gravité, elle peut s’avérer incommodante pour la personne qui en souffre, notamment en raison de sa tendance à récidiver. Pour autant, il existe des astuces naturelles contre les mycoses des ongles, utiles grâce à leurs propriétés antifongiques.

Enfin et de manière plus rare, des candidoses profondes ou viscérales peuvent se manifester. Celles-ci résultent de la propagation d’une infection chez un sujet immunodéprimé, d’un cancer ou encore de certains gestes médicaux tels qu’une intervention chirurgicale ou une perfusion. Les effets des candidoses sont alors plus graves car elles peuvent affecter le coeur, les reins, le cerveau ou les poumons, entre autres organes. Un individu peut également avoir du mal à s’alimenter lorsqu’elles touchent les intestins ou l’oesophage.

Le Dr Anne-Christine Della Valle, médecin généraliste, souligne également que dans des cas extrêmes, le Candida albicans peut provoquer une septicémie avec un pronostic sévère. Ce cas reste toutefois exceptionnel.

La candidose est une infection opportuniste

Comme mentionné plus haut, le Candida albicans est naturellement présent dans notre organisme. Mais certains facteurs peuvent favoriser sa multiplication, entraînant de ce fait une pathogénicité. Ces derniers impliquent:

– Une alimentation trop riche en sucre
– Le stress
– Certains médicaments
– Le diabète
– Une mauvaise hygiène
– L’humidité
– La transpiration
– Des vêtements trop serrés
– Le Sida

Le Dr Ludovic Rousseau, dermatologue, met également en avant la prise d’antibiotiques à large spectre qui favorisent la prolifération des espèces Candida, la macération lorsque les plis du corps sont atteints, l’irritation des muqueuses pendant l’acte sexuel, la sécheresse buccale ou encore l’immunodépression par prise de cortisone ou d’immunosuppresseurs.

Les traitements antifongiques pour combattre la candidose

Généralement, le diagnostic d’une infection muqueuse ou cutanée liée au Candida albicans nécessite un traitement antifongique. La prise locale est effectuée sous forme de pommade ou de poudre pour empêcher la levure de proliférer et ce, pendant plusieurs semaines pour réduire les risques de récidive. Celle-ci n’est toutefois pas exclue, comme l’explique le Dr Della Valle. Des antifongiques par voie orale peuvent alors être nécessaires.

huiles-essentielles
DR.

Les huiles essentielles aux propriétés antifongiques

Pour des solutions alternatives ou complémentaires, certaines huiles essentielles s’avèrent efficaces grâce à leurs propriétés antibactériennes et antifongiques. Il est néanmoins important de souligner que certaines précautions doivent impérativement être respectées. A cet effet, il est toujours conseillé de demander l’avis d’un pharmacien ou d’un spécialiste pour une posologie correcte et sans risque pour votre santé.

1. Pour les mycoses buccales

Valentine Cabanel, naturopathe et docteure en pharmacie recommande l’utilisation d’un bain de bouche à base d’huiles essentielles. Son conseil ? Diluer une goutte d’huile essentielle de menthe poivrée ou de clous de girofle dans de l’eau florale de Laurier noble, puis utiliser cette solution deux fois par jour.
Danielle Festy, pharmacienne et auteure de l’ouvrage La Bible des huiles essentielles conseille quant à elle de prendre une goutte d’huile essentielle de cannelle de Chine sur un comprimé neutre, à raison de 3 fois par jour pendant 20 jours.

2. Pour les mycoses des pieds

Pour cette recette naturelle, vous aurez besoin d’un millilitre d’huile essentielle de sarriette (environ 25 gouttes), un millilitre d’huile essentielle de lavande et quatre millilitres d’huile de pépin de raisin ou d’amande douce. Après avoir mélangé le tout, appliquez quelques gouttes de cette préparation sur l’ongle ou la partie cutanée atteinte par la mycose. Réitérez l’opération 3 fois par jour jusqu’à disparition de l’infection.
Si vous craignez une récidive, vous pouvez suivre ce traitement pendant encore quelques semaines, mais à raison d’une fois par jour uniquement.

3. Pour les mycoses cutanées

Au-delà des nombreux bienfaits de l’huile d’arbre à thé, celle-ci est également réputée pour son action antifongique puissante. En effet, l’huile d’arbre à thé est un remède fréquemment conseillé pour les mycoses cutanées. Danielle Festy suggère d’en appliquer une goutte sur la zone touchée à raison de 2 à 3 fois par jour jusqu’à ce que la mycose disparaisse.

Nathalie Clément, phytothérapeute propose quant à elle d’utiliser 10 ml d’huile essentielle d’arbre à thé, puis d’y ajouter 7 millilitres d’huile essentielle de lavande vraie et 3 millilitres de thym à thymol, le tout dilué dans 30 millilitres d’huile végétale de macadamia. Il faudra ensuite utiliser cette préparation pour masser la zone atteinte pendant au moins 15 jours, à raison de 2 à 3 fois par jour.

4. Pour les mycoses génitales

Ce remède concerne exclusivement le sexe masculin et est recommandé à nouveau par Nathalie Clément. Le mélange est le suivant : 3 millilitres d’huile essentielle d’origan, 3 millilitres d’huile essentielle de thym à thymol et 4 millilitres d’huile essentielle d’arbre à thé. La phytothérapeute conseille de prendre deux gouttes de ce mélange sur un comprimé neutre à raison de 3 fois par jour, pendant 21 jours. La prise est plus efficace lorsqu’elle est associée à une application locale sous forme de massage. La préparation devra toutefois être diluée à une huile végétale avant d’être appliquée par voie cutanée.

Mise en garde

L’utilisation d’huiles essentielles est contre-indiquée chez la femme enceinte ou allaitante, aux enfants ou aux personnes souffrant de troubles neurologiques. Vérifiez toujours les contre-indications de chaque huile essentielle que vous souhaitez utiliser en demandant l’avis d’un professionnel de santé.

Nous vous offrons

Newsletter

Un livre indispensable pour
rester en bonne santé

Newsletter
  • Découvrez la liste des plantes et aliments qui guérissent
  • Apprenez à fabriquer de puissants remèdes méconnus pour guérir 90% des maladies
  • Un livre indispensable à avoir pour rester en bonne santé
Je souhaite recevoir le livre offert + m’inscrire à la newsletter
Contenus sponsorisés
Loading...
Close