5 plantes d’intérieur toxiques qu’il faut éviter si vous avez des enfants ou des animaux domestiques

Les plantes sont certes décoratives, mais il y a certaines variétés qu’il vaut mieux ne pas cultiver en intérieur. Et pour cause, certaines parties de ces plantes, comme le feuillage, la sève ou le bulbe pourraient être toxiques pour les jeunes enfants et les animaux domestiques. Pour éviter les incidents, il vaut mieux se passer de ces plantes. Découvrez ces 5 plantes d’intérieur toxiques.

Avant d’acheter une plante d’intérieur, il est important de vérifier si elle n’a aucun potentiel allergisant et si elle n’est pas toxique pour vos enfants et animaux de compagnie.

Quelles sont les plantes d’intérieur toxiques ?

Voici les plantes toxiques qu’il vaut mieux ne pas garder à la maison.

  • Le crassula ovata : plante succulente toxique

crassula ovata

Crassula ovata – Source : spm

Le crassula ovata ou arbre de jade, est une plante grasse originaire d’Afrique du sud. Cette plante vivace est réputée pour être facile d’entretien, en raison de ses faibles besoins en eau. En revanche, le crassula ovata pourrait être toxique pour l’homme, mais aussi pour les animaux domestiques. S’il est accidentellement ingéré, notamment par les enfants, les chiens ou les chats, il peut causer des vomissements, accompagnés d’une diarrhée. Toucher la plante peut provoquer des brûlures de la peau ou des démangeaisons, notamment à cause de sa sève et de ses feuilles.

  • Le dieffenbachia : plante tropicale d’intérieur toxique

Dieffenbachia

Dieffenbachia – Source : spm

Le dieffenbachia est une plante tropicale de la famille des aracées. Cette plante décorative tolère bien la chaleur et la faible luminosité. Elle est certes facile d’entretien, mais elle est également toxique. Le latex et le jus de la plante sont les éléments les plus irritants du dieffenbachia. Les jeunes enfants et les animaux sont les plus concernés par une intoxication au dieffenbachia, car en l’absence de surveillance, ils peuvent mâcher des morceaux des feuilles toxiques de la plante. L’ingestion peut provoquer un œdème de la langue et des muqueuses, qui entraîne à son tour une sensation de brûlure rendant la déglutition difficile. Le contact répété de la plante avec la peau peut provoquer des dermites. Le contact avec les yeux peut causer une douleur intense accompagnée d’une hémorragie conjonctivale, ou même une baisse de l’acuité visuelle durant quelques jours.

  • Le rhododendron : arbuste décoratif toxique

Rhododendron

Rhododendron – Source : spm

Appelé également azalée, le rhododendron est un arbuste à fleurs considéré comme toxique, notamment pour les bébés. L’ingestion d’une partie de cette plante, ou la consommation de son miel peut engendrer, entre autres, des nausées, des douleurs et crampes abdominales, une diarrhée, des vomissements, ou même une hypotension, ou une hyper-salivation. Notez que les symptômes apparaissent entre 30 minutes à 2 heures après l’ingestion. Ils peuvent également durer plusieurs jours. L’azalée est également toxique pour les chiens.

  • Le cyclamen : plante à fleurs toxique

cyclamen

Cyclamen – Source : spm

Le cyclamen est une plante vivace appréciée pour ses fleurs colorées. En revanche, son bulbe est toxique et son ingestion peut entraîner des vomissements, des nausées, des maux d’estomac, et parfois même une paralysie musculaire.

  • Le ficus : plante d’intérieur toxique

ficus benjamina

Ficus benjamina – Source : spm

Appelé également figuier ou caoutchouc, le ficus est une plante d’intérieur par excellence. Son feuillage vert et coriace est certes décoratif, mais il est dangereux pour les jeunes enfants, et pour cause, sa sève est un latex irritant. L’ingestion peut provoquer des douleurs abdominales, des vomissements, des nausées, et des brûlures légères autour de la bouche. Le ficus est également toxique pour les animaux domestiques. Son ingestion peut provoquer une hypersalivation, des irritations buccales, une diarrhée ou des vomissements. D’ailleurs, le ficus benjamina, une espèce de ficus, est considéré parmi les plantes d’intérieur responsables des intoxications accidentelles des jeunes enfants.

Que faire si votre enfant touche ou ingère accidentellement une plante toxique ?

En cas d’ingestion des parties toxiques de la plante, il est important de retirer les morceaux de la plante de la bouche de votre enfant et de les garder afin d’identifier par la suite la plante ingérée. Contrairement aux idées reçues, il est déconseillé de faire vomir votre enfant. Rincez en l’occurrence sa bouche, repérez les signes d’irritation ou de gonflement de sa bouche et contactez sans tarder le centre antipoison. Si en revanche votre enfant touche une plante toxique, retirez les vêtements contaminés et lavez sa peau avec de l’eau tiède pendant au moins 15 minutes. Appelez ensuite le centre antipoison pour savoir quoi appliquer sur la peau de votre enfant.

Lire aussi 4 plantes d’hiver toxiques pour votre animal de compagnie

Contenus sponsorisés