Voici ce que révèlent vos ongles à propos de votre personnalité

Certaines de nos petites habitudes comme nous tailler les ongles ou les garder longs peuvent révéler plus que vous ne pouvez l’imaginer sur notre personnalité unique. D’ailleurs, plusieurs manières de deviner la personnalité de quelqu’un en un coup d’œil ont toujours existé à travers les siècles. Selon ces croyances, certaines parties du corps comme les yeux ou les mains pourraient révéler les traits particuliers d’une personne. Selon une de ces croyances, la taille et la forme des ongles de la main révèlent beaucoup sur notre personnalité. 

Vous vous rappelez à l’école primaire ? On demandait à quelqu’un de se regarder les ongles : s’il pointait sa main et donc ses ongles  vers lui-même on le traitait de fille mais s’il la tendait vers l’autre personne, les ongles en avant c’était un garçon. Chaque genre espérait que l’autre fasse ce qui devait être fait par le sexe opposé pour pouvoir se moquer.

Il apparait que nos doigts ont plus de liens avec notre masculinité ou féminité qu’on ne le pense. Voici  donc ce que disent la forme et la taille de nos ongles de nous :

La longueur du doigt/ traits masculins ou féminins

Le département de psychologie de l’Université d’Alberta au Canada a étudié la longueur du doigt chez les hommes et son lien avec l’humeur. Cette étude justifie son intérêt pour les doigts par le rapport de taille existant entre l’index et l’annulaire et le caractère sexuel dimorphique présent chez de nombreuses espèces animales : humains, souris, zèbres etc.

L ‘étude a montré que, comparés aux femmes, les hommes ont un index plutôt court par rapport à leur annulaire. Cette longueur est liée à la dose d’œstrogène ou de testostérone que le fœtus en cours de développement reçoit dans l’utérus.

Cette étude a également révélé qu’il existe chez les hommes un lien entre la longueur de leurs doigts et la dépression. Des doigts plus « féminins » chez un individu mâle favoriseraient ce trouble.

Chez les femmes, un index plus court est lié à un risque d’anorexie. Un annulaire plus long est lié à des risques de boulimie, à des comportements névrosés ou psychopathiques, une grande mémoire visuelle et une facilité de communication.

Ce que révèle la forme de votre ongle sur votre personnalité

– En forme d’éventail ou de triangle inversé (plus large au bout) : associé à une personne anxieuse et nerveuse.
– Amande ou triangle (base plus large) : associé à une personne gentille, créative, raffinée et sensible.
– Rectangle large : associé à une personne agréable à vivre, calme, honnête, patiente, équilibrée et tolérante.
Rectangle long : associé à une personne égoïste et étroite d’esprit
– Carré : associé à une personne avare, méchante et impatiente mais dotée d’une grande vivacité  d’esprit. Plus l’ongle est court, plus la personne est portée sur les critiques. 
Ovale ou rond : associé à une personne positive, ouverte d’esprit et heureuse. Elle est créative, indépendante et apprend vite. 
Bombé et courbé : associé à une personne travailleuse, persévérante et qui a surmonté beaucoup d’obstacles au cours de sa vie.  

Anatomie de l’ongle

La base de l’ongle s’appelle la matrice et elle produit la kératine dont il est composé. Elle est recouverte par un bout de peau la « cuticule ». La partie dure et translucide de l’ongle est composée elle aussi de kératine. La petite tache blanche quant à elle se nomme la lunule.

Les ongles poussent d’environ 3 millimètres par mois. Leur croissance est plus rapide au début de la vie adulte mais elle ralentit avec l’âge.

Ongles et troubles de la personnalité

Se ronger les ongles jusqu’à les arracher ou saigner peut les rendre en très mauvaise santé. Ce comportement est le symbole d’un grand stress. Habituellement, ce sont les enfants qui se rongent les ongles, mais arrivés à l’âge adulte,  ils abandonnent cette mauvaise habitude.  Si vous continuez à le faire, cela signifie que vous êtes submergé par le stress et l’anxiété. Vous avez besoin de vous défouler et vous relaxer. Dans les cas extrêmes où la personne a besoin d’interrompre ses activités quotidiennes pour le faire, cela peut devenir un trouble obsessionnel compulsif (TOC).

Contenus sponsorisés
Loading...
Close