x

Le syndrome du cœur brisé existe et peut être déclenché par des situations stressantes

Une rupture amoureuse, la perte d’un être cher, un traumatisme psychologique sont des facteurs qui peuvent causer une surcharge émotionnelle douloureuse. Découvert au Japon en 1991, le syndrome du cœur brisé, aussi appelé syndrome Takotsubo, est une pathologie à part entière qui peut être confondue avec un infarctus du myocarde. Selon nos confrères du Figaro, ce syndrome encore méconnu du grand public toucherait près de 3000 personnes en France chaque année. On vous en dit plus.

L’expression « avoir le cœur brisé » nous rappelle la souffrance psychologique causée par les chagrins d’amour. Et pourtant, il s’agit là d’une maladie cardiaque qui peut s’avérer mortelle. Suite à un deuil, à une rupture difficile ou encore à une situation stressante, le muscle cardiaque peut être affecté. 

Une défaillance cardiaque mise en exergue par les scientifiques

Selon une étude relayée par le European Heart Journal, le syndrome Takotsubo (TTS) provient d’un stress émotionnel ou physique important. Il engendre une perturbation de la connectivité cérébrale et une déformation du ventricule gauche  du cœur. Ainsi, la circulation sanguine est perturbée et le cœur n’arrive plus à assurer sa fonction de pompe, entravant alors le fonctionnement de l’ensemble des organes du corps. Généralement, le muscle cardiaque retrouve sa forme initiale après un certain temps. Mais dans les cas les plus sévères, la personne atteinte du syndrome du cœur brisé peut y laisser sa vie, indiquent les scientifiques

Les causes du syndrome du cœur brisé

Le syndrome du cœur brisé touche principalement les femmes, avec une prévalence pour les plus de 50 ans. Selon le Dr Templin Ghadri, interrogé par Le Figaro «  ce syndrome reste encore sous-diagnostiqué et méconnu, même parmi les cardiologues ». 
Dans la plupart des cas, le syndrome Takotsubo apparaît suite à une émotion forte. Néanmoins, un AVC ou une crise d’asthme peuvent également engendrer cette pathologie. Pour le Dr Clément Delmas, cardiologue au CHU de Toulouse, « on a tous une capacité d’adaptation, mais pour certains cette capacité est diminuée ». Selon lui, des épreuves difficiles, emplies de stress peuvent rendre une personne fragile face à certains aléas de la vie. 

Un syndrome souvent comparé à un infarctus du myocarde 

Souvent, le « syndrome du cœur brisé » peut être passager et le cœur reprend sa forme. Mais une fois qu’on a souffert de ce mal, il n’est pas rare qu’il se manifeste à nouveau. En outre, il y a le risque que la personne succombe à cette pathologie. On estime que 3,7% de ceux qui sont atteints par cette anomalie finissent par décéder. « Environ 10% des patients avec un TTS présentent une défaillance cardiaque aiguë où l’ensemble des organes est touché », indique le docteur Delmas. 

Comment prévenir cette pathologie ? 

À l’heure actuelle, aucun traitement n’a fait ses preuves pour améliorer la condition de ceux qui en souffrent. Néanmoins, si l’on ne peut agir directement sur ce syndrome, on peut alléger le fardeau émotionnel qui peut en être responsable. Comme l’explique le Pr Claire Mounier-Véhier du CHRU de Lille au Figaro, “Comme pour une entorse, la rééducation physique est nécessaire après un tako-tsubo (…) On réapprend au muscle cardiaque à travailler en consommant le moins possible d’oxygène et la gestion du stress est un élément essentiel de cette rééducation”. Pour ce faire, il est nécessaire de mettre en place des techniques pour se libérer des émotions stressantes :

Faire une activité physique 

En matière de prévention, le sport est le moyen le plus efficace pour évacuer le stress et bénéficier d’une sensation de bien-être optimale. En se détendant, on libère des endorphines, des hormones connues pour favoriser un apaisement psychologique. 

Pratiquer la méditation

Très prisée par les adeptes du bien-être, la méditation prend soin de l’esprit et engendre une sérénité bénéfique pour le corps. Cette activité aide à créer une atmosphère sereine, en se focalisant sur le moment présent et en accueillant ses émotions de manière bienveillante.

Contenus sponsorisés
Loading...