Que se passe-t-il 1 minute après la mort ?

La mort est un sujet difficile à aborder pour bon nombre d’entre nous. Chaque personne réagit différemment quand il s’agit de parler de cette inévitable issue. De nombreuses personnes se demandent ce qu’il advient de notre corps juste après son extinction. Nous vous expliquons le déroulement chronologique de ce processus pour le moins fascinant.

La majeure partie d’entre nous évite d’y penser bien que nous soyons conscients du caractère inéluctable de la fin. Alors que des personnes se demandent ce que pourraient être les pensées qui hantent l’esprit d’une personne mourante, d’autres veulent savoir ce qui arrive à leur corps après son extinction.

Ce qu’il se passe au moment de la mort

Il y une idée communément admise selon laquelle le rythme cardiaque et la respiration s’arrêtent au moment de la mort. Cependant, comme expliqué par le site Very Well Health, notre cerveau continuerait de fonctionner pendant 10 minutes. La mort ne serait pas instantanée comme on pourrait le penser.

Cliniquement, les médecins valident la survenue d’une mort en se basant sur des critères tels que l’absence de respiration, l’absence de pouls, l’absence de constriction pupillaire après exposition à une lumière vive et l’absence de de réflexes. Ce sont les signes sur lesquels se basent les ambulanciers paramédicaux avant de décider d’effectuer une réanimation.

Les changements du corps après la mort

Une fois qu’une mort est confirmée, le corps commence à connaître des changements dont voici les premières manifestations.

Une heure après la mort

Juste après la mort, survient l’état de flaccidité primaire. Celui-ci se traduit par le relâchement généralisé des muscles du corps. Ainsi, la tension des paupières faiblit, la mâchoire se dégage, les pupilles s’épaississent et la fermeté des articulations et des autres membres du corps diminue.

Ces articulations deviennent flexibles tandis que la peau s’affaisse et que les muscles se détendent. Les os saillants tels que la mâchoire ou les hanches connaissent le même processus. Au même moment, le sphincter se relâche tandis que les selles et l’urine s’évacuent.

Arrive ensuite ce qu’on appelle la pâleur cadavérique qui fait arborer au corps une teinte pâle tandis que les petites veines de la peau deviennent progressivement dépourvues de sang. Un phénomène qu’on peut voir davantage chez les personnes à la peau claire plutôt que chez celles à la peau plus foncée.

La température habituelle du corps étant de 37 °C, celle-ci va diminuer pour atteindre la température ambiante. C’est un processus qu’on appelle l’algor mortis durant lequel la température du corps diminue progressivement de 1,5°C par heure.

Découvrez également toutes les choses que les employés des pompes funèbres gardent secrètes.

2 à 6 heures après la mort

Le corps va ensuite s’affaisser car le sang n’est plus pompé par le cœur. Ce phénomène est appelé le livor mortis. Et si par ailleurs le corps reste inerte, c’est-à-dire au même endroit pendant plusieurs heures, les parties du corps proches du sol peuvent prendre une couleur rougeâtre et violâtre. C’est une décoloration qui est due à l’accumulation de sang et qu’on appelle chez les embaumeurs « la tache post mortem ».

Les muscles commencent par la suite à se raidir à partir de la troisième heure. Ce processus appelé rigor mortis s’explique par des transformations chimiques qui ont lieu dans les cellules du corps. Durant ce moment, les paupières, le cou et la mâchoire deviennent raides en premier.

Les instants suivants on constate un raidissement qui continuera au niveau du visage puis descendra pour toucher la poitrine, l’abdomen, les bras, les jambes et enfin, les extrémités (les doigts et les orteils). Il est d’ailleurs à noter que les enfants ne connaissent pas la même rigidité cadavérique que les adultes. Il est supposé que la raison à ceci soit liée à une masse musculaire bien moins développée que ces derniers.

7 à 12 heures après la mort

La rigidité musculaire arrive à son terme après environ 12 heures, mais cette durée peut différer d’un individu à l’autre car plusieurs paramètres entrent en jeu : la condition physique de la personne, son âge, son sexe, des facteurs intrinsèques à la personne et la température de l’air. Durant ce stade, il devient alors difficile de manipuler les membres du cadavre car les coudes et les genoux connaissent un fléchissement tandis que les extrémités se tordent.

12 heures après la mort

Les cellules connaissent des transformations chimiques et les tissus internes se décomposent après que le corps soit arrivé à la rigidité cadavérique maximale. Par conséquent, les muscles commencent à se détendre. C’est la flaccidité secondaire.

La rapidité de manifestation de ce nouveau relâchement dépendra par exemple de la température. En effet, si celle-ci s’avère froide, le processus se refreine. Enfin, tandis que la peau commence à rétrécir, les cheveux et les ongles donnent l’impression qu’ils poussent. La flaccidité secondaire continue alors dans la direction opposée en partant des orteils et des doigts jusqu’au visage. Une étape pouvant durer jusqu’à deux jours.

C’est donc ce qui arrive au corps quelque temps après la mort. D’autre part, des spécialistes se sont également penchés sur ce que l’individu ressent avant de mourir.

Lire aussi « Mon bébé est mort en moi » Cette maman remercie la photographe pour avoir pris des photos de son enfant mort-né

Contenus sponsorisés