Ce pain brioché est désormais remboursé par la Sécurité sociale

Ce pain brioché est désormais remboursé par la Sécurité sociale


pain brioché

Bien que l’alimentation de base doit être équilibrée et variée, certaines personnes sont contraintes de suivre un régime alimentaire particulier. On le voit notamment chez les individus souffrant de pathologies cardiaques, de diabète, de troubles digestifs sévères ou encore chez les personnes âgées faisant face à la dénutrition. D’ailleurs, un pain brioché spécial a été conçu pour palier à ce problème de santé publique. Explications.

Parmi les personnes susceptibles de souffrir davantage de maladies, on retrouve les personnes âgées. Ces dernières sont plus vulnérables et risquent de développer des maladies rhumatologiques, bucco-dentaires, oculaires ou encore cardiaques. Et, ces troubles de la santé ont des conséquences particulièrement néfastes sur le corps de la personne âgée, dont la dénutrition. 

La dénutrition chez les seniors 

Peu connu du grand public, la dénutrition est souvent associée aux pays en voie de développement. Pourtant, cet état pathologique, qui résulte d’un déficit entre les apports nutritionnels et les besoins de l’organisme, touche également les adultes, les enfants et les personnes âgées des pays développés avec une prévalence de 5 à 10% en Europe, selon un rapport du Programme National français Nutrition Santé. À noter que d’après les statistiques de l’Institut National français de la Statistique et des Études Économiques (INSEE), la dénutrition touchera, chez les seniors de plus de 75 ans, une personne sur cinq d’ici 2050.

Ainsi, la dénutrition du sujet âgé est un réel problème de santé publique ; d’autant plus lorsque l’on connait ses causes et ses conséquences. 

On distingue plusieurs causes pouvant expliquer la dénutrition comme : les maladies, les médicaments, le sentiment d’isolement, la dépression, le stress, les troubles de la motricité et de la coordination, les problèmes de mastication, les troubles digestifs, les faibles revenus, l’alimentation déséquilibrée, l’absence d’aide pour les repas ou encore les suites d’une opération chirurgicale. À long terme, ce manque d’équilibre entre apports nutritionnels et besoins de l’organisme provoque une fonte musculaire, des troubles de la cicatrisation, une altération du système immunitaire et des fonctions de l’organisme, une diminution de l’autonomie, une intolérance des médicaments en cas de traitement, des troubles neurologiques, un risque accru de souffrir de maladies graves, voire le décès. 

Il convient donc de prévenir et de traiter cette maladie, afin que les personnes âgées ne souffrent pas (ou plus) de telles conséquences. Actuellement, les traitements dépendent de la gravité de la dénutrition – faible à modérée ou sévère – ainsi que de la possibilité qu’a le malade de se nourrir de manière orale. Si c’est le cas et dans un premier temps, des compléments nutritionnels oraux seront prescrits. Parmi eux, on trouve désormais du pain brioché ou pain G-NUTRITION.  

Le pain G-NUTRITION, quèsaco ?

Faisant partie des Aliments Diététiques Destinés à des Fins Médicales Spéciales (ADDFMS), le pain brioché G-NUTRITION a été mis au point, après dix années de recherches, par le groupe Dijon Céréales ; dans le cas de la dénutrition chez les personnes âgées et pour leur permettre de diversifier leurs compléments nutritionnels oraux. Il s’agit d’un aliment hyperprotidique, hypercalorique et hyperénergétique au vu de sa teneur en protéines (20,6 g pour 100g), glucides (23g), fibres (7,8) ainsi qu’en vitamines, minéraux et oligoéléments. Parmi ces derniers, on retrouve les vitamines D, B1, B2, B6, B9 et B12, du calcium, du magnésium, du phosphore ainsi que du fer et du zinc. L’ensemble de ces ingrédients favorise, entre autres, la reprise de la masse musculaire, la croissance cellulaire, le renouvellement des cellules sanguines, l’amélioration du système immunitaire et le bon fonctionnement du système nerveux. 

Le pain brioché G-NUTRITION est donc destiné à améliorer le quotidien et la santé des personnes dénutries. Dans cette optique, il a fait l’objet d’un arrêté du 9 juillet 2018 lui permettant de faire partie des aliments et produits remboursés par la Sécurité Sociale et ce, jusqu’au 31 juillet 2023. 


Loading...