Une ado de 13 ans violée quatre fois par jour par son père donne naissance à son bébé

Quelquefois, des monstres avancent, tapis dans l’ombre, dans l’impunité la plus totale. C’est le cas pour ce père abominable qui viole sa propre fille de 13 ans quatre fois par jour. La victime aura un enfant issu de cet inceste innommable. Cette histoire tragique nous rappelle à quel point les criminels peuvent parfois être parmi les siens et nous dépouiller de notre innocence. Ce récit qui glace le sang nous est relayé par nos confrère du Mirror.

Comme l’histoire de Joseph Fritzl, ce fait divers est presque du même acabit. Lorsque ce père s’adonne à ses travers les plus sordides, c’est sa fille qui en est la première proie. Ce criminel a violé sa fille de 13 ans sans relâche, et ce, jusqu’à 4 fois par jour. Aujourd’hui, il est enfin emprisonné et ses actes odieux sont percés à jour.

Révélations tardives

A l’âge de 19 ans, Shannon Clifton a révélé l’indicible. Il y’a six ans, la jeune femme était victime d’un crime odieux : l’inceste. Elle raconte que depuis sa tendre enfance, elle se faisait régulièrement violer par son père. A l’âge de 11 ans, la jeune fille tombe enceinte de son géniteur avant que ce dernier soit emprisonné en 2015. Elle perd son premier bébé, mais sa tourmente continue et la jeune fille tombe enceinte une seconde, puis une troisième fois. Elle donne naissance à un enfant quelques années plus tard, à l’âge de 13 ans.   Aujourd’hui, Shannon veut parler bravement au nom de toutes les victimes pour qu’elles surmontent leurs traumatismes et qu’elles puissent enfin se réapproprier leur vie.
Une ado de 13 ans violée quatre fois par jour par son père donne naissance à son bébé

Après le divorce

C’est au moment où les parents de Shannon se séparent qu’elle vivra des choses inhumaines. Après que le divorce soit prononcé, l’enfant habite alors chez son père à l’âge de cinq ans. Un an plus tard, la petite fille se fait violer par un éboueur avant de connaître ce crime odieux. Après avoir été dépouillé de son innocence, Shannon sera à nouveau violée mais cette fois par son propre père. « Il était gentil avant mais il a commencé à m’abuser ensuite. Je rentrais de l’école et il me frappait. Je m’y suis habituée à la fin » se remémore-t-elle à propos de son père incestueux. Des actes de violence physiques qui ne tarderont pas à se transformer en véritables sévices sexuels.

Viols à répétition

Après avoir subi de nombreux épisodes de violence, Shannon allait commencer à vivre les accès pervers de son père. « Il y’avait cette fois sur le sol devant la porte. Cela a commencé à devenir sexuel. J’ai essayé de l’arrêter mais je ne me souviens plus de tout » se souvient la victime. Ce viol allait précéder la naissance de l’enfant de la jeune fille qui allait le mettre à l’adoption. Son père a écopé d’une peine de 10 ans de réclusion et elle compte fuir avec son bébé avant que son persécuteur soit libéré.

Un roman salvateur

Pour coucher ses blessures sur papier, Shannon a dû se remémorer des souvenirs plein de souffrance et d’horreur. De son enfance, elle garde des stigmates définitifs. « J’avais l’habitude d’aller à l’école avec des blessures sur tout le corps » confie la jeune femme meurtrie par un père monstrueux. Elle a à ce titre écrit un roman sur sa terrible histoire sordidement nommée « Le Monstre que j’aimais ». Un écrit qui l’a aidé à secourir d’autres victimes frappées par le même sort.

L’inceste : un tabou aux conséquences dévastatrices

La confiance que l’on voue à un membre de sa famille est ébranlée à jamais lorsqu’il existe des abus émotionnels et sexuels pendant l’enfance. Souvent, les viols sont commis par les membres de l’entourage dans un mutisme complice. Dépression, délinquance, suicide sont tout autant de conséquences qui peuvent résulter d’un tel évènement traumatique.

Lire aussi Une fille de 13 ans se suicide après avoir été violée par six hommes

Contenus sponsorisés