Une maman est obligée d’enregistrer la naissance et la mort de son bébé le même jour après s’être battue pour le sauver

Le décès d’un enfant est toujours une épreuve dévastatrice pour un parent. Après avoir traversé neuf mois de grossesse, la mère peut avoir l’impression d’avoir perdu une partie d’elle-même. Désespoir, colère, culpabilité et tristesse peuvent encombrer l’esprit d’une mère endeuillée. Dans un témoignage déchirant publié par The Mirror, une femme en Angleterre a été contrainte d’enregistrer la même date de naissance et de décès de son fils âgé de quinze semaines.

Une mère a été forcée d’enregistrer la naissance et le décès de son bébé le même jour

Très attendu par Summer et Izzy, ses soeurs respectivement âgées de sept ans et dix-huit mois, Freddie pesait seulement 1,8 kilo à sa naissance.

une-maman-est-oblige-denregistrer-la-naissance-et-la-mort-de-son-bebe-le-meme-jour-apres-setre-battu-pour-le-sauver1

Le bébé a dû passer deux semaines supplémentaires à l’hôpital pour prendre du poids.

une-maman-est-oblige-denregistrer-la-naissance-et-la-mort-de-son-bebe-le-meme-jour-apres-setre-battu-pour-le-sauver2

Malheureusement, un jour après avoir quitté l’établissement pour rejoindre les siens, le bébé ne respirait plus. La mère, Jasmine Heasman a contacté les ambulanciers et a entrepris des manœuvres de réanimation cardio-pulmonaires en attendant le staff médical.

Mais malgré toutes les tentatives de la mère pour sauver son bébé, il a quitté ce bas monde, laissant sa famille dans un état de choc inéluctable. Par ailleurs, en raison du confinement, la mère n’avait pas pu enregistrer le nouveau-né dans les registres d’état civil. En effet, les enregistrements des naissances étaient suspendus  en Angleterre et au Pays de Galles durant l’épidémie. Jasmine a alors dû enregistrer la naissance et le décès de son bébé le même jour.

Une mort inattendue

Freddie pesait plus de 3,5 kilos lorsqu’il a rendu son dernier souffle. “C’était un petit bébé tellement heureux”, déclara sa mère, Jasmine, en larmes. Pour elle, seuls les médecins pouvaient présager cette issue fatale et se devaient de prendre les mesures nécessaires pour permettre au bébé d’y échapper. En effet, l’enfant avait des problèmes de développement dont la cause restait mystérieuse.

une-maman-est-oblige-denregistrer-la-naissance-et-la-mort-de-son-bebe-le-meme-jour-apres-setre-battu-pour-le-sauver3

Jasmine n’a jamais pu connaître les raisons pour lesquelles son fils était né en sous-poids et avait trouvé la mort aussi brusquement. Après avoir culpabilisé de ne pas enregistrer sa naissance, la mère a tenu à lui offrir des funérailles à la hauteur. “Je veux lui donner les adieux qu’il mérite parce que c’est la dernière chose que je puisse faire pour lui”, a révélé Jasmine.

une-maman-est-oblige-denregistrer-la-naissance-et-la-mort-de-son-bebe-le-meme-jour-apres-setre-battu-pour-le-sauver4

Pour l’aider à organiser au mieux les funérailles, les amis de la mère ont créé une page afin de lui permettre de collecter les fonds nécessaires. “C’est une mère célibataire en difficulté qui est toujours sous le choc et qui veut donner à son fils les funérailles qu’il mérite”, a déclaré un ami à elle.

Comment faire face au décès d’un enfant ?

Le décès d’un enfant donne souvent lieu à une douleur inexorable qui s’installe dans le temps. Le parent endeuillé peut avoir l’impression que son monde s’écroule devant lui, sans qu’il ne puisse réagir. Choc, torpeur, haine et sentiment d’injustice peuvent saisir une mère et un père qui ont perdu leur progéniture. Suite à cette épreuve douloureuse, le parent peut se sentir incapable de retrouver sa vie d’avant avec cette déchirure ancrée en lui.

Mais d’après le psychiatre Christophe Fauré, ces ressentis sont tout à fait légitimes et participent à la guérison. “La perte d’un enfant transforme un parent à tout jamais”, révèle-t-il. Néanmoins, même si cette expérience semble particulièrement difficile à surmonter, le temps et l’accompagnement nécessaires peuvent aider à s’en remettre.

En réalité, un parent passera par plusieurs phases, comprenant le déni, l’isolement, la colère et la culpabilité. Il peut avoir tendance à se remettre en question et à se demander s’il aurait pu changer le cours des choses. En réalité, pour se relever après cette épreuve, un parent aura besoin d’une épaule sur laquelle pleurer et d’une oreille pour se confier.

Il peut avoir peur d’oublier son enfant, et le but sera de le convaincre que ce lien précieux entre lui et sa progéniture ne sera jamais détruit. Au fil du temps, la souffrance s’atténue et le parent pourra saisir ce moment douloureux pour se réinventer et accomplir des projets significatifs dans sa vie.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close