Un tiers des décès prématurés pourrait être évité si nous arrêtons de manger de la viande, selon l’université de Harvard

Un tiers des décès prématurés pourrait être évité si nous arrêtons de manger de la viande, selon l’université de Harvard


Un tiers des décès prématurés pourraient être évités si nous arrêtons de manger de la viande

Qu'il s'agisse d'une préoccupation croissante pour l'environnement ou d'une compréhension plus approfondie de ce que signifie réellement être en bonne santé, une chose est claire : de plus en plus de personnes suppriment ou du moins réduisent leur consommation de viande et d'autres produits animaliers, et cela pour une bonne raison. D’ailleurs, des scientifiques de l'Université de Harvard ont découvert qu'au moins un tiers des décès prématurés pourraient être évités par l’adoption d’un régime sans viande.

D’après des chiffres récents de l’Office for National Statistics, près de 24% ou 141 000 décès en Grande-Bretagne pourraient être évitables chaque année, et la plupart de ces décès sont dus au tabagisme, à l’alcool ou à l’obésité.

Un tiers des décès est évitable chaque année

Selon le docteur Walter Willett, professeur d’épidémiologie et de nutrition à la Harvard Medical School, les avantages d’un régime à base de produits végétaux avaient été largement sous-estimés, puisque les nouveaux chiffres de Harvard suggèrent qu’au moins 200 000 vies pourraient être sauvées chaque année si les gens éliminaient la viande de leur régime alimentaire.

Lors de la quatrième conférence internationale du Vatican, qui se tient à la Cité du Vatican, le docteur Willett a déclaré qu’au sein de la Harvard Medical school, ils ont effectué des calculs pour savoir combien il est possible de réduire la mortalité avec une alimentation saine à base de plantes, pas nécessairement végétarienne, et d’après les résultats il est possible qu’un tiers des décès soient évités.

Le docteur Willet a affirmé que lorsqu’il est question des décès, il faut prendre également en compte l’obésité, car elle constitue une cause de décès, et non prendre en compte seulement les décès dus au cancer.

Vers un régime végétarien

Il a déclaré également que pendant leurs études, ils ont trouvé qu’un régime alimentaire sain est lié à un risque moindre de presque toutes les maladies mortelles qu’ils ont pu examiner. Ce qui n’est pas surprenant parce que tout dans le corps est connecté par les mêmes processus sous-jacents.

Selon le professeur britannique David Jenkins, de l’Université de Toronto, qui est à l’origine du développement de l’indice glycémique qui explique l’impact des glucides sur la glycémie, les bénéfices du végétarisme avaient été sous-estimés. Il a déclaré que les humains feraient mieux de suivre un régime «simien», semblable à celui des gorilles des plaines qui mangent des tiges, des feuilles, des vignes et des fruits plutôt qu’un régime paléolithique ou homme des cavernes, qui élimine les glucides mais permet la viande.

Son équipe s’est récemment associée au zoo du Bronx à New York et s’est rendue en Afrique centrale pour enregistrer les habitudes alimentaires des gorilles. Lorsqu’ils ont reconstitué le régime alimentaire des humains sur la base du régime des gorilles qui comportait 63 portions de fruits et de légumes par jour, ils ont constaté une chute de 35% du cholestérol en seulement deux semaines, soit l’équivalent de la prise de statines, qui est le médicament de traitement de la hausse du cholestérol.

Le régime végétarien est riche en éléments protecteurs, notamment les vitamines C et E, les fibres alimentaires, l’acide folique, le potassium, le magnésium et les composés phytochimiques.

En conséquence, il a été constaté que les végétariens ont un cholestérol total inférieur aux personnes qui mangent beaucoup de viandes, une pression artérielle basse et un indice de masse corporelle plus bas, qui sont tous associés à la longévité et à la réduction du risque de nombreuses maladies chroniques.

Régime végétarien ou statines ?

Le docteur Jenkins a expliqué qu’il n’y avait pas de réelle différence entre ce qu’ils ont obtenu avec leur régime et ce qui est obtenu avec des statines. Pour lui, il y a un choix à faire, entre modifier son régime en un changement thérapeutiquement significatif ou prendre des statines qui ne sont pas sans dangers.

En France, plus de 5 millions de personnes prennent des statines pour éviter les maladies cardiaques, ces personnes sont souvent des hommes de plus de 60 ans et des femmes de plus de 65 ans. Mais beaucoup se plaignent d’effets secondaires et arrêtent de prendre ces médicaments.

Selon le docteur Neal Barnard, docteur en nutrition et président du Committee for Responsible Medicine, les gens devraient prendre conscience des avantages du végétarisme et du véganisme pour la santé. Il pense que les gens imaginent qu’un régime alimentaire sain n’a qu’un effet modeste sur le corps et qu’un régime végétarien aide seulement à perdre un peu de poids, mais en réalité, quand ces régimes sont correctement construits, ils sont extrêmement puissants.

Le docteur Barnard a affirmé qu’un régime faible en gras (les mauvaises graisses bien sûr) est meilleur que tout autre régime alimentaire pour traiter le diabète, mais également les maladies inflammatoires telles que la polyarthrite rhumatoïde. Selon lui, cela est dû en partie aux aliments évités et au cholestérol, mais aussi à cause de l’effet des légumes et des fruits qui n’est pas indésirable.