Une maman de 19 ans et un nouveau-né ont une fin tragique après qu’elle ait retardé son traitement contre le cancer pour sauver son fils

L’amour d’une mère est inconditionnel. Elle est prête à tout pour offrir la vie à son bébé, prendre soin de lui et lui donner tout ce dont il a besoin pour vivre et grandir en toute sécurité. Une mère est cette battante qui ne connaît pas d’obstacles et qui est capable de tout pour son enfant. Cette mère, c’est Brianna Rawlings, âgée de 19 ans à peine, qui a mis sa vie en péril pour sauver celle de son fils. Un témoigne triste et émouvant qui nous est relayé par nos confrères du Daily Mail.

C’est l’histoire d’une jeune maman âgée de 19 ans, qui a renoncé à son traitement contre le cancer pour donner la vie à son bébé, mais la fin a été tragique pour tous les deux.

brianna accouchement bébé

Une grossesse risquée et un traitement retardé

Enceinte de 17 semaines, Brianna a été diagnostiquée d’un cancer rare, connu sous le nom de leucémie agressive à cellules NK. Les médecins lui ont donné le choix d’interrompre sa grossesse pour augmenter ses chances de guérison face à la maladie. Mais, courageuse, la future maman a décidé de renoncer à son traitement sévère pour pouvoir porter à terme son bébé et lui sauver la vie tout en réduisant ses propres chances de survie.

leucémie grossesse

Affaiblie et souffrant de douleurs atroces, Brianna a contracté une infection sanguine qui s’est transmise à son bébé, ce qui a provoqué une césarienne d’urgence. C’est alors que le bébé Kayden est né avec 3 mois d’avance.

nouveau né cancer maman

Une bataille contre la mort

Pris en charge par le corps médical, le nouveau-né prématuré a été placé en soins intensifs.

infection cesarienne

Ainsi, Brianna a pu profiter de son fils pendant quelques jours. La maman heureuse d’avoir pu voir son bébé a également pu le tenir dans ses bras, malgré son état de santé qui ne faisait que se dégrader. Après 12 jours de soins, le petit Kayden n’a malheureusement pu survivre à son infection. 12 jours que la maman considère comme étant “les plus beaux jours de sa vie”.

greffe moelle osseuse

Après le décès du petit, la maman dévastée a continué à se battre contre sa maladie en affirmant que son bébé lui a donné la force et le courage de poursuivre le traitement.

chimiothérapie

Suite à cela, l’état de Brianna s’est amélioré. Le corps médical a constaté une nette progression, ce qui lui a permis de quitter l’hôpital. Néanmoins, la rémission sera de courte durée puisque la femme fera une rechute brutale quelque temps après.  Ayant écarté la possibilité d’une greffe de moelle osseuse et suite à deux injections d’un médicament en essai clinique, Brianna a perdu cette longue bataille contre la leucémie.

C’est donc avec beaucoup de tristesse et de douleur que sa famille, ses proches et ses amis ont dû faire face à son décès. Ne souffrant plus, elle a rejoint silencieusement son petit ange Kayden qu’elle aimait tant.

La leucémie agressive à cellules NK, ce qu’il faut savoir

La leucémie à cellules NK est une forme de cancer rare, appartenant aux lymphomes non hodgkiniens (LNH). Ces derniers affectent essentiellement les systèmes immunitaire et lymphatique. Dans ce cas, les cellules tueuses NK qui ont pour rôle de protéger le corps des infections en attaquant les cellules étrangères se retrouvent à atteindre une taille inhabituelle, pouvant affecter le sang, le foie, la rate ou la moelle osseuse.

Pour en savoir plus sur cette maladie, voici ses principaux symptômes:

  • L’apparition d’une fièvre anormale
  • Des sueurs constantes la nuit
  • Une perte de poids soudaine
  • Une diminution des cellules saines dans le sang
  • Une augmentation de la taille de la rate ou du foie
  • Une grosseur anormale des ganglions lymphatiques

Finalement, cette maladie silencieuse et rare qu’est la leucémie agressive à cellules NK nécessite des traitements dépendants du cas des patients et du stade d’avancement de la leucémie. Parmi les traitements proposés, on retrouve généralement la chimiothérapie et en fonction des cas, une greffe des cellules souches de la moelle osseuse.

Lire aussi Des médecins débranchent un bébé de la machine qui le maintient en vie sans consulter les parents

Contenus sponsorisés