Un homme qui s’occupe de son enfant n’ «aide» pas, il exerce son rôle de père

Être parent peut certes être un défi, mais certaines personnes trouvent cette tâche difficile, en particulier lorsque l’enfant n’est encore qu’un bébé. Qu'il s'agisse de changer les couches ou de veiller tard pendant de nombreuses nuits, la maman est souvent le principal fournisseur de soins. Et si le papa intervenait, on va dire qu’il aide ! Or un père qui s’occupe de son bébé n’aide pas, il exerce son rôle de père !

L’égalité des sexes est un sujet abordé dans les milieux de travail mais rarement à la maison. Jadis les hommes travaillaient et étaient le gagne-pain du foyer et les femmes prenaient soin des enfants et des tâches ménagères. Mais aujourd’hui tout a changé, les femmes travaillent et dans certains cas sont la principale source d’argent du foyer mais malgré cela les hommes continuent de monter sur un piédestal pour avoir pris soin des enfants.

Un père ne fait pas de babysitting

On entend souvent dire un père : « j’ai gardé mon fils hier soir pendant que ma femme était au travail ». Mais ce n’est pas correct car on ne garde pas un enfant qui est le nôtre. Le babysitting est selon le dictionnaire américain Merriam-webster, le fait de prendre soin d’un enfant lorsque ses parents sont absents. Un père ne fait donc pas de babysitting et n’aide pas la maman en prenant soin de son enfant, il exerce son rôle de papa !

Mais pourquoi ?

Une étude de l’Université Mälardalen en Suède, a expérimenté l’implication des pères auprès de leur nouveau-né en tant que principal fournisseur de soins. Les pères ont été amenés à s’occuper de leurs bébés en raison des soins postopératoires de la mère et dans un mouvement immédiat et progressif, les pères ont assumé la responsabilité de leurs bébés au fur et à mesure qu’ils ont appris à les connaître.

Mais les points de vue traditionnels sur les rôles des hommes et des femmes jouent un rôle important. Et ces pressions sont renforcées par différentes situations notamment les services de maternité qui ignorent les pères dans les soins primaires en plus des  ateliers pour bébés qui sont régulièrement réservés aux mamans.

Dans l’étude suédoise citée ci-dessus, certains hommes ont parlé de leurs sentiments durant l’expérience. Il  parait que prendre soin des nourrissons les a épuisés par moment au point de se sentir anxieux et dépressifs. Prendre soin des enfants peut être enrichissant, amusant, émouvant, stimulant et agréable. Mais il peut aussi être sale, frustrant, répétitif, ingrat et carrément ennuyeux.

S’occuper de son enfant est bénéfique

Un article du magazine britannique The Guardian vient apporter une lueur d’espoir en citant une étude réalisée par l’assurance AVIVA et qui confirme qu’un père sur sept est désormais le principal fournisseur de soins dans les ménages au Royaume Uni. Malgré les difficultés que les hommes avaient à assumer la responsabilité des enfants, cette étude a permis de mettre en évidence le quotidien d’une femme au foyer ou même d’une femme active. Il est formidable de voir des hommes impliqués davantage dans le quotidien de leurs enfants.

Aujourd’hui, être un bon père devrait signifier faire une part plus équitable du travail en prenant soin des enfants. Et cela ne consiste pas seulement à changer les couches ou à lire des histoires au coucher, mais participer à part égale dans toutes les tâches d’éducation et le sacrifice de carrière que supportent les mères.

Selon une autre étude du Centre d’étude des enfants de Yale de New Haven, la participation des hommes aux soins quotidiens et à l’entretien physique des nourrissons a des effets positifs mesurables sur le développement des enfants. Les chercheurs ont constaté que plus les pères donnaientle bain à leurs enfants, les nourrissaient ou participaient à d’autres programmes de soins physiques, plus les bébés étaient sensibles à la société. En outre, un an plus tard, ces mêmes bébés semblaient plus résistants face à des situations stressantes.

Contenus sponsorisés

Loading...
Close