Un gang tente de kidnapper une petite fille d’un an dans un centre commercial devant sa famille horrifiée

Parmi la panoplie de cauchemars qu’un parent puisse expérimenter vis-à-vis de son enfant, est qu’il se fasse kidnapper. C’est proprement le cas d’un enfant d’un an à peine qui a failli être enlevé par des kidnappeurs au grand damne de sa famille et de sa sœur horrifiée.

Alors qu’elle était en train de faire des emplettes dans un centre commercial, une jeune femme a vécu une expérience pour le moins traumatisante. Elle a été suivie par un gang de kidnappeur qui avait pour cible son petit frère d’un an. Ce récit a été relayé par nos confrères du Daily Mail.

supermarche

thesun

Une terrible expérience

La femme a été horrifiée et a partagé ses craintes en décrivant le moment où elle avait failli perdre le bébé. Ce dernier allait être extirpé de son landau devant les yeux effarés de sa famille.

C’était au TK Maxx, un centre commercial, que la femme accompagnée de ses frères et sœurs, a été suivie. Le gang se composait de trois femmes et un homme prêts à prendre le bébé et fuir avec.

Avertissement à l’égard des parents

En guise d’avertissement aux autres parents, la sœur a écrit un message sur les réseaux sociaux pour encourager la prudence. Elle y a déclaré que l’un des membres du gang avait « essayé d’arracher » l’enfant d’un an de la poussette avant de prendre la fuite. « Je ne peux pas croire que ces quatre personnes ont essayé d’extirper ma petite sœur d’un an. ». Le gang aurait également suivi les enfants dans le magasin. La femme a donc aussitôt signalé les faits à la police.

Le message a attiré l’attention de plusieurs internautes et des centaines de commentaires ont été écris. Un des utilisateurs de Facebook a exprimé son inquiétude en écrivant ceci : « La même chose nous est arrivée il y a un mois». La réalité est en effet bien amère quand on sait que certains ravisseurs s’en prennent aux enfants pour les vendre en tant qu’esclaves sexuels.

La publication a suscité beaucoup de réactions

Les réactions fusent autour du statut Facebook, ce qui a conduit certains à confier leur propre expérience. Une utilisatrice a déclaré : « J’étais à Aldi plus tôt avec mon bébé de 17 semaines et ils agissaient si bizarrement, se penchant dans son landau, le regardant et surveillant chacun de mes mouvements. Ils me suivaient dans le magasin et je suis finalement partie à cause d’eux ! ».

Il semble que cette dernière déclaration fait écho au même gang dont il est question. Elle ajoute : « Cela m’a vraiment effrayé. Ce sont définitivement les mêmes personnes. ».

Un fait non isolé

Un porte-parole de la police du Cheshire aux États-Unis, a déclaré qu’il avait vent de la publication en ligne en ajoutant son propre commentaire : « L’incident ne nous a pas été signalé et nous encourageons toute personne disposant d’informations, à le signaler à la police de la région ». Ces tentatives sont loin d’être des cas isolés et elles sont bien fréquentes.

Plusieurs cas en France

Marie Claire rapporte que l’association de protection des mineurs Kidscape s’est penchée sur le sujet du kidnapping en collaboration avec la chaîne de télévision britannique ITV. Ainsi, l’idée était de savoir à quel point il est facile pour un inconnu de convaincre un enfant de le suivre.

Le constat est pour le moins effarant. En effet, sur 9 enfants, 7 auraient accepté dans un laps de temps de moins de deux minutes. 

La chaîne a envoyé un « faux kidnappeur » aborder des enfants âgés de 5 à 11 ans. Les mamans de ces derniers étaient complices de l’expérience. Sur l’ensemble des enfants « piégés », sept ont accepté de suivre le kidnappeur et ce, en seulement 90 secondes. Deux d’entre eux ont refusé la proposition, à savoir une petite fille et un petit garçon de 8 ans. Ce qui rappelle le cas de Jordan, une adolescente de 17 qui a pu échapper à ses ravisseurs grâce à un conseil de sa mère.

Le motif du faux kidnappeur était simplement de leur expliquer qu’il venait de perdre son chien. Il a alors fallu les persuader de s’éloigner de la zone de jeux afin de l’aider à le retrouver. Il va sans dire que les mères ont été stupéfaites de l’ampleur de la confiance qu’ont pu accorder leurs enfants à ceux qui auraient pu être de parfaits inconnus.

Lire aussi Voila comment les kidnappeurs enlèvent les enfants pour les vendre comme esclaves sexuels

Contenus sponsorisés