x

Une maman regarde la tête de son nourrisson et sait directement que ce n’est pas son fils, elle fait un test ADN pour le prouver

C’est le scénario catastrophe que s’imaginent la majorité des mamans avant de mettre un enfant au monde. Sauf que pour cette mère, ce cauchemar s’est transformé en réalité. Après que son bébé lui soit revenu de la nurserie, elle se rend compte que ce n’est pas le sien. S’ensuit une longue procédure qui a dû être infernale pour les deux parents. Une histoire relayée par nos confrères de CNN.

L’échange des bébés dans les maternités

Bien que très rare en France, l’échange de bébés est une angoisse qui est ressentie par la majorité des parents. Cette angoisse se transforme en véritable catastrophe quand elle a lieu dans la réalité. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’en France plusieurs mesures sont prises pour l’éviter comme l’utilisation des bracelets d’identification qui sont posés dès la naissance au niveau du poignet ou de la cheville. Ils contiennent nom, prénom et date de naissance. De plus, plusieurs salles de naissance sont dotées de plans de travail chauffant afin que la toilette du nouveau-né soit faite de suite et que le bébé soit immédiatement confié au papa.

Un bébé échangé, une angoisse devenue réalité

Cela a dû être un vrai calvaire pour cette maman avant de retrouver son bébé. Mercedes Casanella, originaire du Salvador, a dû alerter les services de police, des médecins et des experts scientifiques.  Tout commence quand elle accouche à San Salvador. Tout de suite après avoir subi une césarienne, elle a vu son bébé mais le lendemain quand on le lui a ramené, elle a remarqué que cet enfant ne ressemblait pas à celui qu’elle avait vu la veille et que la couleur de sa peau était différente. Mais malgré ses soupçons, les médecins ont insisté que c’était son bébé justifiant ses doutes par le prise des médicaments qui lui ont été administrés pour son accouchement. Le personnel de l’hôpital l’a rassurée en lui disant qu’il était normal de remarquer un changement de couleur de peau. Rien d’anormal selon les infirmiers et les médecins. En tout cas, rien qui pouvait signaler un échange d’enfants à la nurserie.

Seulement, après son départ de l’hôpital et son retour au Texas où Mercedes habitait avec son mari, elle remarque que quelque chose n’allait pas au fur et à mesure que son bébé grandissait. Sa couleur est plus foncée et la confusion s’installe chez le couple de jeunes parents. Ils décident alors de faire des tests ADN qui vont enfin prouver qu’ils avaient raison. L’enfant qu’ils élevaient depuis 9 mois n’était pas le leur.

Suite à ces résultats, une enquête a été ouverte au Salvador, et la mère biologique du bébé a été retrouvée. Heureusement, cette mère avait l’enfant biologique de Mercedes et son mari Richard.

C’est le Docteur Josefina Moralles de Monterosa, de l’Institut de Médecine Légale du Salvador, qui était en charge de mettre en place ces tests génétiques. Cette initiative a été un réel succès car parmi les quatre bébés soumis aux tests ADN, un correspondait aux informations génétiques des parents.

« Nous avons obtenu une compatibilité de 99,99%, ce qui signifie que la maternité et la paternité sont pratiquement prouvés. » a expliqué l’experte scientifique. Avant de poursuivre : «  C’est le plus haut taux de paternité possible »

Ce n’est qu’après plusieurs mois et une longue période de procédures que le bébé qui était sous le toit de Mercedes et Richard a pu retourner à son pays natal, le Salvador et qu’ils ont enfin pu récupérer le leur. Ils étaient enfin réunis après une séparation qui a duré au total un an !

Comment a-t-on pu échanger les bébés ?

Maintenant, les autorités du pays qui a vu naître le petit Jacob essaient de comprendre comment cet incident a pu se produire. Le gynécologue chargé de la césarienne de Mercedes a été arrêté. Il  s’est déchargé de toute faute professionnelle qui aurait pu mener à cette confusion. Il a été libéré sous caution mais il est interdit de quitter le territoire du Salvador.

Cette erreur a également amené les autorités du pays à être plus prudentes. Ces dernières ont établi des procédures très rigoureuses afin d’empêcher de tels incidents dans les hôpitaux publics comme privés. L’enquêteur en charge de ce cas s’est félicité de la résolution de cette confusion qui a mené les parents vers une détresse insoutenable.  «  Nous avons employé toute notre énergie pour clarifier cette situation dramatique et unique dans notre pays » a-t-il déclaré.

L’autre famille impliquée dans cet incident a décidé de ne pas s’exprimer publiquement. Dans un souci de confidentialité, le couple a décidé de ne pas révéler son identité. Mercedes et Richard, quant à eux, n’ont pas pu s’empêcher de retenir leur bonheur. « Il n’y a pas de mots pour exprimer ce qu’on ressent d’avoir notre bébé à la maison ! On remercie ceux qui se sont unis à notre peine et à notre espoir » s’est réjoui le couple américain.

Contenus sponsorisés
Loading...