Ce nouveau-né a été retrouvé vivant dans une tombe sous terre

Ce villageois héroïque a évité une véritable tragédie. Et pour cause, en creusant la terre, il a entendu des pleurs de bébé. Découvrez l’histoire de ce nouveau-né enterré dans une tombe et qui est maintenant un enfant sain et sauf en Inde. Ces crimes sont légion dans le pays et il s’agit d’un véritable phénomène culturel.

Relayé par nos confrères de la BBC, ce fait divers illustre une véritable hécatombe en Inde. Et pour cause, ce nouveau-né retrouvé vivant dans une tombe est loin d’être un cas unique. Heureusement, ce bébé est désormais en pleine santé et a été sauvé de la cruauté de ses parents sans cœur.

Un bébé a été enterré vivant en Inde

Par hasard, un villageois a entendu un bébé pleurer alors qu’il creusait la terre. Grâce à cette découverte bouleversante, ce nouveau-né de sexe féminin a pu être immédiatement transporté aux urgences et était dans un état critique. Après avoir frôlé la mort dans une tombe, les médecins ont découvert qu’il souffrait d’un choc toxique et que ses plaquettes sanguines étaient très basses. Des dangers qui auraient pu causer sa mort. Heureusement, l’intervention médicale a pu sauver cette victime de parents sans cœur en Inde. « Elle a maintenant pris du poids, respire mieux et ses plaquettes sont revenus à la normale » a révélé son pédiatre Ravi Khanna aux journalistes américains. Les coupables n’ont pas été retrouvés mais leur enfant sera mis en adoption.  Ces histoires tragiques n’arrivent pas qu’en Inde, cette maman russe a également enterré son bébé « parce qu’elle n’en voulait plus ». 

petite fille

La petite fille aurait pu mourir mais les médecins l’ont sauvée – Source : BBC

Un heureux hasard a permis de sauver la petite fille

Ce bébé victime du crime de parents sans cœur est désormais sous la garde des autorités de protection de l’enfance à l’Uttar Pradesh, un état en Inde. C’est grâce à un villageois qui a pu par hasard tomber sur le bébé alors qu’il enterrait sa fille mort-née dans une tombe. Après avoir creusé à 90 centimètres sous terre, sa pelle a touché le pot de terre où a été enterré le nouveau-né. Cette coïncidence extraordinaire lui a permis d’entendre des pleurs et de la sauver. « Quand j’ai sorti ce pot, j’ai trouvé un bébé dedans » raconte l’habitant du village. Suite à cela, le héros l’a emmené à l’hôpital qui l’a transférée à l’unité pédiatrique où exerçait le docteur Khanna. A l’instar du villageois héroïque, ce couple qui enterrait son bébé a vécu la même situation.

Le bébé a été retrouvé dans un état critique

Si cette victime a été sauvée de justesse, c’est parce qu’elle était née prématurée à 30 semaines. A son arrivée, elle ne pesait que 1,1 kilogramme. Le nourrisson souffrait d’hypothermie et d’hypoglycémie, des états qui aurait pu lui coûter la vie s’ils s’aggravaient. Le pédiatre relate le parcours qui lui a valu de sauver ce nouveau-né qui a frôlé la mort. « Mardi, lorsque nous l’avons remise aux autorités de l’hôpital du district, elle pesait 2,57 kgs. Aujourd’hui, elle accepte le biberon et est en parfaite santé » s’enthousiasme le pédiatre. Pour l’heure, personne ne sait combien de temps ce bébé était sous terre ni comment il a réussi à survivre. Heureusement, ses jours ne sont plus comptés et elle a été épargnée du pire.

La petite fille a été « enterrée de 2 à 3 heures »

Tandis que les autorités ne savent pas estimer la durée de l’enterrement de ce bébé, les experts concluent qu’elle aurait été enterrée de « 2 à 3 heures ».  Selon le spécialiste des soins des enfants, c’est grâce à la couche graisseuse sur son abdomen, ses cuisses et ses joues que le nouveau-né prématuré a pu survivre. Les spécialistes expliquent que la poche d’air à l’intérieur de l’urne et l’oxygène filtré dans la terre lui a permis de respirer. Le fait que le pot soit d’argile perméable l’a aussi sauvée. Suite à ce crime abominable, les policiers ont porté plainte contre « X » et enquêtent sur les auteurs de cet infanticide. Selon les autorités, les deux parents l’auraient commis puisque malgré la médiatisation de cette histoire, personne n’est venu réclamer le bébé prématuré. Comme ce dernier, cette victime a aussi été enterré vivante mais sauvée par des anges gardiens.

Le malheur de naître fille en Inde

Pour les enquêteurs, un mobile du crime n’a pu être identifié mais la piste du féminicide en Inde n’est pas exclue. Et pour cause, il s’agit d’un véritable phénomène social dans le pays. Ce phénomène meurtrier est particulièrement courant chez les familles les plus pauvres car les filles risquent moins d’être des sources de revenus et que dans cette culture, c’est la famille de la femme qui doit payer une dot en plus du coût du mariage. Des éléments qui poussent ces féminicides mais aussi des négligences du bébé de sexe féminin qui précipitent sa mort particulièrement courants au Rajasthan. 239 000 petites Indiennes sont tuées chaque année par leurs parents. Interrogés par nos confrères de France tv info, le démographe Christophe Guilmoto analyse que cette discrimination précipite la mort de ces bébés même s’il ne s’agit pas d’un meurtre. Dans les régions les plus marquées par la pauvreté et l’illettrisme de l’Inde, les avortements sont courants lorsque le bébé est de sexe féminin.

Lire aussi Des parents abandonnent leur nouveau-né à l’hôpital parce qu’ils n’ont pas pu payer la césarienne

Contenus sponsorisés