Des parents abandonnent leur bébé dans la forêt car ils n’en veulent plus

Tous les bébés qui arrivent dans notre monde ne se font malheureusement pas accueillir par des parents aimants ni par une famille chaleureuse. Le pire est qu’en plus de ce manque qu’ils éprouvent avec les années, l’abandon peut même mettre leur vie en péril, les exposant à la mort. The Epoch Times, nous relate le cas d’un bébé abandonné dans les bois, et qui a failli être dévoré par des fourmis.

Malgré le fait que l’abandon ne soit pas une chose aisée à vivre pour un enfant, beaucoup arrivent à passer outre et à se construire un avenir positif, notamment grâce à l’adoption. Il est néanmoins faux de croire que tous ces enfants ont la chance d’être adoptés, car certains arrivent tout de même à garder contact ne serait-ce que rarement avec leur mère biologique, un lien qui les empêchera d’être adoptés et les obligera à rester en famille d’accueil durant toute leur enfance.

Ce qu’il faut garder à l’esprit c’est que l’abandon représente un réel traumatisme pour un enfant, une blessure qu’il est difficile de guérir. L’une des raisons est qu’il devra vivre dans une ignorance totale de tout ce qui a un rapport avec ses origines biologiques, de sa vraie famille, de ses parents, de leur histoire ou encore des réelles raisons de son abandon.

Il existe d’ailleurs des associations telles que « Les X en colère » qui militent farouchement contre la loi de 1941, permettant aux femmes de garder l’anonymat sur leur identité au moment de l’accouchement. Celle-ci serait, d’après ses détracteurs, source de malheur et de destruction pour ceux qui en sont victimes.

Une réalité sordide à ne pas prendre à la légère

Des bébés se retrouvent tristement délaissés, certains dans des forêts ou dans des décharges tandis que d’autres sont carrément enterrés vivants. Le même scénario s’est reproduit en 2015, lorsqu’on a retrouvé un bébé âgé de seulement 3 jours dans la forêt et dans un état clairement critique.

D’après nos confrères du Daily Mail , il s’agit d’une petite fillette qui a été laissée dans une forêt abandonnée aux alentours de Tcheliabinsk, en Russie. Elle n’aurait en effet jamais eu la vie sauve si un étranger n’était pas intervenu après l’avoir entendu pleurer.

Un représentant de la police a d’ailleurs pu donner plus de détails sur la trouvaille : « L’homme ayant trouvé le bébé l’a entendu pleurer et après avoir cherché l’origine des cris, il est tombé sur un enfant étendu sur un tas de feuilles et recouvert de fourmis. Il était évident que personne n’était dans les parages, il l’a donc pris avant d’appeler les secours. »

Le sauveur n’était qu’un passant qui cherchait un raccourci lui permettant éventuellement de traverser plus rapidement les bois de la région, un hasard qui lui aura permis d’entendre les cris de la petite fille et de venir à sa rescousse. Celle-ci était d’ailleurs recouverte de morsures de fourmis, le cordon ombilical encore en place.

Une intervention arrivée au bon moment

Cela aurait été fatal pour l’enfant si l’étranger n’était pas passé par-là et n’était pas intervenu pour lui sauver la vie. C’est grâce à lui qu’elle a d’ailleurs pu être prise en charge à l’hôpital de la ville. Heureusement, son état a pu être stabilisé après de grands efforts fournis par l’équipe médicale.

Si vous pensez que c’est le premier cas en son genre, détrompez-vous, car un drame similaire s’est produit en 2017 dans l’Etat américain du Texas, lorsque, Sidney Woytasczyk a délibérément délaissé son nouveau-né sur une pelouse adjacente à un complexe résidentiel. D’après les informations collectées par « ABC », les fourmis avaient recouvert le pauvre enfant et son cordon ombilical avait été rompu, ce qui lui a provoqué une infection bactérienne. Et ce sont une fois de plus les pleurs du bébé qui ont interpellé l’un des habitants des environs.

Une triste réalité qui illustre l’irresponsabilité associée à la cruauté de certains parents qui osent faire payer à leurs enfants le prix de leurs propres erreurs. Espérons donc que ce phénomène disparaîtra progressivement et que la loi veillera à protéger les intérêts de ces bébés.

Contenus sponsorisés

Loading...
Close
Close