Les sèche-mains des toilettes publiques peuvent être dangereux pour votre santé

Chacun d’entre nous connait la règle de base de se laver les mains après chaque passage aux toilettes mais la question qui se pose par la suite est de savoir quel est le meilleur moyen de les sécher : papier, essuie-mains, ou appareil électrique de séchage ?

Étude de l’Université de Westminster au Royaume Uni

Selon les résultats d’une enquête récemment menée par des chercheurs, la quantité de bactéries présentes autour des sèche-main à air pulsé, qu’on retrouve dans les toilettes publiques, est 27 fois supérieure à celles présentes dans les serviettes en papier. Cette étude vient en appuyer une, publiée en 2014 par l’Université de Leeds et qui révélait que ces petites machines souffleuses d’air chaud peuvent paraitre a priori un meilleur choix pour l’environnement que le papier mais, malheureusement, elles constituent un plus grand danger pour notre santé. En effet, les sèche-mains sont devenus à notre époque monnaie courante dans les restaurants, bars, boites de nuits etc. De plus, il faut noter que ceux qui fonctionnent à grande vitesse sont les pires et abritent cinq fois plus de bactéries que les modèles de base.

Déroulement et résultats de l’étude

L’objet de l’étude était d’examiner pour chacune des trois options de séchage (serviettes en papier, sèche-mains traditionnel et sèche-main à grande vitesse) comment et à quel point elles propageaient les virus. Il s’est avéré que les sèche-mains à grande vitesse propageaient la plus grande quantité de bactéries que les deux autres moyens de séchage et à une plus longue distance.

Les sujets de l’étude avaient utilisé des gants et s’étaient lavés les mains dans des salles de bain dont l’hygiène avait été contrôlée auparavant. Les 3 moyens de séchage étaient disponibles et on a pu ainsi déterminer le taux de propagation de bactéries selon l’option choisie.

Le problème est que même après s’être lavé les mains, vous y avez encore des bactéries. Donc, en utilisant un séchoir électrique juste après, vous ne ferez que propager ces microbes et les faire pénétrer plus facilement dans votre organisme à cause de la chaleur.

Il est évident que les entreprises spécialisées dans la vente de sèche-mains n’ont pas du tout apprécié que les résultats de cette étude soient dévoilés et ont même accusé les chercheurs ayant mené les enquêtes de travailler pour le compte de boites qui vendent des serviettes en papier.

L’essentiel à retenir est qu’il faudrait éviter au maximum d’utiliser des toilettes publiques et si vous n’avez pas d’autres choix prenez les précautions qui suivent.

Quels gestes adopter dans les toilettes publiques ?

– Les mains sont un des vecteurs principaux de transmission de microbes. Pour cela, évitez de porter des ongles trop longs et lavez-les systématiquement après un passage aux toilettes ou même à tout moment de la journée.

– Des organismes reconnus tels que l’OMS recommandent de s’essuyer les mains avec des serviette en papier car c’est la solution la moins nocive pour votre santé et celle de votre entourage. Ces spécialistes déclarent qu’elles feraient disparaître plus de 75% des bactéries présentes sur les mains au moment de les sécher, tandis que les systèmes électriques augmenteraient leur présence de 15% à plus de 250% selon leur genre et marque.

– Il est tout à fait normal que vous ayez peur d’utiliser des toilettes publiques pour faire vos besoins en dehors de chez vous. Mais, attention toutefois à ne pas vous retenir, au risque de provoquer une infection de la vessie comme une cystite. De plus, bien que vous préfériez ne pas vous asseoir, sachez que cette position bloque le relâchement complet du périnée ce qui provoque une mauvaise vidange de la vessie qui pourrait également être à l’origine d’infections urinaires et de vessie trop distendue menant à des problèmes d’incontinence urinaire.

– Fermez toujours le couvercle des toilettes avant de tirer la chasse, car les particules bactériennes volent dans les airs et peuvent vous atteindre jusqu’à deux heures après.

Lire aussi Acrochordons : que signifient ces excroissances sur la peau ?

Contenus sponsorisés