x

Une petite fille de 10 ans meurt après avoir relevé le nouveau défi des réseaux sociaux

C’est une histoire tragique qui a eu lieu en Italie. Antonella Sicomero, une fillette âgée de 10 ans, est morte asphyxiée dans sa salle de bains alors qu’elle participait au « jeu du foulard », un défi sur Tik Tok. Depuis, l’Italie a décidé de restreindre l’accès du réseau social aux utilisateurs dont l’âge n’est pas vérifié.

Antonella Sicomero, 10 ans, s’est donné la mort accidentellement alors qu’elle relevait un défi sur le réseau social Tik Tok. La petite fille, qui s’est enfermée dans la salle de bains en prétextant qu’elle prenait une douche, s’est passée une ceinture autour du cou pour participer au « blackout challenge ». Un défi qui a pour objectif de bloquer sa respiration le plus longtemps possible, rapporte le quotidien italien La Repubblica.  

Antonella a été retrouvée morte par sa petite sœur

C’est la petite sœur d’Antonella, qui a retrouvé son corps inanimé sur le sol de la salle de bain. La petite fille âgée de 5 ans a alors immédiatement prévenu ses parents, qui ont immédiatement transporté Antonella à l’hôpital. Malheureusement, il était déjà trop tard.  Ce jeu dans lequel les enfants s’asphyxient jusqu’à l’évanouissement provoque chaque année des accidents, parfois mortels, comme le rappelle Le Figaro. D’autres défis sur l’application peuvent avoir des conséquences désastreuses, comme celui qui a pour objectif de se limer les dents.

« Ma fille est morte à cause d’un jeu extrême sur Tik Tok »

Les parents d’Antonella sont aujourd’hui en état de choc. Interrogé par la Republica, Angelo, le papa de la petite fille a du mal à accepter l’idée que sa fille soit morte à cause d’un jeu. Il raconte que c’est sa sœur cadette âgée de 9 ans qui leur a expliqué qu’Antonella faisait le jeu de l’asphyxie. « Nous ne savions pas qu’elle participait à ce jeu. Je savais qu’Antonella faisait des chorégraphies sur Tik Tok, qu’elle y allait pour voir des vidéos. Mais j’étais loin de m’imaginer cette atrocité » a déclaré le père endeuillé. Puis d’ajouter : « Ma petite fille Antonella est morte à cause d’un jeu extrême sur Tik Tok : comment puis-je l’accepter ? ». Après la mort de la petite fille, ses parents ont fait don de ses organes afin que « d’autres enfants puissent vivre grâce à elle ». Le don d’organes peut sauver de nombreuses vies. Comme les parents d’Antonella, cette maman a décidé faire don des organes de sa petite fille.

La justice italienne a ouvert une enquête sur la mort d’Antonella

Suite à ce drame, le parquet de Palerme a décidé d’ouvrir une enquête pour « incitation au suicide ». Le téléphone portable de la petite fille à été saisi par la police. Les enquêteurs tentent de déterminer si Antonella s’est donnée la mort devant d’autres participants et si quelqu’un l’avait incité à participer à ce défi. En réaction à cette tragédie, le réseau social chinois a publié un communiqué : « La sécurité de la communauté Tik Tok est notre priorité absolue, nous sommes à la disposition des autorités compétentes pour collaborer à leur enquête ».

Rome a décidé de restreindre l’usage du réseau social

Quelques heures seulement après l’annonce de la mort d’Antonella, l’Italie a décidé de restreindre l’accès à la plateforme aux utilisateurs dont l’âge n’est pas garanti. Cette mesure devrait rendre impossible l’accès au réseau social si l’utilisateur n’apporte pas de justificatif tangible de son âge. Pour cause, l’âge de la petite fille est inférieur aux 13 ans minimum prévu par Tik Tok. Pourtant, son inscription « n’a pas été refusée par l’entreprise », souligne l’Autorité de protection des données.

Comment réguler l’activité des plus jeunes sur Tik Tok ?

Depuis son apparition, le réseau social Tik Tok a souvent mauvaise presse. Pour cause, l’application serait utilisée par les pédophiles et les prédateurs sexuels. Pour protéger les enfants, le mode contrôle parental permet de contrôler leur activité sur l’application. Pour renforcer cette surveillance, Tik Tok a annoncé la sortie du « mode famille ». Cette fonctionnalité permet aux adultes de choisir combien de temps passe l’enfant sur l’application chaque jour, de limiter les personnes à qui le jeune utilisateur peut envoyer des messages privés, ou de bloquer les messages reçus et enfin de limiter le type de contenu qui peuvent apparaître sur sa page d’accueil.

Contenus sponsorisés
Loading...