Cette adolescente fête son deuxième avortement en dansant sur Tiktok

La vidéo est depuis devenue virale. Découvrez l’histoire de cette adolescente qui fête son deuxième avortement en dansant sur le réseau social Tiktok. Elle a divisé les internautes après cette publication.

Après avoir subi un avortement, cette adolescente a publié une vidéo d’elle en train de célébrer sa seconde interruption volontaire de grossesse. Elle a publié ces images sur un réseau social très fréquenté des enfants et des adolescents, Tiktok. Relayé par nos confrères du site britannique The Daily Mail, ce contenu viral a été l’objet d’un débat sur les réseaux sociaux.

 « L’heure de l’avortement – Prise 2 »

Une adolescente californienne a choqué les internautes après avoir publié une vidéo d’elle en train de subir sa deuxième interruption de grossesse sur Tiktok. Elle a publié ce document et l’a intitulé « L’heure de l’avortement-Prise 2 ». Depuis, il a été supprimé du réseau social mais montrait la jeune fille devant un miroir pendant que son amie tenait un test de grossesse positif. Une musique est en fond sonore. Une chanson aux paroles tristes qui suggère qu’elle est contrariée par ce résultat.

avortement

L’adolescente a appelé cette vidéo « Avortement-Prise 2 » – Source : Tiktok

« Il y’a deux humeurs liées à l’avortement »

Dans la première vidéo, Ashley, l’adolescente simule des pleurs après avoir appris sa grossesse lorsque son amie lui demande comment elle se sent. La deuxième séquence montre ensuite la façade d’un bâtiment de planning familial.

planning familial

Façade d’un planning familial. Source: Daily Mail

Nous pouvons voir un couple assis à l’intérieur de la clinique. La jeune fille titre cette vidéo avec : « Il y’a deux humeurs liées à l’avortement ».

couple assis

Couple assis à l’intérieur de la clinique. Source: Daily Mail

Suite à cela, Ashley est vue en train de danser joyeusement avant que le clip ne se termine sur une vidéo d’elle en train de subir une échographie. Rien ne montre sur ces images si elle s’est fait effectivement avorter mais depuis, elles ont provoqué un véritable tollé et ont été visionnées massivement sur Tiktok.

ashley avortement

La fin de ce clip termine par Ashley heureuse de subir une échographie – Source : Tiktok

Les mouvements pro-vie furieux

Lila Rose, présidente de l’association pro-vie Live Action a partagé cette vidéo sur Twitter. Cette dernière a ensuite été supprimée par le réseau pour motif de violation des règles de la plateforme. « Twitter a verrouillé mon compte jusqu’à ce que je supprime cette vidéo d’une fille qui filme en plaisant son avortement sur Tiktok » tweete la responsable de l’organisme. Elle continue en informant les autres que les partages ont aidé à ce que la plateforme supprime le compte d’Ashley. Elle appelle ensuite les internautes à « prier pour elle ». « Nous travaillons pour mettre fin au lavage de cerveau « pro-choix » qui déshumanise l’avortement et tue les bébés sans défense » déplore la porte-parole et dirigeante de cette association anti-avortement.

Un partisan du droit à l’avortement rétorque

Si cette vidéo a massivement été relayée par des pro-choix qui se sont indignés de cette banalisation de l’avortement, ces avis n’ont pas fait l’unanimité. Un partisan du droit à l’avortement a partagé son opinion sur celles qui choisissent d’interrompre volontairement leur grossesse. Sur Twitter, nous pouvons lire :« Bien que la vidéo soit pour le moins désagréable, les droits de la mère doivent passer avant celui du fœtus. » Il continue en expliquant qu’être pro-choix n’est pas une propagande mais c’est pouvoir donner la liberté de faire ses propres choix quant à sa propre vie. « C’est donner à quelqu’un son droit fondamental » continue le défenseur de l’avortement. Depuis la publication de la vidéo de l’adolescente, les hashtags #pro-vie et #avortement ont été tapées plus de 70 millions de fois sur Tiktok. Une preuve de l’engouement de l’opinion publique quant à ce sujet qui divise.

Quelles sont les conséquences psychologiques d’un avortement ?

Si pour Ashley cet avortement est l’objet d’une vidéo qui rend cette intervention légère, l’interruption volontaire de grossesse n’est pas un acte anodin. Interrogée par des journalistes scientifiques, la psychologue spécialisée en périnatalité, Nathalie Lancelin-Huin, indique que cet acte a un impact psychologique sur la femme qui le subit. « Cela reste un traumatisme dans le sens où on touche au processus de vie et cela ne pourra jamais être réduit à un acte banal » atteste l’experte. Elle témoigne également des sentiments de détresse et de culpabilité chez les femmes qui ont fait ce choix et ce, même lorsque cet évènement, qui concerne 220 000 femmes en France annuellement , est succédé par une grossesse. Pour la spécialiste, cela correspond à un marqueur intégré dans leurs histoires qui peut être assimilé de « manière satisfaisante ». Cette intervention peut également impacter d’autres aspects tels que la vie sexuelle.

Lire aussi Cette jeune fille célèbre son deuxième avortement en musique sur TikTok

Contenus sponsorisés