Ils adoptent 11 enfants. Puis, un agent social leur rend visite. Ce qu’il a vu est juste horrible

Ils adoptent 11 enfants. Puis, un agent social leur rend visite. Ce qu’il a vu est juste horrible


Ils adoptent 11 enfants. Puis, un agent social leur rend visite. Ce qu’il a vu est juste horrible

La maltraitance des enfants est un phénomène mondial ayant des conséquences graves sur les enfants qui la subissent. On distingue entre différents types de maltraitance comprenant violences physiques et morales, mais tous ont un impact sur les victimes et ce, à vie ! Une histoire de maltraitance a été fortement médiatisée au États-Unis. Découvrons-la.

La maltraitance des enfants correspond à la négligence ainsi qu’aux violences physiques et mentales vis-à-vis des personnes de moins de 18 ans. Elle peut être sous forme de violence sexuelle, d’exploitation commerciale ou de mauvais traitements affectifs, pour n’en citer que quelques-unes.

Ce problème qui touche différents pays du monde a des conséquences très graves sur les victimes. Celles-ci peuvent être affectées à vie et être exposées à différents troubles comportementaux ; notamment la dépression, la violence, l’obésité ainsi que des comportements sexuels à risque. Les enfants peuvent aussi se sentir rejetés et développer plusieurs complexes.

Les cas de maltraitance infantile sont nombreux, mais celui de certains de ces 11 enfants aux États-Unis a particulièrement fait le buzz.

Des enfants prisonniers :

Un couple a été accusé d’enfermer quelques-uns de leurs 11 enfants adoptifs  dans des cages. Les parents on été poursuivis en justice pour 16 crimes et 8 délits de mise en danger des enfants.

Les enfants adoptés étaient âgés entre 1 et 14 ans quand ils ont été retrouvés à Norfolk à Ohio aux États-Unis en 2005. Le couple, Michael et Sharen Gravelle les maltraitaient et enfermaient certains d’entre eux dans des cages. En septembre 2005, les autorités leur ont enlevé la garde des enfants qui ont été ensuite placés dans des familles d’accueil.

Durant une audience au tribunal, l’une de leurs filles adoptives a ému toutes les personnes présentes dans la salle quand elle a affirmé que ses parents lui manquaient et qu’elle les aimait toujours. 

L’enfant avait l’air très apeurée et répondait timidement aux questions posées par les avocats. La petite, qui faisait partie des enfants qui ne dormaient pas dans des cages, a ajouté qu’elle était triste maintenant qu’elle ne voyait plus ses parents. Contrairement aux autres enfants qui souffraient de problèmes physiques ou mentaux, comme le syndrome d’alcoolisme fœtal, la petite était saine.

Une autre fille, qui n’était également pas enfermée dans une cage, avait affirmé qu’elle était très en colère contre le couple Gravelle. Des parents qu’elle a aimé il y a longtemps parce qu’ils étaient tout ce qu’elle avait !

Elle ajoute qu’elle ne peut pas accepter l’idée que ces deux personnes ne soient pas punies pour leurs actes et pour tout ce qu’ils leur ont fait subir à elle et à ses frères et sœurs.

Durant son témoignage, elle a également affirmé que les Gravelle préféraient les enseigner à la maison, pour les empêcher de dire aux autres ce qu’ils leur faisaient subir.

Un autre enfant ayant témoigné pendant une audience au  tribunal, avait affirmé qu’il était un peu violent et qu’il avait l’habitude d’intimider les autres. Pour le punir, ses parents adoptifs le plaçaient dans une cage pendant des semaines.

 Pour leur part, les Gravelle se sont défendus face à ces accusations en affirmant qu’ils avaient bien des cages à la maison, mais celles-ci étaient destinées aux enfants aux besoins spéciaux, afin de les protéger d’eux mêmes et éviter qu’ils ne nuisent aux autres enfants. Ils ont donc nié qu’ils les maltraitaient.

Ils ont également ajouté que les enfants mentaient beaucoup et avaient tendance à exagérer les faits. 

Suite à ces faits, les Gravelle ont été sanctionnés par deux ans de prison, bien qu’ils continuent à dire que tous ce qu’ils ont fait pour les enfants étaient pour leur propre bien.

Aujourd’hui, ces enfants ont grandi ! Les plus âgés d’entre eux sont à l’université et les autres se portent très bien. Évidemment, les séquelles morales de leur vie chez le couple Gravelle ne seront pas faciles à dépasser, mais le plus important c’est qu’ils ont été sauvés !

Les 11 enfants ont même eu droit à une indemnisation qui a atteint 2 millions de dollars.


Loading...