x

Peux-t-on s’assoir sur un lit avec des vêtements d’extérieur ?

Le lit est l’espace au sein duquel nous passons en moyenne 8h par jour et 49h par semaine, soit environ le 1/3 de notre vie. Une sorte de sanctuaire qui devrait être entretenu avec les plus grand des soins en terme de propreté. Il convient alors de le préserver de toute sortes d'agents nocifs qui peuvent prendre se présenter sous forme de poussières, de transpiration ou d’acariens. Prendre soin de notre literie rime également avec une bonne hygiène de vie et un sommeil plus favorable. Néanmoins, une question semble avoir fait réfléchir des spécialistes. Quels sont les risques si l’on s’assoit sur son lit avec ses vêtements de ville ? Leurs réponses ont été relayées par le magazine Today en créant une discussion autour du monde des germes.

Après qu’une autrice ait publié un essai viral sur la nécessité de ne pas s’asseoir sur un lit propre avec ses vêtements de ville, des experts se sont penchés sur la question pour déterminer si cette inquiétude est légitime. 

Les germes collectés au cours de la journée, un réel danger ?

Selon le Dr Philip Tierno, microbiologiste et professeur à l’école de médecine de NYU, les germes collectés au cours de la journée ne représentent probablement pas de danger, sinon, « tout le monde serait tout le temps malade ».

Quant à l’essai devenu viral publié dans le magazine Prevention, l’autrice de l’article fait part d’une philosophie d’hygiène particulièrement stricte. Son lit n’est ainsi touché que par des « choses propres ». « Pas de valises ni de sacs à mains ; ils ont été sur d’innombrables surfaces suspectes. Et cela s’applique à moi aussi. Je suis l’étrange colocataire qui se douche quand elle rentre d’un bar », révèle cette dernière. 

À ceci, les experts assurent que la plupart des gens ne devraient pas s’inquiéter. Andy Nish allergologue et membre de l’Académie américaine des allergies, de l’asthme et de l’immunologie, a déclaré qu’il n’est pas évident d’évaluer le risque qui pourrait être inhérent à des vêtements apportant des virus, des bactéries ou des champignons à la maison. D’ailleurs, à la connaissance du spécialiste, aucune étude n’a spécialement éludé cette question à ce jour. Mais il précise que l’expérience démontre toutefois que « les personnes qui tombent malades à cause de cette exposition seraient relativement rares ». 

Une question bien nuancée

Andy Nish poursuit sa déclaration en rappelant que la nécessité de certains germes dans nos vies n’est plus à prouver et que nous pouvons les retrouver partout autour de nous. Il ajoute qu’il est tout aussi sûr que la majorité des individus possède un système immunitaire conçu pour l’aider à « faire face à ceux qui ne nous sont pas bénéfiques ».

Le docteur Tierno de son côté, ne manque pas de rappeler un détail et non des moindres: il est bien ardu d’éviter la saleté à laquelle nos habits peuvent être exposés ! « Vous êtes dans les transports publics, dans votre voiture, dans d’autres zones où vous pouvez attraper des germes. Heureusement pour l’humanité, si vous avez une réponse immunitaire normale et stable, vous devriez pouvoir vous protéger contre eux » a déclaré le spécialiste.

Il fait toutefois part d’une exception concernant la propreté de nos couettes. En effet, si ces dernières ne sont pas régulièrement lavées, il faudrait alors éviter de s’y blottir. Un conseil d’autant plus valide si cela concerne des couettes d’hôtels par exemple.

Enfin, et il semble encore plus utile de le préciser au vu de la crise sanitaire actuelle, la meilleure façon de se protéger contre les maladies demeure le lavage régulier des mains à l’eau et au savon.

Veiller à la propreté de son lit

De bonnes nuits de sommeil et un bon état de santé peuvent aussi résulter des mesures d’hygiène que vous mettez en place lorsqu’il s’agit de votre literie. Consoglobe dresse une liste d’habitude à adopter à cet effet :

  • Changement hebdomadaire de votre pyjama
  • Lavage des mains et du visage avant d’aller se coucher (ou bien prendre une douche)
  • Changement des draps toutes les semaines
  • Laver mensuellement le protège-matelas et les oreillers chaque trimestre. 
  • Aération quotidienne de la chambre (de préférence le matin). En hiver, la chambre devrait être chauffée de façon modérée.
  • Dépoussiérage régulier de la chambre
  • Retourner régulièrement les matelas 
Contenus sponsorisés
Loading...