Comment réaliser des hydrolats à la maison ?

Les huiles essentielles leur ont un peu volé la vedette sur la scène des soins naturels et pourtant leurs bénéfices sont complémentaires. Ces extraits végétaux de fleurs ou d’autres composés des plantes ont toute leur place à la maison.

Difficile d’imaginer que vous n’ayez jamais utiliser d’huiles essentielles, en soins, en diffusion dans la maison ou encore en cuisine. C’est encore plus inimaginable si vous êtes une lectrice fidèle de notre magazine car les huiles essentielles, c’est notre dada. Les hydrolats aussi, même s’ils sont plus discrets mais non moins efficaces que les premières.

Cela tient peut-être à leur place au sein de la famille végétale, illustrée comme telle par Isabelle Pacchioni, aromathérapeute, cofondatrice de Puressentiel : « Les hydrolats sont les petits frères des huiles essentielles. »

Tous deux proviennent, en effet, de la distillation à la vapeur d’eau d’une plante aromatique ou non.

Ce processus permet l’extraction de deux phases : une phase huileuse qui est l’huile essentielle de la plante et une phase aqueuse, recondensée qui en est l’hydrolat. Les deux extraits végétaux sont complémentaires dans les réponses qu’ils apportent à chaque besoin. Moins concentrés en principes actifs que les huiles essentielles qui nécessitent des précautions d’usage, les hydrolats conviennent, en revanche, aux enfants, à partir de 3 ans, aux femmes enceintes et allaitantes, en utilisation externe uniquement. En cas de doute, n’hésitez pas à demander l’avis de votre médecin.

Hydrolats, eaux florales, quelle est la différence ?

Aucune dans le processus d’extraction de l’essence aromatique de la plante.

La distinction réside plutôt dans la plante elle-même. « L’eau florale est un hydrolat de fleurs qui ont été distillées mais il est aussi possible de distiller des feuilles, des écorces, ou encore des racines. Hydrolat est donc un terme générique qui englobe les eaux florales », explique Aurélie Valtat, aromathérapeute.

Comment utiliser les hydrolats ?

De la lavande

De la lavande – Source : spm

« Il existe presque autant de manière d’en conseiller l’usage qu’il existe de produits, répond Anaïs Laroche, responsable de formation chez un fabriquant. Les hydrolats et eaux florales peuvent s’utiliser seuls, ou mélangés à d’autres soins, pour le corps, le visage, les cheveux. Par exemple, je recommande l’eau florale de lavande pour humidifier son masque à l’argile ou pulvérisée sur l’oreiller en brume relaxante, l’eau de fleur d’oranger en remplacement de son parfum lors d’une exposition au soleil ou encore de mélanger un bouchon d’eau florale de camomille dans son shampoing pour faire briller ses cheveux. » Quiconque a déjà mangé des pâtisseries orientales à l’eau de rose ou de fleur d’oranger sait aussi que les hydrolats et eaux florales sont entrés depuis longtemps en cuisine. Et la liste s’est allongée au fur et à mesure que l’on en découvrait les propriétés digestives et gustatives. « Cuisiner avec les hydrolats et les eaux florales exige un style épuré, il faut des recettes simples pour que l’arôme choisi soit préservé, révèle Valérie Cupillard, autrice de livres de cuisine végétarienne. Par sa nature, l’hydrolat est particulièrement adapté pour parfumer toute préparation liquide et, bien entendu, son utilisation doit se faire à cru. Dans un plat chaud, ajoutez-le après cuisson, hors du feu, et juste avant de déguster pour que ses arômes ne s’évaporent pas trop ! Grâce aux hydrolats, c’est un véritable jardin aromatique qui entre en cuisine pour donner aux recettes le parfum d’une saison ou la couleur d’un souvenir. » À tester cet été, dans des jus, des smoothies ou des entremets.

Préparation

Distiller son eau florale à la maison, c’est non seulement possible mais facile. La concentration ne sera évidemment pas la même que celle d’un hydrolat acheté à un producteur spécialisé mais quel plaisir de pouvoir dire « c’est moi qui l’ai fait avec les fleurs de mon jardin » ! Voici une recette pour réaliser votre eau de rose maison. Effet bonne mine garanti. Pour info, vous pouvez tout aussi bien remplacer la rose par d’autres fleurs ou plantes aromatiques, selon votre envie.

Ingrédients et ustensiles

Dés pétales de roses

Des pétales de roses – Source : spm

  • 100 g de pétales de roses fraîches ou séchées (idéalement Rosa centifolia ou Rosa Damascena).
  • 250 ml d’eau distillée ou de source.
  • Des glaçons.
  • Une marmite émaillée ou en inox.
  • Un panier vapeur en inox ou en bambou.
  • Un couvercle transparent si possible.
  • Une assiette creuse presque aussi grande que le fond de la marmite.
  • Un flacon de 200 ml en verre foncé.

Préparation

Déposez dans la marmite le panier vapeur et les pétales de roses sur le pourtour extérieur. Au centre, placez votre assiette creuse.

Ajoutez l’eau au fond de la marmite puis fermez avec le couvercle à l’envers. Amenez l’eau à ébullition puis maintenez la chaleur sur feu moyen.

Pendant la distillation, placez régulièrement des glaçons sur le couvercle pour accélérer la condensation de la vapeur d’eau.

Quand l’eau s’est évaporée et qu’elle est en grande partie recondensée dans votre assiette, arrêtez le feu.

Transvasez votre eau florale dans un flacon préalablement stérilisé à l’eau bouillante ou avec un peu d’alcool. Étiquetez et conservez au réfrigérateur.

Lire aussi Comment remplacer le sucre raffiné par du sirop d’érable dans votre alimentation ?

Contenus sponsorisés