Pourquoi certaines personnes ont des petits trous près des oreilles ?

Certaines personnes ont un petit trou situé devant l'oreille. Il s’agit en réalité d’une malformation génétique connue sous le nom de sinus préauriculaire ou fosse préauriculaire. Dans cet article, découvrez pourquoi certaines personnes ont ces petits trous sur les oreilles.

Les fosses préauriculaires sont une malformation congénitale qui n’a aucune répercussion sur les capacités auditives d’un enfant. Aussi appelée kyste, fissure ou sinus préauriculaire, une fosse préauriculaire représente en réalité un tractus sinusal qui se déplace sous la peau. Ce tractus du sinus est marqué par une petite ouverture située devant l’oreille, juste au-dessus du conduit auditif. Dans les cas rares, le trou se manifeste sous le conduit auditif.

Pourquoi a-t-on ce trou sur l’oreille ?

Les fosses préauriculaires sont dues à une anomalie congénitale et surviennent dès la naissance. Généralement, une fosse préauriculaire apparaît sur une seule oreille et son étendue peut être courte ou longue. Cette fosse se forme lors de la sixième semaine de grossesse pendant le développement de l’appareil auditif chez le fœtus. Les bébés qui naissent avec cette malformation peuvent réaliser un examen clinique afin d’exclure d’autres anomalies.

Cependant, il semblerait que cette malformation ne soit généralement pas liée à d’autres syndromes génétiques.

Une fosse préauriculaire peut-elle causer des problèmes de santé ?

Si une fosse préauriculaire se manifeste chez un enfant en bonne santé, elle peut dans certains cas engendrer des infections bénignes, des abcès ou des kystes. Si l’enfant souffrant de la fosse est victime d’infections à répétition, le chirurgien peut recourir à une ablation complète de la fosse. Mais lorsque la fosse ne cause aucun problème de santé, aucun traitement médical ou chirurgical n’est requis.

Quels sont les symptômes des fosses préauriculaires et les syndromes associés?

Les enfants qui ont une fosse préauriculaire peuvent présenter certains symptômes :

  • Une ouverture devant une oreille ou les deux oreilles
  • Un gonflement, une douleur, une fièvre, une rougeur ou du pus à l’intérieur de la fosse ou autour de la fosse (le signe d’une infection)
  • Une masse indolore à côté de la fosse (le signe d’un kyste)
syndromes genetiques

Les syndromes qui peuvent accompagner les fosses préauriculaires – Source : spm

Par ailleurs, il arrive parfois que les fosses préauriculaires s’accompagnent de syndromes associés. Des lobes d’oreille asymétriques et une langue anormalement longue peuvent signaler un syndrome de Beckwith-Wiedemann. Des fosses sur le côté du cou ou devant l’oreille, une perte auditive et des anomalies rénales peuvent indiquer un syndrome branchio-oto-rénal.

Comment diagnostiquer une fosse préauriculaire ?

Bien que la fosse apparaît dès la naissance, elle peut passer inaperçue pendant un certain temps. Ce n’est que lorsque l’enfant consulte un oto-rhino-laryngologiste qu’une évaluation des risques liés à la fosse peut être réalisée. Ainsi, le médecin tente d’écarter les autres syndromes génétiques responsables d’anomalies du visage et de la tête, ou encore les syndromes qui touchent les oreilles comme les oreilles pliées et asymétriques, ou encore la perte de l’audition. En sus, le professionnel recherche les signes des kystes ou d’une infection. Il peut également effectuer une imagerie, une IRM ou une tomodensitométrie pour déterminer si la fosse est dans une zone atypique. Par ailleurs, le médecin peut effectuer une échographie des reins pour exclure un syndrome branchio-oto-rénal. Il peut également opter pour un audiogramme s’il constate que l’enfant souffre d’autres déformations de l’oreille externe.

Quel traitement pour soigner une fosse préauriculaire ?

Avant de proposer un traitement, le médecin évalue tous les facteurs de risque et l’état de santé du patient. D’après l’hôpital pour enfants de Philadelphie, les différentes approches thérapeutiques sont :

  • Laisser la fosse préauriculaire si le patient ne souffre pas d’infection ni d’une quelconque complication
  • Prescrire des antibiotiques en cas d’infection (enflure, rougeurs, etc)
  • Aspirer à l’aiguille pour traiter un abcès et cultiver les bactéries extraites du pus pour les examiner de plus près
  • Faire une incision et un drainage au cas où l’aspiration ne soit pas suffisante
  • Opter pour une ablation chirurgicale de la fosse préauriculaire si le patient souffre d’infections récurrentes. Cette opération chirurgicale se fait sous anesthésie générale.

Lire aussi Nos oreilles révèlent notre vrai état de santé

Contenus sponsorisés