Sous-vêtements : à quelle fréquence doit-on les changer ?

Pour prévenir les infections urinaires, les démangeaisons et favoriser une bonne hygiène intime, il est important d’être hygiénique. C’est pour cette raison qu’il est important de connaître la fréquence requise de changement d’un sous-vêtement.

Qu’il s’agisse de tanga, de culottes ou de boxer, les sous-vêtements ont tendance à s’imprégner de transpiration en raison de l’humidité des parties intimes. Voici 5 astuces pour savoir quand changer sa lingerie féminine.

Quelles sont les règles hygiéniques pour une bonne santé vaginale ?

Une bonne santé gynécologique implique d’adopter les bons réflexes pour prendre soin de sa flore vaginale. Parmi ces habitudes, celle de remplacer et changer ses sous-vêtements car ils subissent le frottement avec les muqueuses. En cas de mycose, d’irritation ou de cystite, il est important de se rendre chez un gynécologue qui vous prescrira un traitement adapté. Souvent, ces troubles peuvent être liés à des bactéries résultant de mauvaises habitudes hygiéniques.

lingerie femme

Lingerie Femme – Source : spm

Pourquoi et à quelle fréquence faut-il changer ses sous-vêtements ?

1. Quand changer ses sous-vêtements ?

Qu’il s’agisse d’un maillot, d’une culotte en coton ou en élasthanne, il faudra les changer si vous remarquez des pertes vaginales sur le tissu. Et pour cause, cela peut causer la prolifération des micro-organismes dans le vagin et la présence d’odeurs désagréables. Pour autant, ceux qui sont issus de la flore vaginale ne sont pas dangereux mais il reste important de changer ses culottes tous les jours ou encore tous les deux jours au maximum, comme l’explique le Dr Lydia Charalampidou, gynécologue à Zurich pour le journal 20 minutes. Une habitude importante pour prévenir les mycoses et tout autre trouble gynécologique. Les médecins donnent 7 conseils pour protéger son vagin des maladies.

ensemble lingerie

Ensemble de lingerie – Source : spm

2- Quels sont les indicateurs de présence de pertes tenaces sur les culottes ?

Parfois, malgré plusieurs lavages, des traces persistantes d’écoulements vaginaux peuvent rester sur le sous-vêtement. Ce signe signifie que les bactéries se sont incrustées dans le tissu. Dans ce cas, il faudra remplacer la culotte afin de préserver son hygiène intime. Par ailleurs, pour prévenir les irritations, choisissez des culottes agréables à porter.  Comme les soutiens-gorge, il est important de savoir les laver et rincer correctement et ce, surtout si vous avez des pertes abondantes. Qu’il s’agisse d’une culotte taille basse ou taille haute, il faudra les laver à l’eau chaude et au savon de Marseille, qui peut être utilisé de 12 façons, afin d’éliminer les bactéries.

lingerie sexy

Lingerie sexy – Source : spm

3- Lorsque des taches de détergent détériorent définitivement la culotte

Si certains optent pour le lavage en machine, des résidus de détergents peuvent décolorer ou causer des taches blanches sur ce textile. Pour cette raison, il est important de préférer le lavage à la main avec un savon au pH neutre. Dans le cas où vous ne pouvez plus venir à bout des taches, il est de rigueur de se débarrasser de cette pièce de lingerie.

culotte haute

Culotte haute – Source : spm

4- Lorsque vous avez été atteinte d’un trouble gynécologique

Qu’il s’agisse d’une infection bactérienne ou d’une vaginose, ces affections peuvent impacter les pertes en raison du développement de ces micro-organismes pathogènes. Dans ce cas, ces écoulements peuvent persister sur le tissu et favoriser le risque de récidive de l’infection vaginale. Il est donc recommandé de se changer de culotte ou encore de s’en débarrasser.

Pour les femmes, il est recommandé de laver ses vêtements régulièrement, de préférence à la main. A l’aide de savon de Marseille, insistez sur la petite poche de la culotte, celle qui est directement en contact avec la vulve. C’est cette partie qui est plus encline à développer des inflammations et des infections. En parallèle à un traitement médical, des options naturelles permettent de soulager les symptômes de ces derniers.

5- Lorsque l’état du sous-vêtement se détériore

Avant de jeter vos sous-vêtements féminins, il faudra faire attention à plusieurs conditions. Cela est le cas lorsque l’élastique cède, que le tissu vieillit ou se délave. Lorsque votre culotte crée un inconfort lorsque vous la portez, il est nécessaire de s’en débarrasser. A ce propos, le Dr Shirin Lakhani, d’Elite Esthetics, a déclaré que les sous-vêtements devraient être remplacés tous les 12 mois, en expliquant qu’il s’agit d’un terrain fertile pour les bactéries que même les lavages en machine ne peuvent éliminer complètement.

liberte de mouvement

Liberté de mouvement – Source : spm

Quelles sont les astuces pour ne pas porter de soutien-gorge ?

Si vous portez un décolleté plongeant, il est possible de rendre le fait que vous ne portiez pas de soutien-gorge soit discret. Pour cela, les cache-tétons sont tout indiquées. Ils sont agréables à porter et vous aideront à vous sentir plus à l’aise lorsque vous portez un top cintré ou un caraco.

Comment rendre ma lingerie invisible ?

Vous préférez porter un soutien-gorge mais vous ne souhaitez pas qu’il soit apparent. Le bandeau est l’option idéale. Vous pouvez le choisir avec des bretelles amovibles. Si vous avez une forte poitrine, il est important d’en choisir avec de grandes armatures pour une couvrance parfaite qui épouse votre morphologie.

culotte taille haute

Culotte taille haute – Source : spm

Comment rendre sa culotte invisible sous un jean ?

Les amatrices de leggings ou de vêtements moulants seront ravies d’apprendre qu’il est possible de dire adieu à la disgracieuse trace de culotte sous le jean. Des culottes dites « invisibles » commercialisées dans les boutiques de lingeries sont fabriquées à partir d’un tissu doux qui adhère à la peau. Et pour cause, elles sont tracées au laser pour une précision de couture parfaite !

Lire aussi 12 vérités à propos des sous-vêtements que vous devez savoir

Contenus sponsorisés