Robot tondeuse : la révolution dans le jardin

Avec les robots-tondeuses, finie la corvée, la transpiration, la saleté ou le bruit et le gazon est entretenu régulièrement, même en votre absence.

La disparition annoncée du jardinier ?

Du robot tondeuse aux capteurs en passant par le pot de fleurs connecté, le jardinage fait peau neuve. Les entreprises du secteur rivalisent d’inventivité pour proposer des objets toujours plus performants, et indépendants. Tour d’horizon des solutions qui pourraient bien mettre le jardinier sur la touche… ou pas.

La maison connectée où chaque objet répond au doigt et à l’œil n’est plus de la science-fiction. Ce marché est estimé, à l’horizon 2021 en France, à 2 milliards d’euros. Électroménager, sécurité, gestion de l’énergie, domotique… Mais un autre marché, en progression constante lui aussi, est désormais dans la ligne de mire des entreprises : votre jardin.

jardinnage

Jardinage – Source : spm

Le futur est déjà là

Vous rentrez chez vous après une longue journée. Le soleil tape fort. Vous jetez un œil dans votre jardin pour vérifier si l’arrosage est en cours. Au même instant, votre téléphone vibre pour vous avertir que vos plants de tomates ont souffert de la chaleur et qu’il faudrait les arroser davantage. Votre assistant jardinier connecté vous propose de programmer tout ça. Vous vous exécutez, sans bouger de votre canapé.

Cette situation sera peut-être la vôtre si vous passez au jardinage 2.0 : c’est en tout cas la promesse des jeunes entreprises qui ont investi le domaine. Intelligent et connecté, le « jardin branché » sait aussi se montrer autonome. De nombreuses tâches peuvent maintenant être entièrement gérées par l’intelligence artificielle. Faisons le tour de ces outils.

robot tondeuse1

Robot tondeuse – Source : spm

Une révolution dans votre jardin

Le robot tondeuse

Faisant presque office d’ancêtre sur le marché du jardinage connecté, la tondeuse autonome reste un incontournable.

Des premiers prix, comme le modèle Robomow RX20u (450 €), jusqu’à la Rolls-Royce en la matière, le modèle Husqvarna Automower 450X qui chiffre à presque 4 000 €, il existe des réponses pour tous les besoins. La grande partie des robots tondeuses disponibles sur le marché embarque une application mobile pour démarrer l’appareil à distance, définir les zones à tondre, le moment de la journée, etc. Sans surprise, les modèles les plus chers vous proposeront une plus grande surface de tonte (jusqu’à 5 000 m2 pour un modèle premium), des lames d’une très grande qualité et une autonomie record.

Le pot de fleurs intelligent

Le pot de fleurs du XXIe siècle intègre une armée de capteurs : humidité du sol, besoins en fertilisation, température, durée d’ensoleillement, etc. Pour ne rien manquer de tout ça, des applications mobiles vous alertent et vous guident au quotidien.

Certains fabricants poussent le niveau de développement encore plus loin, comme le finlandais Tregren et ses modèles Genie pour importer la culture hydroponique* directement chez vous. Ce pot de fleurs intelligent est vendu avec des sachets de nutriments pour les plantations, un réservoir d’eau et une pompe pour assurer l’arrosage automatique. Ludiques et originaux, ces pots restent néanmoins assez chers : 75 € pour le potager d’intérieur Tregren Genie 3. Pour ceux qui souhaiteraient monter en gamme, optez pour le Lilo Prêt à Pousser à 99,95 €.

Le prix peut être un obstacle, mais les promesses ont de quoi séduire les citadins pressés n’ayant pas l’espace ou le temps nécessaires pour jardiner : des plantes qui « poussent 3 fois plus vite que dans la nature », des « récoltes abondantes et de qualité »* …

Attention au revers de la médaille : à l’image de l’agriculture hors sol à grande échelle, vos fruits et légumes cultivés en hydroponie sont éloignés des standards nutritionnels attendus. En comparant des tomates « hors sol » et des tomates « pleine terre », une étude a fait des conclusions saisissantes : un taux de vitamine C qui passe de 20 à 12 mg/kg, des polyphénols en net recul également (333 à 200 mg/kg)…

Vous savez à quoi vous attendre !

arrosage

Arrosage – Source : spm

Les capteurs de sol connectés

Comme ceux des pots de fleurs intelligents, des capteurs connectés sont commercialisés pour être plantés directement dans votre jardin. L’objectif : vous informer de manière fiable au sujet des données importantes à prendre en compte. Ces capteurs peuvent être reliés à une « unité de contrôle » au niveau de votre système d’arrosage. Économies d’eau, de temps, vous êtes gagnants sur tous les tableaux !

Un SMS pour arroser les champs

À destination du grand public, les outils de jardinage 2.0 se tournent aussi vers l’agriculture. On les retrouve jusqu’en Inde où de plus en plus d’agriculteurs arrosent leurs champs en… envoyant un SMS ! Ces agriculteurs lancent leur système d’arrosage connecté à distance sans avoir à se déplacer et reçoivent des notifications sur l’état de santé de leurs plantations.

robot potager

Robot potager – Source: spm

La fin du « vrai » jardinier ?

Ce petit tour d’horizon des solutions nouvelles pour votre jardin vous a peut-être permis de prendre la mesure des progrès réalisés. Et ce n’est pas près de s’arrêter, en témoigne le développement du « robot potager » : un robot capable de gérer en parfaite autonomie une parcelle de 3 mètres sur 6. Semer, arroser, désherber… Aucune tâche ne résiste à ce robot développé aux États-Unis. Depuis quelques mois, l’association nantaise Farmbot se targue d’avoir lancé une solution similaire. Quoi qu’il en soit, ces velléités de développement à travers le monde illustrent les visées principales du jardinage 2.0 : réduire la pénibilité et produire plus.

C’est peut-être là le principal problème du jardinage connecté. Quid du plaisir simple de jardiner, de l’odeur de la terre fraîchement travaillée et du sentiment du travail bien fait quand nous nous régalons avec les fruits et légumes que nous avons semés ?

Ne soyons pas négatifs pour autant : de la roue aux réseaux d’eau en passant par tout un tas d’autres inventions historiques, la technologie a souvent été l’amie du jardinier. Autant de béquilles sur lesquelles se reposer, dans une juste mesure. Peut-être faudrait-il percevoir ces nouveaux outils ainsi : sans remplacer les jardiniers, capteurs, robots et intelligence artificielle seront des atouts intéressants pour offrir des conditions de développement idéales à nos plantations.

41 % des Français jardinent pour le plaisir. Voyons cette technologie galopante comme une chance d’augmenter le plaisir lié au jardinage. L’avenir nous dira si ces solutions et notre libre arbitre seront utilisés de la meilleure des façons. Mais c’est peut-être aussi un moyen pour les générations futures, de plus en plus connectées, de se reconnecter à l’essentiel.

Lire aussi L’astuce pour décrasser et faire briller le sol facilement

Contenus sponsorisés