x

Cette mère a donné du cannabis à son fils atteint de leucémie pour apaiser ses douleurs mais le résultat était bluffant !

Le cannabis ou est une plante dont l’utilisation remonte à fort longtemps, elle a été sujette à plusieurs usages depuis le néolithique. Très souvent associée à la dépendance, à l’état de transe et à la toxicité, cette plante est réputée pour être, dans la culture populaire contemporaine, exclusivement une drogue, chose qui reste, d’un point de vue scientifique, tout à fait discutable.

Dans la législation française

En France, la prohibition du cannabis reste assez stricte et inflexible dans l’ensemble, elle remonte à 1925 dans le cadre de la convention de Genève et celle de l’ONU. Son retrait du milieu pharmaceutique a été total à partir de 1953, une situation qui n’a pas changé jusqu’en 1999 année où l’Agence Française des produits de Santé (AFSSPS) a obtenu l’autorité d’attribuer des Autorisations Temporaires d’Utilisation (ATU). 

Bien que restreintes, quelques dizaines d’ATU concernant des traitements et médicaments ayant comme ingrédient des cannabinoïdes ont été délivrés mais selon des conditions bien définies. Néanmoins, depuis 2003 le nombre de ce type d’exception ne cesse de diminuer et concerne que des cas de maladies incurables ou de douleurs insoutenables entre autres.

Le désespoir d’une mère face au cas de son fils

Notre histoire se déroule dans un petit Village du comté anglais de Norfolk, pas loin de Bury St Edmunds. Callie Blackwell est une jeune mère de 37 ans, qui s’est battue bec et ongles pour sauver son fils Deryn, atteint de cancer du sang, d’une mort certaine.

cannabis

Callie, parlant de son fils, dit : « Deryn était un garçon en très bonne santé, il tombait très rarement malade et faisait partie d’un club de Rugby, il était le meilleur ! Jusqu’au matin où, pour la première fois depuis toujours, il ne se sentait pas bien du tout, il disait avoir l’impression que quelque chose chutait à l’intérieur de son corps… C’est après une analyse de sang que les docteurs nous ont annoncé qu’il s’agissait d’une leucémie. Il n’avait que 10 ans.»

cannabis

Les séances de chimiothérapie et de radiothérapie se succèdent, mais sans le moindre résultat, à part intensifier la douleur du jeune garçon et affaiblir son corps déjà miné par la maladie. Il ne tenait debout que grâce aux antibiotiques et anti-douleurs qui lui étaient administrés, à défaut de quoi, la moindre infection pouvait lui être fatale. D’ailleurs, ses parents étaient conscients qu’en cas d’arrêt des antibiotiques, il ne survivrait pas.

cannabis

On lui a donc fait une transplantation de moelle osseuse au niveau du bras dans l’espoir de multiplier les cellules saines, mais rien n’y fait. Les médecins s’en trouvent alors totalement démunis, et finissent par avouer à la mère qu’ils avaient fait tout ce qui était dans leur possible. 

Incapable de rester spectatrice face à la mort proche et inexorable de son garçon, elle s’est concertée avec son mari Simon et tous deux ont fini par prendre une décision importante.

Une lueur au bout du tunnel

Par le biais d’un trafiquant, les deux parents ont pu obtenir du cannabis, ce qui pour eux pouvait être le dernier espoir pour ne serait-ce qu’apaiser la douleur de leur enfant. 

Etant consciente du caractère illégal de sa démarche, Callie était partagée entre la crainte de perdre son fils sans rien tenter et la peur de se faire arrêter et qu’elle ne puisse même pas lui faire ses adieux.

Elle s’est mise donc, à l’insu de l’équipe médicale, à administrer du cannabis à son fils selon un procédé qu’elle avait découvert sur internet. Une semaine plus tard, le pansement qui était présent sur la main infectée du jeune garçon est tombé sous l’étonnement le plus total de toute la famille. 

Quelques semaines de traitement à doses variables ont suffi pour que toute la famille quitte l’hôpital, Deryn était non seulement guéri mais il retrouvait sa santé de plus en plus rapidement, il n’avait absolument plus besoin d’aucune intervention.

cannabis

Callie a écrit un livre afin de raconter son expérience hors du commun. En effet, suite à la fin, aussi heureuse qu’inattendue de cette histoire, Callie Blackwell a publié un livre sur le parcours très éprouvant que Deryn a dû faire, entouré de toute sa famille : « J’ai toujours pensé que toute chose arrivait pour une raison, et je pense que notre cas, la raison est que je devais raconter cette histoire aux autres et avec un peu de chance, cela ouvrira à nouveau le champ de dialogue en ce qui concerne le traitement du cancer. Dans ce cas là oui, tout cela se serait passé pour une bonne raison. »

cannabis

« Deryn en compagnie de sa mère Callie, qui a écrit sur son cas extraordinaire »

Plusieurs études scientifiques, plus précisément 68 études internationales ont prouvé l’efficacité de l’usage thérapeutique du cannabis dans le soulagement des symptômes du cancer, celui des effets de la chimiothérapie ce grâce à l’action des cannabinoides. Ces derniers agissent aussi sur certaines formes de cancer.

Contenus sponsorisés
Loading...