Apprenez à utiliser l’ail pour traiter l’hypertension

Très fréquente en France, l’hypertension artérielle (HTA) est une maladie chronique qui constitue un facteur de risque cardiovasculaire. Selon l’Inserm, cette maladie est généralement silencieuse, elle peut toutefois générer des complications graves comme un infarctus du myocarde ou encore un accident vasculaire cérébral (AVC). Souvent des traitements médicamenteux sont prescrits afin de traiter l’hypertension artérielle. Cependant des mesures hygiéno-diététiques ainsi que des alternatives à base d’ingrédients naturels peuvent être utilisés seul ou en accompagnement du traitement médical pour venir à bout de cette maladie insidieuse. Parmi ces ingrédients, on peut citer notamment l’ail, un condiment aux mille vertus pour la santé.

En France, 31% des personnes entre 18 et 74 ans sont hypertendues, d’après l’étude ENNS. Selon le Figaro santé, l’hypertension se caractérise par une élévation des chiffres de la pression artérielle, qui est généralement associée à des anomalies de fonctionnement du système vasculaire. Outre les facteurs de risques cardiovasculaires, l’hypertension artérielle constitue également un facteur important dans l’apparition d’un diabète de type 2. Comme le souligne la fédération des diabétiques, l’hypertension artérielle est la première cause de mortalité des personnes diabétiques. 

Comment traduire l’hypertension artérielle ?

Lorsque le cœur se contracte, il en résulte une propulsion du sang dans les artères de l’organisme. Ce qui engendre une pression sur la paroi des artères, due à la circulation sanguine. Seulement, l’âge, le tabagisme ainsi que d’autres facteurs comme le surpoids, font que la paroi des artères devient plus épaisse et engendre une augmentation de la pression artérielle. Lorsque cette dernière est trop élevée, on parle alors d’hypertension artérielle ; la valeur normale étant de 120/80 mm Hg.

Deux valeurs mesurées permettent de traduire l’hypertension artérielle : la pression artérielle systolique (PAS) et la pression artérielle diastolique (PAD). On peut ainsi établir qu’une tension artérielle est élevée lorsque l’une ou l’autre de ces valeurs, mesurée au repos à l’aide d’un tensiomètre, est supérieure ou à égale à 140 mmHg pour la PAS et/ou 90 mmHg pour la PAD. Il faut noter que l’hypertension fatigue le cœur et fragilise les artères, pour cette raison, il est indispensable de faire un dépistage régulier, pour une prise en charge afin d’éviter des complications et des pathologies graves, comme les accidents vasculaires cérébraux ou une crise cardiaque.

Quels sont les symptômes de l’hypertension artérielle ?

Appelée le « tueur silencieux », souvent l’hypertension ne manifeste aucun symptôme. Cependant, certains signes peuvent alerter. On cite notamment :

  • Des troubles de la vue à savoir des papillons devant les yeux ;
  • Des saignements du nez
  • Des sifflements ou bourdonnement d’oreille
  • Des maux de tête qui se manifestent en grande partie le matin
  • De la difficulté à se concentrer
  • Des palpitations
  • De l’essoufflement 
  • D’une douleur à la poitrine

Qu’est-ce qui peut causer l’hypertension artérielle ?

L’origine de cette maladie est dans 90% inconnue. Pour autant, elle serait liée à de multiples facteurs qui peuvent être associés à une hygiène de vie déséquilibrée. On peut citer :

– L’obésité et le surpoids qui peuvent favoriser une tension élevée. Il convient donc de perdre du poids afin d’abaisser la pression artérielle.

– La consommation excessive de sel. En cas d’hypertension, il est recommandé un apport inférieur à 6 g de sel par jour.

– La consommation d’alcool excessive augmente la tension artérielle et peut même réduire grandement l’efficacité de certains médicaments antihypertenseurs.

– Le tabagisme qui en plus de détériorer le cœur et les artères, accroît la tension artérielle. Fumer est mauvais pour la santé en général

– Le mauvais cholestérol en excès est un facteur d’hypertension artérielle.

– Les troubles du sommeil altèrent le contrôle de la pression sanguine.

