Une femme fait un AVC après avoir fait l’amour

Une femme fait un AVC après avoir fait l’amour


Une femme fait un AVC après avoir fait l’amour

On est loin de s’attendre à frôler la mort pendant un acte sexuel. Pourtant, c’est ce qui est arrivé à cette femme lors de préliminaires avec son partenaire. Heureusement, elle a survécu à un accident vasculaire cérébral (AVC) qui aurait pu lui coûter la vie. Elle a immédiatement été reçue à l’hôpital et son pronostique vital n’est pas engagée comme le confirme nos confrères du Daily Mail . 

Cette femme a failli mourir lors d’un moment très intime avec son partenaire. Heureusement, son conjoint a été assez vigilant pour remarquer que quelque chose n’allait pas. Après s’être évanouie, il l’a immédiatement conduitaux urgences. Cette femme était en train de faire un AVC mais elle a été sauvée par les médecins.

Son partenaire a remarqué que son corps était rigide alors qu’il pratiquait un cunnilingus. L’histoire de cette femme a été publiée dans un journal médical comme un cas rare. Selon eux : « La patiente a expliqué qu’elle était proche de l’orgasme pendant un préliminaire oral avant de perdre totalement conscience. Elle se sentait tout à fait bien avant cette pratique sexuelle. »

Un mal de tête

Cette femme a été accompagnée aux urgences de l’hôpital après avoir perdu conscience. Le personnel soignant n’a pas fait état de vomissements. En arrivant aux urgences, elle était tout à fait normale et consciente. Elle a déclaré se sentir malade. Elle ressentait également un mal de tête moyennement douloureux qu’elle a évalué à 6 sur 10.

Hémorragie sous-arachnoïdienne

Initialement, les médecins pensaient que la britannique de 44 ans avaient eu une crise d’épilepsie. Seulement, après quelques scanners et examens, ils ont remarqué la présence de sang entre son cerveau et son crâne. Une preuve évidente d’un AVC hémorragique. La femme a subi une hémorragie sous-arachnoïdienne, plus connue sous le nom d’hémorragie méningée. C’est un incident très rare qui se traduit par « un épanchement de sang dans le liquide cérébro-spinal contenu dans les citernes arachnoïdiennes de la base du cerveau et de la convexité cérébrale » comme précisé par le Campus de Neurochirurgie. Ce genre d’hémorragie est dû en grande majorité à une rupture d’anévrisme intracrânien.

Selon le rapport médical, l’activité sexuelle aurait provoqué cet incident. Ce moment intime a été la cause de l’éclatement d’un vaisseau sanguin car sa pression sanguine était élevée.

Selon les médecins, un rapport sexuel peut être à l’origine d’une rupture d’anévrisme autrement dit d’un AVC mais il en est de même pour les préliminaires. «  D’anciennes études effectuées ont démontré que la pression artérielle et les battements du cœur augmentaient pendant le coït. Cela est particulièrement vérifiable au moment de l’orgasme » peut-on lire dans la revue médicale.

Pour soigner la femme, les médecins ont procédé à un traitement endovasculaire, en lui administrant une injection afin de stimuler la coagulation et arrêter l’écoulement de sang. Un séjour à l’hôpital d’une durée de deux semaines a été recommandé pour examens supplémentaires et la femme a ensuite pu retourner chez elle. Selon les données médicales, la patiente était fumeuse, asthmatique et a eu la malaria mais rien n’était concrètement lié à sonaccident vasculaire cérébral.

Le sexe est-il dangereux pour la santé ?

Le sexe a différents effets positifs pour la santé. Des cas comme celui de cette femme sont rares. Mais ils s’expliquent par une augmentation de la pression artérielle pouvant très rarement provoquer un  anévrisme cérébral comme prouvé par cette étude.

Si une rupture d’anévrisme survient, des conséquences fatales peuvent avoir lieu. En effet, si la personne n’est pas prise en charge immédiatement, elle risque de mourir ou dans le meilleur des cas garder des séquelles importantes comme la paralysie, ou des troubles de la parole.


Loading...