Les smartphones et les tablettes sont responsables de troubles psychologiques chez les enfants

De nos jours, on retrouve dans chaque foyer au moins l’un des appareils technologiques suivants : téléphone portable, tablette ou ordinateur. Ces outils peuvent être utilisés à des fins ludiques comme ils peuvent être utilisés dans le milieu scolaire ou professionnel. Néanmoins, dans un témoignage relayé par le New York Post, le docteur Nicholas Kardaras met en évidence le cas d’un enfant de 6 ans qui a développé une véritable dépendance face à sa tablette.

Le cas de John, 6 ans, est loin d’être un cas isolé. En réalité, de nombreux jeunes enfants, adolescents et adultes sont complètement accros à leurs appareils technologiques.

Tout a commencé lorsque Susan, la mère de John, s’est laissé convaincre par son professeur de technologie qu’il serait judicieux d’acheter à l’enfant une tablette. Selon l’instituteur, cet appareil lui servirait à développer ses compétences éducatives.

Comme toute maman désireuse d’offrir le meilleur à son enfant, Susan a donc décidé de suivre les conseils de l’enseignant.

Le début d’une dépendance

L’enfant a commencé à utiliser l’appareil pour s’adonner à divers jeux éducatifs. Ensuite, il a découvert un jeu appelé Minecraft. Le professeur a rassuré la mère en lui indiquant qu’il s’agissait d’un simple jeu de lego. Susan était alors heureuse de voir que son fils profitait de son gadget électronique et découvrait des jeux lui permettant de développer sa créativité. Mais en s’y intéressant de plus près, Susan a remarqué que ce jeu n’était pas tout à fait similaire au lego. En effet, le jeu qu’elle connaissait n’exigeait pas des utilisateurs de tuer des animaux pour passer au niveau suivant.

En outre, la mère a vu à quel point son fils aimait son jeu et s’était même fait des amis qui partageaient la même passion. Cependant, elle s’est rendue compte au fil du temps que John avait abandonné toutes les activités qui lui tenaient à cœur avant. Il ne jouait plus au baseball et ne lisait plus comme avant. En essayant un jour de lui retirer l’appareil, Susan a eu droit à une véritable crise de colère. Une réaction tellement sévère que la mère a fini par céder en se persuadant que l’outil technologique était avant tout utilisé à des fins éducatives.

Les tablettes et smartphones sont une drogue qui détruit une génération d’enfants

Un soir, alors que le garçon devait dormir, Susan est entrée dans sa chambre et a remarqué qu’il avait les yeux écarquillés devant son écran, obnubilé par son contenu et complètement insensible à son environnement. Un comportement qui n’a pas manqué de choquer cette maman, persuadée que son fils était quasiment en transe en raison de son manque de réactivité face à ses interventions.

Selon le docteur Nicholas Kardaras, professeur clinicien à Stony Brook Medicine et directeur d’un centre de désintoxication, les conséquences de cette addiction seraient encore plus terribles car en l’absence de l’outil technologique, l’enfant ne sait plus quoi faire pour se divertir. Il devient donc apathique, inintéressant et surtout, inintéressé.

Dépendance aux jeux vidéos : un problème sérieux parfois difficile à repérer

Depuis le lundi 18 juin 2018, l’Organisation Mondiale de la Santé a reconnu formellement l’existence d’un trouble surnommée addiction aux jeux vidéos. Néanmoins, toute personne qui joue à ces jeux n’est pas forcément dépendante. Selon Shekhar Saxena, directeur du département de la Santé mentale et des toxicomanies de l’OMS, cette addiction ne touche qu’une minorité.

Cette dépendance est définie comme « la pratique des jeux vidéo ou des jeux sur internet, qui se caractérise par une perte de contrôle sur le jeu, une priorité accrue accordée au jeu, au point que celui-ci prenne le pas sur d’autres centres d’intérêt et activités de la vie quotidiennes, et par la poursuite ou la pratique croissante du jeu en dépit de répercussions dommageables ». Il est évident que chaque comportement pratiqué à l’excès peut avoir des conséquences notables.

En outre, il faut savoir qu’il existe un risque de dépendance et que la frontière entre une utilisation normale ou pathologique de ces jeux est mal définie. Ainsi, si les parents remarquent une utilisation excessive des appareils électroniques accompagnée d’un changement comportemental chez l’enfant ils ne doivent pas hésiter à consulter un professionnel pour demander de l’aide.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close