Cette mère atteinte d’Alzheimer retrouve la mémoire grâce aux deux aliments que son fils lui donnait à manger tous les jours

Cette mère atteinte d’Alzheimer retrouve la mémoire grâce aux deux aliments que son fils lui donnait à manger tous les jours


Cette mère atteinte d’Alzheimer retrouve la mémoire grâce aux deux aliments que son fils lui donnait à manger tous les jours

Avec l’évolution de certaines méthodes de traitement et de l’industrie pharmaceutique, nombreux sont ceux qui ont mis de côté le rôle de certains aliments dans le bon entretien du corps et de l’esprit. Si l’on se réfère aux anciens écrits de la médecine chinoise à titre d’exemple, on se rend aussitôt compte que l’alimentation constituait la moitié des causes de maladie et de guérison, un constat qui ne peut qu’être confirmé par l’histoire de Sylvia, relayée par nos confrères de Mirror.

Avec l’évolution de certaines méthodes de traitement et de l’industrie pharmaceutique, nombreux sont ceux qui ont mis de côté le rôle de certains aliments dans le bon entretien du corps et de l’esprit. Si l’on se réfère aux anciens écrits de la médecine chinoise à titre d’exemple, on se rend aussitôt compte que l’alimentation constituait la moitié des causes de maladie et de guérison, un constat qui ne peut qu’être confirmé par l’histoire de Sylvia, relayée par nos confrères de Mirror.

La maladie d’Alzheimer en France, un fléau en progression

La France se trouve parmi les pays avec le plus grand nombre de personnes touchées par la maladie d’Alzheimer avec un total de 900 000 patients dans l’ensemble du territoire national selon l’INSERM. Sachant que la progression de cette pathologie n’est pas prête de s’arrêter et que 225 000 nouveaux cas sont diagnostiqués tous les ans, cela nous donne une moyenne d’une personne touchée toutes les trois minutes. Selon les derniers pronostics de France Alzheimer, un français sur quatre de plus de 65 ans sera touché par la maladie d’Alzheimer en 2020.

Cette vieille dame souffrant d'Alzheimer retrouve la mémoire après que son fils ait changé son alimentation

On a souvent tendance à l’ignorer mais cette maladie neurodégénérative ne s’arrête pas à des défaillances d’ordre intellectuel et cognitif, car elle mène aussi vers une réduction drastique de l’espérance de vie des patients. En effet, cette maladie augmente de 40% le risque de mortalité selon une étude scientifique.

Actuellement, et comme l’explique plusieurs neurologues-chercheurs auprès de la fondation Vaincre Alzheimer (VA), les médicaments disponibles ne traitent que les symptômes. Bien qu’ils soient efficaces pour ralentir et/ou stabiliser la maladie, il est également nécessaire de porter une attention particulière à son mode de vie.

Une vieille femme dont la démence ne faisait que s’aggraver

Il y a trois ans, Mark Hatzer a commencé à remarquer les oublis de sa mère âgée de 82 ans, Sylvia. Les choses ont aussitôt pris une tournure assez inquiétante, ce qui l’a forcé à l’hospitaliser pour sa propre sécurité. Elle était arrivée au point où elle ne reconnaissait pas son fils et il lui était même arrivé d’accuser les infirmières de l’avoir enlevée. Mark explique auprès de The Western Journal :

« Quand ma mère était à l’hôpital, elle pensait que c’était un hôtel, mais le pire c’est qu’elle ne m’a pas reconnu et a téléphoné à la police car elle pensait qu’elle avait été kidnappée. »

Ayant perdu son père à la suite d’une crise cardiaque en 1987, le combat de sa mère contre la démence a laissé à Mark cette impression d’avoir perdu ses deux parents. Alors, Mark a fait tout son possible pour trouver un régime et des recettes capables d’aider à combattre l’apparition rapide de la démence.

La solution tout à fait insoupçonnable

Après de nombreuses recherches, le duo a appris que dans de nombreux pays méditerranéens, la démence n’est pas aussi répandue que dans les pays occidentaux en raison de leur régime alimentaire. Ils ont du coup créé un régime basé sur les habitudes alimentaires de ces pays et qui se basent sur des aliments stimulants le cerveau dont les noix et les myrtilles.

« Tout le monde connaît le poisson, mais il y a aussi les myrtilles, les fraises et les noix. Ces dernières ont d’ailleurs la forme d’un cerveau pour nous indiquer qu’elles sont bonnes pour cet organe. » explique Mark.

Sylvia a également commencé à manger d’autres aliments comme le brocoli, l’avoine, les patates douces, le thé vert et même le chocolat noir. Au fil des mois, elle a miraculeusement commencé à retrouver des morceaux de sa mémoire. En adoptant une alimentation méditerranéenne et des exercices, à la fois physique et mental, ainsi que de l’interaction sociale, la mémoire de Sylvia était en amélioration constante. Son fils raconte : 

« Les gens pensent qu’une fois que vous avez reçu le diagnostic de la maladie, votre vie est terminée. Vous aurez de bons et de mauvais jours, mais ce ne doit pas être la fin. »

Une démarche qui a suscité une grande admiration

L’Alzheimer Society a depuis, approuvé la méthode de Mark et Sylvia, partageant même son régime alimentaire, ses recettes et ses exercices sur son blog.

« Pour ma mère, savoir qu’elle a aidé d’autres personnes l’a vraiment aidée… Ce que j’ai fait, je l’ai fait pour ma mère, sachant qu’elle a fait le plus dur. Mais si ce que nous avons réussi à faire peut profiter à d’autres personnes, alors c’est génial. » déclare Mark.

Mark et Sylvia font partie de ces personnes qui malgré la gravité de la maladie d’Alzheimer n’ont pas baissé les bras. Et leurs efforts devraient rappeler au monde entier à quel point une alimentation saine est essentielle pour prévenir et ralentir certaines maladies.


Loading...