x

Une mamie de 87 ans a passé des mois à tricoter 75 chapeaux pour garder des enfants SDF au chaud cet hiver

Quand on pense au mot héros, on s’imagine tout de suite une personne musclée, jeune et en bonne forme physique. Mais les âmes héroïques se cachent partout et parfois se manifestent chez une dame âgée de 87 ans. Pour aider les enfants de la rue à supporter la rudesse de l’hiver, elle a confectionné 75 chapeaux. Un acte de bienfaisance qui permet de sauver de nombreuses vies quand on sait que la saison hivernale cause la mort de certains sans domicile fixes.

L’altruisme, une qualité humaine importante

Nous avons tous le potentiel d’être des héros en faisant preuve d’altruisme et de compassion. Distribuer des sandwichs aux nécessiteux, donner des couvertures, apporter des boissons chaudes, consacrer un peu de son temps aux plus démunis, tous ces actes sont de bonnes actions qui ont un impact certain sur la société. En plus de rendre service et d’apporter de la joie aux personnes qui sont dans le besoin, le fait d’aider son prochain  procure un sentiment de bonheur et une satisfaction qui n’ont pas de prix. On se sent utile et cela est plus concret  en saison hivernale. En effet, l’hiver rend les conditions de vie plus difficiles pour ceux qui ne peuvent pas s’abriter sous un toit.

Une mamie attentionnée et généreuse

Ces actes de bienfaisance sont à la portée de chacun. Mais c’est d’autant plus étonnant quand une femme de 87 ans met du cœur à l’ouvrage. Cette senior anonyme a aussi mis sa pierre à l’édifice des bonnes œuvres malgré son âge avancé. Son énergie n’est peut-être pas aussi vive que celle d’un jeune homme ou d’une jeune femme dans la fleur de l’âge, mais elle a fait de son mieux pour venir en aide à ceux dans le besoin. Et c’est une mission réussie puisqu’elle a réussi à venir en aide aux enfants de la rue.

Une mamie de 87 ans a passé des mois à tricoter 75 chapeaux pour garder des enfants SDF au chaud cet hiver

Cette  femme qui habite dans l’état du Massachussets a tenu à garder l’anonymat. En pensant aux enfants de la rue en hiver, elle a tricoté un total de 75 bonnets en laine. De quoi tenir au chaud quelques victimes du froid rude dans cette région des Etats-Unis. Cette action lui a demandé beaucoup de temps et d’énergie puisque chaque bonnet tricoté lui a pris une journée entière. La généreuse dame a dû commencer son ouvrage bien avant que l’hiver ne commence afin que la totalité des enfants puisse en profiter.  75 jours de travail peuvent paraître longs et usants pour certaines personnes, mais pour la femme de 87 ans c’était tout vu : les enfants à la rue méritent bien quelque chose pour se réchauffer.

Après avoir tricoté les 75 bonnets,  c’est la fille de la bienfaitrice qui les a rassemblés. Cette dernière les a mis dans des sacs en plastique qu’elle a apporté au Nelson Memorial Park à Plymouth et les a ensuite accrochés tout le  long de la clotûre. Les bonnets étaient ainsi bien mis en évidence afin que les enfants qui souffrent du froid puissent les voir et s’en servir. On peut dire que la dame a consacré beaucoup de temps et d’énergie à la confection de ces petits bonnets et que sa fille a également le cœur sur la main.

Une mamie de 87 ans a passé des mois à tricoter 75 chapeaux pour garder des enfants SDF au chaud cet hiver

Suite à cette œuvre de bienfaisance, la toile s’est emballée. Son acte désintéressé et héroïque a été grandement remarqué sur les réseaux sociaux et a même été relayé par les médias. La dame a réussi à toucher les gens qui n’ont pas hésité à parler de ces 75 bonnets tricotés qu’elle a mis si longtemps à réaliser.

« J’ai adoré raconter cette histoire aujourd’hui ! Une mystérieuse femme a réussi à tricoter 75 bonnets d’hiver pour les enfants dans le besoin, et les a laissés dans un parc pour que n’importe qui puisse les prendre » s’est enthousiasmée la journaliste de Boston25News sur Twitter Litsa Pappas, visiblement touchée par l’acte de bravoure de cette octogénaire.

Une mamie de 87 ans a passé des mois à tricoter 75 chapeaux pour garder des enfants SDF au chaud cet hiver

La dame charitable, quant à elle, a éprouvé beaucoup de plaisir à la confection des bonnets. Quand elle a répondu aux médias, elle a expliqué : « J’ai beaucoup aimé les faire, j’ai pensé que c’était amusant. » Elle a tout de même émis le souhait de garder son anonymat malgré l’envie du public de connaître son identité. 

Les enfants n’ont pas été les seuls bénéficiaires de ces bonnets. Plusieurs autres personnes les ont également reçus dans les refuges qu’elles fréquentent.

Contenus sponsorisés
Loading...