Omega-3 : pourquoi faut-il se supplémenter ?

Les oméga-3 sont à nouveau au cœur de l’actualité médicale grâce à la parution de nouveaux résultats particulièrement intéressants. Et c’est tant mieux car les oméga-3 sont un peu les oubliés de la prévention.

Ni vitamines, ni minéraux, ils forment une classe à part d’éléments indispensables que nous devons puiser dans notre alimentation. C’est bien là que se situe le problème : les oméga-3, sous leurs formes actives EPA et DHA, ne sont présents que dans les poissons gras, commercialisé généralement sous forme de huile de poisson en gélules. La carence est donc extrêmement fréquente, 9 personnes sur 10 manquent d’oméga-3.

Santé cardiovasculaire

Une équipe internationale de chercheurs a compilé les résultats de 135.000 participants à 40 études ayant examiné l’effet de la prise d’un supplément d’oméga-3 actifs sur les différents indicateurs de la santé cardiovasculaire : survenue d’angine de poitrine, d’infarctus, d’attaque cérébrale et de maladie artérielle périphérique. Les résultats montrent un effet protecteur substantiel et significatif en particulier pour l’infarctus du myocarde et les problèmes coronaires. Les auteurs concluent : « Les maladies cardiovasculaires demeurent la principale cause de mortalité à l’échelle mondiale. Supplémenter à l’aide d’EPA et de DHA constitue une stratégie nutritionnelle efficace pour la prévention cardiovasculaire ». (Source : Bernasconi et al, 2020).

omega3 origine marine

Oméga-3 d’origine marine – Source : spm

Oméga-3 d’origine marine

L’effet protecteur des oméga-3 dépend évidemment de la dose utilisée. L’Association Américaine pour le Cœur préconise un dosage d’un gramme par jour. Le type d’oméga-3 joue également un rôle. C’est ce qu’ont mis en évidence le Professeur Harris de l’Université de Sanford et ses collaborateurs. Il existe deux sources d’oméga-3, l’une d’origine marine composée d’EPA et de DHA et l’autre d’origine végétale issue des huiles de lin et de colza, composée d’ALA. Les oméga-3 d’origine marine sont directement actifs, contrairement à l’ALA qui doit être converti dans notre organisme en EPA et DHA. Cette conversion s’avère malheureusement très laborieuse et seule une très petite fraction, environ 5 %, de l’ALA est transformé en EPA et DHA actifs. Les résultats de l’équipe de Sanford montrent que les bénéfices cardiovasculaires des oméga-3 résultent uniquement de l’utilisation des formes actives EPA et DHA d’origine marine. (Source : Harris et al, 2021).

omega3 gellules

Omega-3 en gélules – Source : spm

Les oméga 6 et 9 protègent et stimulent également nos systèmes nerveux et cardio-vasculaire.

Oméga-6…

Bons pour : nos défenses immunitaires et nos neurones. ils sont essentiellement présents dans les huiles de tournesol, de pépins de raisin, de germes de blé, de maïs et dans les graines de sésame.

Oméga-9…

Bons pour : prévenir l’apparition de diabète de type 2 et de cholestérol. on les trouve dans l’avocat, l’huile d’olive, les fruits secs oléagineux.

Lire aussi 7 signes révélateurs d’une carence en Oméga-3 (et les aliments riches en oméga 3)

Contenus sponsorisés