La cigarette électronique tue un petit bébé âgé d’un an à peine

La cigarette électronique tue un petit bébé âgé d’un an à peine


La polémique entourant le sujet de la cigarette électronique n’est pas prête de s’éteindre. En effet, l’alternative aux cigarettes traditionnelles prônée par les industriels aurait fait de nombreuses victimes, à commencer par un bébé d’un an à peine aux Etats-Unis. Relayé par nos confrères de ABC News, ce décès qui s’est produit en 2014 fait malheureusement partie d’un danger toujours d’actualité, notamment en France où le e-liquide aurait intoxiqué de nombreux enfants.

Selon un rapport publié par l’OMS en 2017, le tabagisme régulier aurait engendré la perte de près de mille milliards de dollars en dépenses médicales, d’où l’engouement ressenti face à la commercialisation de la e-cigarette. En effet, au vu des victimes du tabac qui sont estimées à 7 millions de personnes chaque année, ce nouveau gadget représente pour beaucoup un substitut sain et sans danger. Malheureusement, les nombreux cas de décès et d’intoxication dans le monde viennent fausser ces idées préconçues et nous montrent que la e-cigarette est loin d’être inoffensive.

Un vapotage en pleine croissance

Ces dernières années, de nombreux pays ont tiré la sonnette d’alarme face au danger qui guette les enfants à travers l’usage de la e-cigarette, également connu sous le nom de vapotage. En effet, les chiffres disponibles sont alarmants. Aux Etats-Unis, 1543 cas d’enfants intoxiqués par la e-cigarette auraient été répertoriés en 2013 face à un total de 8269 cas d’enfants de moins de 6 ans reportés au centre Antipoison entre 2012 et 2017.

De plus, la France ne fait pas exception à ce fléau car elle serait après les Etats-Unis et le Royaume Uni le troisième marché mondial de cigarettes électroniques. Dans un articlepublié par nos confrères du journal Les Echos, la France est décrite comme l’un des acteurs majeurs de la transition de la cigarette traditionnelle vers la e-cigarette, représentant ainsi une opportunité extraordinaire pour les géants industriels désireux d’étendre leur marché.

Face à la popularité croissante d’un phénomène encore incompris, le danger lié à l’exposition des enfants à des produits toxiques ne laisse personne indifférent. D’ailleurs, France soir a reporté les cas de 13 enfants intoxiqués après avoir inhalé du e-liquide, démontrant que les risques sont bel et bien réels.

Premier décès lié à la e-cigarette

A l’âge d’un an à peine, un bébé  est découvert inconscient par des ambulanciers suite à l’ingestion de nicotine liquide. Emmené à l’hôpital de toute urgence, le pauvre enfant finira par mourir quelques heures plus tard suite à son intoxication.

Suite à cet événement dramatique, l’un des plus gros problèmes associés à la e-cigarette est non pas sa toxicité sur la santé mais surtout les risques qu’elle présente pour les enfants en raison de l’apparence des bouteilles de nicotine liquide.

Des substances colorées attrayantes

Dans un rapport publié par le gouvernement canadien, les risques liés à la cigarette électronique sont principalement liés à l’ingestion de la nicotine liquide qui les accompagne. Inquiétants et axés principalement sur les enfants, les chiffres sont loin d’être positifs. En effet, 92% des personnes souffrant de ce type d’intoxication seraient des enfants âgés de 0 à 4 ans.

Au vu de ce constat malheureux, de nombreuses voix s’élèvent contre le e-liquide et le danger qu’il représente. Comme l’expliquent nos confrères de CNN, les risques sont majoritairement liés au fait que les emballages de la nicotine liquide sont très attrayants pour les enfants en bas âge et même adolescents. Colorés et ressemblant à des boissons aux saveurs innombrables, les e-liquides peuvent affecter les enfants de nombreuses manières, notamment en étant ingérés, inhalés, ou à travers un contact avec la peau.

Malheureusement, de nombreux parents ne sont pas complètement conscients des risques. D’après une étude publiée par Academic Pediatrics : « 73.7% pensent que le seul danger est lié à l’ingestion. Seuls 31.2% des parents sauraient que le contact dermique peut s’avérer très dangereux. »

Le Dr John Thompson, directeur du Center for Injury Research and Policy émet un dernier avertissement aux parents en recommandant de tenir toute substance chimique liée à la e-cigarette hors de la portée des enfants.


Loading...