5 mauvais exemples que les parents donnent à leurs enfants sans s’en rendre compte

Souvent, les enfants se comportent en mimant leurs parents. Pourtant, ces derniers ne sont pas parfaits et transmettent, sans pour autant le savoir, des mauvaises valeurs à leurs enfants. Voici 5 choses à ne pas faire devant ces petits qui sont en pleine construction de leur personnalité.

Etre parent n’est pas toujours aisé notamment lorsque nous sommes vulnérables, irrités et il arrive parfois que nous nous montrions peu délicats devant nos enfants. Pourtant, il existe des zones rouges à ne pas franchir pour ne pas regretter à l’avenir.

Il est important de prendre conscience de son comportement

Les parents sont souvent mis sur un piédestal pendant l’enfance et leurs comportements sont reproduits par ceux qui les idéalisent. Seulement, ceux qui prennent cette lourde responsabilité ne sont pas parfaits et faiblissent parfois. Pour autant, il est important d’en prendre conscience et de mettre le doigt sur nos travers car ces derniers peuvent être calqués et reproduits par les plus petits jusqu’à l’âge adulte.

  1. Les règles élémentaires de politesse

Après les premières années, les enfants apprennent à sociabiliser avec leurs camarades d’école ou alors avec les adultes. Ces moments passent par des rituels de salutations et de politesse qu’il ne faut pas négliger lorsque l’on est un parent. Ainsi, apprendre des règles élémentaires de base telles que dire « Bonjour » « Au revoir » et « Merci » leur apprendront à faire preuve de gentillesse et de respect envers les autres. Ainsi, il faudra avoir le même comportement en présence de vos semblables.

  1. Faire preuve de procrastination

Tous les parents souhaitent que leurs enfants accomplissent leurs objectifs et fassent preuve d’une volonté dans la construction de leur personne idéalisée. Faire preuve de procrastination est le meilleur moyen d’envoyer une croyance limitante et d’insuffler l’idée selon laquelle nous pouvons nous montrer passif malgré nos grandes aspirations. Pour les aider à devenir la meilleure version d’eux-mêmes, faites de votre mieux pour leur expliquer que remettre les choses à plus tard est le meilleur moyen d’échouer dans ses entreprises.

  1. Etre opportuniste

Se réjouir de l’échec ou du manque d’expérience de quelqu’un d’autre est un comportement toxique qui risque d’être calqué par vos enfants. Leur apprendre qu’il faut tenter d’accomplir leurs objectifs par eux-mêmes sans mettre d’obstacle dans le chemin des autres leur permet d’avoir une intelligence émotionnelle et de l’empathie qui se manifeste par 12 signes.

  1. Des crises de colère

Ne pas savoir gérer une émotion telle que la colère peut non seulement bouleverser la dynamique familiale mais être également un paradigme que vos enfants risquent d’adopter plus tard. Ils peuvent avoir des crises de colère qui peuvent fortement impacter leur vie en société et leur avenir en tant qu’adulte. C’est pour cette raison qu’il est important de tempérer ses états d’âme en tant que parent et de se disputer en privé. Et pour cause, les petits spectateurs peuvent assimiler que c’est ainsi qu’une relation amicale ou amoureuse doit se dérouler.

  1. La désorganisation

Qu’il s’agisse de votre espace personnel ou de votre faculté à honorer vos tâches, vos enfants observent. Pour leur développement, il est important de se montrer discipliné devant eux sous peine de leur transmettre ce tempérament qui les desservira à l’avenir. Pour leur inculquer ce comportement, il est important de leur apprendre dès leur plus jeune âge à ranger leurs jouets quand ils ont fini ou de participer aux activités domestiques. Cela peut commencer à ranger son lit mais aussi à se montrer constant dans leurs activités parascolaires.

« L’enfant se construit avec la loi »

S’il est important de laisser la liberté à ses enfants pour qu’ils puissent explorer le monde et s’épanouir, l’éducation est une norme qui constitue un repère.  Et pour cause, dans un monde où de nombreux codes s’appliquent en société, il est important de les transmettre. Claude Halmos, psychanalyste, n’en démord pas car elle explique que c’est ce qui lui donne des cadres pour « l’aider à se civiliser lui-même ». La spécialiste souligne que cet apprentissage est également issu du corps, du cœur et des émotions. « L’enfant se construit avec la loi. Elle devient partie intégrante de lui » atteste l’experte de la psychè.

Une forme d’autorité est nécessaire

Malgré cet auto-apprentissage de l’enfant, les parents se font le relais de ces codes issus de leurs traditions, la culture et l’environnement social. Claude Halmos note que certains enfants apprennent les règles de façon extérieure sans les assimiler intérieurement d’où une rébellion à l’adolescence. C’est ce qui appelle la nécessité d’imposer une autorité, chose qui est parfois difficile pour un parent et qui peut être culpabilisant. « L’enfant à qui on met des limites va arrêter de vivre dans l’illusion qu’il peut toujours avoir davantage, et donc cesser de se sentir malheureux et mal aimé » analyse-t-elle.

Lire aussi La fessée aggrave le comportement des enfants d’après une étude

Contenus sponsorisés