Ces plantes qui assainissent notre intérieur

Saviez-vous que vos plantes vertes, en plus de décorer votre intérieur, contribuent à assainir l'air ambiant, jusqu'à 100 fois plus pollué que l'air extérieur ? Voici comment les choisir et les entretenir. NB : Nous apportons ici un correctif à l’article "Pourquoi est-il indispensable de conserver un cactus dans votre chambre à coucher ? » dont les informations ce sont révélées non fiables.

C’est connu : l’air dans une maison peut contenir des particules polluantes néfastes à la santé, provoquant toux et migraines récurrentes ou encore l’irritation des voies respiratoires. Ces composés organiques volatiles (monoxyde de carbone, benzène, formaldéhyde, xylène, toluène… ) émanent de la fumée de cigarette, des meubles en aggloméré, des peintures, colles, isolants, papiers peints, rideaux, moquettes, mais aussi produits ménagers (ammoniac), encres, désodorisants, bougies parfumées, insecticides, etc.

Les plantes vertes disposées dans la maison aident à lutter contre ces polluants à condition de les associer à des gestes simples exécutés au quotidien (voir notre encadré). « Car, même si la NASA a mis en lumière les propriétés dépolluantes des plantes, leur effet n’a pas été prouvé scientifiquement en ce qui concerne les situations de la vie réelle », tient à souligner Geneviève Chaudet, paysagiste d’intérieur.

Pourquoi une plante est dépolluante ?

Les plantes vertes détiennent des propriétés intéressantes pour absorber les matières volatiles polluantes (retenues alors par les feuilles), mais aussi pour améliorer la qualité de l’air en rejetant de l’oxygène. « C’est que l’on appelle la photosynthèse, explique Geneviève Chaudet. À l’inverse de l’homme (qui absorbe de l’oxygène et rejette du gaz carbonique), une plante, avec l’aide de la lumière et de la chlorophylle, absorbe le gaz carbonique, emprisonne le carbone pour construire ses tissus et rejette de l’oxygène. Elle n’est pas une solution miracle, met en garde notre expert, car il faudrait disposer beaucoup de plantes dans une maison pour que cela soit significatif. Mais cela participe vraiment à améliorer la qualité de l’air. »

Comment les entretenir ?

« Le mieux consiste à observer la plante, conseille la paysagiste. Si la plante d’intérieur végète, c’est qu’elle manque de lumière. Dans ce cas, n’hésitez pas à la rapprocher de vos fenêtres. Pour connaître la quantité d’eau qui lui convient, pensez à toucher son substrat. Apporter trop d’eau en trop grande quantité ou de manière trop régulière peut faire pourrir le système racinaire de la plante. Inversement ne pas apporter suffisamment d’eau à une plante qui en a énormément besoin risque de la faire mourir de soif. »

Le Dracaena fragrans

Le Dracaena fragrans – source : spm

Le Dracaena fragrans, pour les meubles en bois

Idéal dans les pièces contenant des meubles en aggloméré, le Dracaena fragrans a le pouvoir d’absorber les formaldéhydes (une substance aux effets irritants) et les xylènes (dérivés du pétrole, utilisés notamment comme solvants dans les vernis et les peintures). Appelé aussi le dragonnier parfumé, ses feuilles sont vertes à rayures beiges. Choisissez-lui un coin tempéré, pas trop chaud, baigné modérément de lumière.

Le palmier bambou ou bien le syngonium produiront des effets semblables.

L’anthurium, pour les produits d’entretien

Placez l’anthurium dans les pièces où vous stockez vos produits ménagers, notamment ceux contenant de l’ammoniac, des solvants, benzènes, xylènes ou styrènes. Cette plante, très résistante en intérieur, est surtout très facile d’entretien. Idéale dans la cuisine ou la salle de bains, exposez-la directement à la lumière vive.

On observe les mêmes effets avec la fougère, les pothos, palmier rhapis, lierre, ficus et azalée.

La fougère en pot 

La fougère en pot – source : spm

La fougère absorbe l’humidité

La fougère a besoin d’une forte hygrométrie et se plaira dans votre salle de bains, cuisine ou véranda, car elle pourra absorber toute l’humidité dont elle a besoin. Elle adore la lumière vive, mais pas directe, et les températures entre 10 et 20 °C. Vérifiez que son terreau reste humide.

Les effets sont similaires avec les pothos, gerbera, orchidées, spa-thiphylum et cactées.

Les bons gestes pour dépolluer encore plus

Il est recommandé d’aérer les pièces 10 min tous les matins, de fumer à l’extérieur, d’utiliser de préférence des produits d’entretien et des matériaux respectueux de l’environnement (précisé sur les étiquettes et les emballages), notamment des peintures sans solvant. Mais aussi de réduire sa consommation de sacs en plastique (et de les stocker au garage), ne pas surchauffer les pièces et vérifier son système de climatisation.

 

Lire aussi Voici comment reproduire une orchidée cactus à partir de tiges

Contenus sponsorisés