x

À toutes les mamans fatiguées qui se cachent quelques minutes dans la salle de bain pour pleurer

Opinion

Si la maternité peut être une bénédiction pour de nombreuses femmes, ce n’est jamais un long fleuve tranquille. De nombreuses mères sont souvent en proie aux doutes, à la fatigue voire au surmenage en devant trouver le bon équilibre entre vie personnelle et l’éducation de leur enfant. Si vous vous reconnaissez dans ces lignes, ce message publié par Bethany Jacobs vous mettra du baume au cœur. Cet « hommage aux mamans fatiguées » déculpabilisera les mères en quête effrénée de perfection.

L’imaginaire collectif donne souvent l’injonction aux mères d’être tout le temps aimantes, soignées et disponibles pour les autres plaçant une véritable épée de Damoclès sur des femmes croulant sous les responsabilités. Parfois, il est temps de lâcher prise et de laisser libre cours à ses émotions. Il est tout à fait naturel de se sentir débordée et parfois, inapte d’être une maman tout sourire et amour. Ce message viendra vous rassurer et vous déculpabiliser de vous sentir impuissante face aux sollicitations de votre enfant.

Etre mère, un combat sans relâche

Etre mère n’est pas une tâche aisée. Certaines femmes en arrivent même à s’oublier pour se fondre entièrement dans les impératifs de la maternité, avec des défis qui évoluent selon l’âge de l’enfant. Les femmes devront quelquefois faire un véritable travail d’équilibriste pour trouver l’harmonie entre leur vie professionnelle, amoureuse et leurs impératifs maternels. Face à l’injonction qui voudrait qu’une femme assume aisément tous ces rôles, elle a du mal à céder et se montrer vulnérable. Souvent, elle peut être en proie à de profondes remises en questions et se questionner véritablement sur ses capacités à être une maman aimante. « Est-ce que j’en fais assez ? » « Suis-je à la hauteur de l’amour de mon enfant ? » « Ne me suis-je pas oubliée dans mon rôle de mère ? » Autant de questions qu’il est tout à fait naturel de se poser mais qui sont parfois de véritables crève-cœur. Ce message publié par cette maman est à l’adresse de ces mères parfois tourmentées et qui taisent leurs souffrances.

« Vous faites de votre mieux »

Ce texte est un véritable baume au cœur pour les mamans surmenées. En voici un extrait :

« Vous méritez beaucoup. Vous êtes importante. Vous faites assez pour votre enfant. Vous traversez une phase difficile pour toutes les mères. A la fin du chemin, vous vous rendrez compte que tous ces sacrifices en valaient la peine. Pour l’instant, assumer ce rôle est difficile à tous les niveaux. Il est vrai que nous n’en parlons pas beaucoup mais nous nous battons seules chaque jour. Vous faites de votre mieux et vous êtes à la hauteur. Les petits yeux qui vous observent pensent que vous êtes parfaite. Les petites mains qui réclament vos câlins pensent que vous êtes la plus forte et que vous pouvez conquérir le monde. La petite bouche qui savoure vos repas pense que vous êtes la meilleure. Le petit cœur de votre enfant ne réclame que le vôtre. Vous êtes merveilleuse » Ce message vient à point pour certaines mères exténuées qui n’osent partager leur détresse avec leurs proches. La pensée tyrannique qui nous pousse à croire que nous ne sommes pas des bonnes mères est simplement le fruit de notre imagination.

Quelques clés pour lutter contre le surmenage parental

Parfois, un grand nombre de responsabilités peut enclencher un véritable surmenage qui peut s’apparenter à un état dépressif. Il est essentiel de pouvoir identifier les signes inhérents à ce mal-être parental. Insomnies, crises de nerfs à répétition, obsession de la perfection, autant de symptômes qu’il est nécessaire de ne pas prendre à la légère. Il existe quelques dispositions afin de soulager cette sensation d’anxiété quasi-permanente.

-Déléguer : Vous ne pouvez pas tout assumer toute seule. Pour pouvoir vous ressourcer, il est essentiel de réfléchir aux tâches que vous pouvez à votre conjoint ou à vos proches. Cette aide extérieure vous permettra de vous relaxer et de vous ménager au quotidien.

– En parler : Parfois, il est nécessaire d’extérioriser ses émotions  pour relâcher la pression. Vous vous rendrez compte que vous n’êtes pas seule à être en proie au doute et aux interrogations. Des communautés de mères sur Internet peuvent également vous faire profiter de conseils pour mieux gérer votre temps.

-Stimuler l’autonomie de votre enfant : Parfois, nous avons tendance à vouloir surprotéger notre enfant. Pourtant, lui apprendre à être plus autonome pourra vous aider à mieux gérer votre temps et à favoriser son épanouissement. Des ouvrages sur la parentalité positive vous permettront d’apprendre certaines clés pour éviter les punitions et favoriser la communication efficace avec votre enfant.

Contenus sponsorisés
Loading...