Une maman qui meurt du coronavirus après avoir accouché et à peine eu le temps de faire ses adieux

Le covid-19 a envoyé de plus en plus de jeunes en soins intensifs. Cela est particulièrement vrai au Brésil. En comparaison avec l’Italie ou l’Espagne qui enregistrent une moyenne d’âge de 60 ans pour 95% de morts du coronavirus, ces derniers représenteraient 69% des décès dans l’éternel pays d’avenir, pour reprendre les mots de Georges Clémenceau. Larissa Blanco fait partie de ces victimes parties à la fleur de l’âge. The Sun rapporte que juste après avoir donné naissance à des jumeaux, la Brésilienne s’est éteinte laissant derrière elle un mari éploré. 

Depuis son apparition en décembre dernier à Wuhan, le sars-cov-2 n’a cessé de faire de victimes. Alors qu’à ses prémisses, la communauté scientifique pensait que les seules personnes à risque étaient celles qui souffraient de maladies chroniques et celles âgées de plus de 65 ans, le virus s’est attaqué à de plus en plus de jeunes. Parmi eux, une maman qui ne connaitra jamais ses enfants, tragiquement fauchée par le coronavirus.

Larissa Blanco

thesun

Un mari dévasté

Larissa Blanco a perdu la vie juste après avoir donné naissance à ses deux garçons, Guilherme et Gustavo. La jeune femme a souffert d’une hémorragie et son corps, ravagé par le coronavirus n’a pas pu résister.

Larissa Blanco1

thesun

La jeune maman Brésilienne a laissé son époux dévasté par sa perte. L’homme âgé de 24 ans a expliqué qu’elle a commencé à présenter les premiers symptômes du covid-19 deux semaines avant son accouchement. C’est lorsque son état s’est aggravé qu’elle a été emmenée en urgence à l’hôpital. Le lendemain matin, elle était déjà en salle de travail après que les médecins aient déclenché son accouchement.

Larissa Blanco2

thesun

« Son corps n’a pas pu supporter »

« J’étais dans la salle d’accouchement lorsque les médecins m’ont emmené le premier bébé. Larissa a vu ce merveilleux petit visage et était vraiment émue, c’était son rêve » confie Diego. Le papa désemparé continue son récit funeste en expliquant que leur deuxième enfant était né quelques minutes plus tard.

C’est alors que les médecins lui annoncent qu’il fallait qu’il quitte la salle à cause d’une complication. Larissa souffrait d’une hémorragie et avait besoin d’une transfusion sanguine en urgence. « Elle a eu une hémorragie et n’a pas réussi à s’en sortir.

Après cela, elle a été victime d’un arrêt cardiaque et a eu besoin d’une transfusion sanguine. Vers 6 heures du matin, ils m’ont dit qu’elle n’avait pas survécu » détaille le compagnon en deuil. Puis d’ajouter : « Le médecin m’a dit qu’à cause du covid-19, son corps n’a pas pu supporter ».

Larissa Blanco3

thesun

« Dieu a un plan pour nous »

Le papa courageux tente de surmonter cette épreuve affligeante. Le cœur brisé, il se force à y faire face pour le bien de ses enfants. « Je suis désemparé, je ne peux pas la sortir de ma tête mais je sais que Dieu à un plan pour nous (…) Il m’a laissé deux petits anges pour que je m’en occupe et pour qu’ils puissent me donner de la force. J’ai tellement pleuré quand je les ai vus pour la première fois, c’était la plus belle chose qui ne me soit jamais arrivé », conclut Diego qui fait preuve d’une résilience admirable.

Larissa Blanco4

thesun

Au Brésil, le covid-19 s’attaque aux jeunes

Hier, le Brésil franchissait le cap des 60 000 morts. Et selon un article de RFI, le virus tueur ferait de plus en plus de victimes chez les jeunes Brésiliens. La raison ? L’obésité, explique Paolo Camargo, médecin à l’hôpital de campagne du stade Maracana de Rio.

Il poursuit : « Tous les cas de jeunes que j’ai eus étaient obèses. Des personnes entre 20 et 30 ans, jusqu’à 40 ans… Toutes sans exception, avaient un degré significatif d’obésité ». Bien que Larissa ne souffrait vraisemblablement pas de cette condition, rappelons que l’obésité est considérée comme une épidémie par l’OMS. Cette pathologie est à elle seule responsable de 2,8 millions de décès chaque année.

Lire aussi Covid-19 : 3 frères d’une même famille meurent du coronavirus après une fête d’anniversaire

Contenus sponsorisés