Voici pourquoi les végétariens ne devraient plus consommer de citron au restaurant

Que ce soit les gourous du bien-être ou les influenceurs sur les réseaux sociaux, le mode de vie vegan ou véganisme a été largement popularisé durant les dernières années. Les médias et les spécialistes ne cessent d’en prôner les bienfaits et le positionnent comme une diète favorable au maintien de l’équilibre écologique et de la santé humaine. Mais il impose une vérification stricte de l’origine des aliments inclus dans la diète, comme l’explique le journal britannique The Independent.

Les réseaux sociaux ont permis de mettre en exergue plusieurs pratiques, qui datent de plusieurs siècles. Une notoriété notamment acquise par les leaders d’opinion, les spécialistes et les influenceurs média. C’est le cas du véganisme, promu comme un mode de vie sain, face à la décadence des valeurs écologiques et morales de l’exploitation animale.

Le Véganisme, mode d’emploi

La terminologie Vegan a souvent été traduite par la locution végétalien en français. Cela pourrait vous étonner, mais ce mode de vie a bien vu le jour en 1944 par Donald Watson, officiellement le précurseur du véganisme. Il créa ainsi en 1948, la première Vegan Society.  Mais ce n’est que dans les années 70 que ce mode de vie gagne en popularité, avec l’organisation du World Vegetarian Congress.

Qualifier le véganisme de régime alimentaire, serait une simplification exagérée de ce phénomène. Il s’agit d’un mode de vie à part entière. C’est également un mode de consommation, qui exclut tout produit pouvant induire l’exploitation et la cruauté envers les animaux. Ceci ne s’applique pas uniquement au niveau de l’alimentation, mais aussi au niveau des habits et même des produits cosmétiques pour ce qui est des tests effectués sur les animaux. C’est une conception basée sur un refus radical de l’exploitation animale.

La première controverse vécue par la société vegan, a eu lieu peu après la fondation de la Vegan society, notamment avec la mise en évidence de l’importance de la vitamine B12. Cette vitamine n’étant pas présente dans le monde végétal, a imposé la prise de compléments alimentaires à la communauté Vegan. A savoir que l’absence de vitamine B12 peut induire des carences alimentaires et des anémies sévères.

Une tranche de citron dans votre boisson, pas forcément vegan

Il est toujours difficile de connaître avec certitude ce qui peut se passer dans les coulisses des restaurants, notamment lorsqu’on suit un mode de vie Vegan. Il aura fallu que la chaîne de restauration rapide Pizza Express attire l’attention de l’auteur à succès Jack Monroe par une mention sur leur menu. Effectivement, il était mentionné selon son tweet, qu’un verre de coca avec une tranche de citron ne conviendrait pas aux Vegan. Cette histoire a été relayée par de nombreux médias, dont The Independant, le Huffington Post ou encore le magazine Paris Match, et a permis de mettre en exergue les nombreuses pratiques des restaurateurs, susceptibles de compromettre le mode de vie Vegan.

En effet, les citrons, en plus d’autres produits alimentaires comme les concombres et les poivrons, font l’objet d’un traitement avant leur exposition sur les étalages des supermarchés. Ils sont ainsi recouverts de cire comestible, et ce pour plusieurs fonctions. La première étant purement esthétique, des citrons luisants sont plus attirants, donnent une impression de fraîcheur et de qualité supérieure, et incitent à l’achat. Mais ceci n’est pas l’unique finalité derrière, il s’agit également d’éviter la perte d’eau des aliments et ainsi la compromission de leur fraîcheur. Cette cire a également un potentiel fongicide.

La seule controverse pour la société Vegan demeure l’origine de la cire utilisée. Elle contient souvent de la cire d’abeille ou du shellac, une autre cire issue de la cochenille asiatique. Cela n’est pas en adéquation avec le mode de vie Vegan. D’où la nécessité de vérifier que les aliments consommés soient non-traités et d’origine biologique.

Vegan ou Végétarien ?

Le végétarisme puise ses origines dans la Grèce antique, notamment avec Pythagore, considéré comme étant le père de ce mode alimentaire. Ainsi les personnes ne consommant pas de viandes, étaient considérées comme étant pythagoriciennes. La diète végétarienne a connu de nombreux adeptes, plus ou moins célèbres tout au long de l’histoire, comme Leonardo Da Vinci, Albert Einstein ou encore le Mahatma Gandhi. A la différence du véganisme qui exclut tout produit induisant une exploitation de la race animale, le végétarisme est un régime alimentaire excluant les viandes : c’est-à-dire la viande rouge et blanche, les poissons et les fruits de mer. Il existe toutefois certaines nuances, comme :

Le lacto-ovo-végétarisme : qui inclut une consommation de lait et d’œufs.

Le lacto-végétarisme : avec une consommation de produits laitiers, mais pas d’œufs.

Le semi-végétarisme ou pesco-végétarisme : très proche du régime méditerranéen et  inclut la consommation de poissons et de fruits de mer.

Lire aussi 4 raisons de congeler les citrons (encore peu de gens connaissent tous ces bienfaits)

Contenus sponsorisés