– Le manque d’activité physique contribue fortement à l’augmentation de la pression artérielle. La sédentarité est donc à bannir et il faut effectuer au moins 30 minutes par jour d’exercice physique, comme la marche, le vélo ou encore la natation.

En agissant sur ces facteurs et en améliorant ses habitudes de vie, il est possible de réduire le risque de cette pathologie insidieuse. De même qu’une alimentation saine comportant des aliments riches en potassium et antihypertenseurs peut être de mise, l’ail est un ingrédient qui en fait partie.

Pourquoi l’ail et comment l’utiliser ?

ailmiel
L’ail permet d’abaisser la tension artérielle. Source : salud180

Raphaël Gruman, nutritionniste,  explique que parmi les ingrédients les plus recommandés, l’ail est un condiment qui a une bonne teneur en potassium (530 mg pour 100g).  C’est un antihypertenseur qui permet de ce fait de fluidifier le sang, de faire baisser une tension artérielle élevée et de prévenir les accidents vasculaires. Il est réputé pour ses propriétés médicinales puissantes sans oublier ses qualités nutritives et antioxydantes, permettant de réduire le taux de cholestérol et de prévenir l’athérosclérose. D’après une étude, l’ail fait baisser la tension artérielle chez les patients hypertendus de la même manière que les médicaments standards dans le traitement de l’hypertension artérielle et permet aussi d’améliorer la rigidité artérielle. Il a été également démontré avec une autre étude à l’appui, que la consommation régulière de 5 g d’ail cru deux fois par jour, permettrait de réduire le taux de cholestérol et de triglycérides.

Comment consommer de l’ail pour profiter de ses bienfaits contre l’hypertension ?

 Si vous désirez exploiter le pouvoir de l’ail et bénéficier de ses bienfaits, entre autres pour baisser l’hypertension, vous pouvez le consommer de 3 manières. 

  • La première consiste à le mariner dans de l’huile

Ainsi vous aurez besoin de :

 – 20 gousses d’ail bio, pelées

– 1 litre d’huile d’olive pure extra vierge

– 1 récipient en verre

Coupez les gousses d’ail en deux et mettez-les dans le bocal en verre avec l’huile d’olive. Fermez le récipient et laissez le mélange reposer durant trois semaines. Passé ce délai, vous pouvez consommer ce mélange tous les jours en l’étalant sur un morceau de pain par exemple. 

  • La deuxième consiste à consommer l’ail à jeun

Cette alternative est très simple. Il suffit d’avaler deux gousses d’ail pelées et écrasées avec un grand verre d’eau à jeun. Le goût est amer, certes, mais sachez que cela en vaut la peine sur le plan santé.

  • La troisième est de le mélanger avec du miel

Pour ce faire, vous aurez besoin de :

– 10 gousses d’ail bio, pelées

– 350 g de miel pur et bio

– Jus d’un citron jaune bio

Coupez les 10 gousses d’ail en tranches et mettez-les dans un récipient en verre. Ajoutez-y le miel et le jus de citron et couvrez. Conservez ce mélange dans un endroit frais durant une semaine. Passé ce délai, vous pouvez en consommer chaque jour le matin à jeun à raison d’une cuillère à soupe.

L’ail est une puissante alternative naturelle qui permet de compléter le traitement contre l’hypertension artérielle prescrit par le médecin traitant. Toutefois, l’inconvénient de ce condiment est qu’il laisse une mauvaise haleine dans la bouche. Quelques astuces peuvent être d’un grand secours pour pallier ce désagrément :

– Faire un gargarisme de quelques minutes avec deux cuillères de bicarbonate de soude mélangées dans une tasse d’eau ;

– Mâcher des feuilles de persil afin d’éliminer les bactéries présentes dans la bouche qui mélangées avec l’ail, occasionnent de mauvaises odeurs ;

– Mâcher des graines d’anis vert permet de combattre les bactéries et masquer la mauvaise haleine grâces à leur teneur en quercétine ;

– Boire un jus de citron dilué dans de l’eau

– Mâcher des feuilles de menthe fraîche pour rafraîchir l’haleine.

Lire aussi 5 raisons de manger de l’ail tous les jours

Contenus sponsorisés