6 raisons pour lesquelles les personnes intelligentes ne sont pas heureuses

Le bonheur se traduit littéralement par un état d’euphorie, de bien-être et de satisfaction. En psychologie la notion du bonheur demeure subjective et pour cause, il est difficile de la définir d’une manière claire. Certains sont plus en mesure d’atteindre cette félicité tandis que d’autres peinent à y arriver. Les personnes intelligentes feraient-elles partie de cette deuxième catégorie ? Psychologues.net nous éclaire à ce sujet.

Etre intelligent ne signifie pas tout savoir sur tout, ça serait de la prétention pure et simple. Toutes les personnes, même les plus savantes savent qu’elles auront toujours quelque chose à apprendre. En prenant l’exemple des scientifiques à titre d’exemple, ces derniers sont conscients que plus ils découvrent, plus ils auront à découvrir. Ils réalisent qu’ils sont toujours loin du résultat escompté.

Les personnes intelligentes demeurent continuellement dans cet état d’esprit. Le besoin d’apprendre encore plus, la frustration de ne pas avoir toutes les réponses et de savoir que leur connaissance n’est pas aussi complète qu’ils le croient, peut les démotiver et engendrer un sentiment de non aboutissement et donc d’anxiété et de tristesse.

On pourrait dire que c’est un paradoxe, puisque les personnes brillantes et perspicaces devraient être avisées pour faire des choix perspicaces, pour une plus grande satisfaction dans leur vie. Toutefois, pour la majorité, c’est loin d’être le cas et on peut donc conclure que « Intelligence ne rime pas forcément avec bonheur ».

Pourquoi les personnes ingénieuses et compétentes sont majoritairement malheureuses ?

Raj Raghunathan, professeur de marketing à l’Université du Texas s’est penché sur la question. Il a d’ailleurs écrit un livre qui s’intitule « Si vous êtes intelligent, pourquoi n’êtes-vous pas heureux ? ». De par son ouvrage, il ouvre ainsi la voie à de nombreuses pistes et recherches sur le bonheur.

Pour répondre à cette question, le professeur étaye plusieurs possibilités.

Une mauvaise approche de ce qui nous rend heureux

Pour l’auteur, toute personne intelligente sait ce qui la rend heureuse mais ne possède pas la meilleure approche pour accéder au bonheur. A titre d’exemple, un professeur qui aimerait réussir son métier, aurait tendance à utiliser certains critères comparatifs qui ne correspondraient pas à ses véritables atouts et il peut s’y adapter pour juger sa réussite, comme par exemple sa manière d’enseigner, ses recherches ou encore les notes de ses élèves. Ainsi, cet état de fait engendrera un sentiment de frustration puisque son bonheur sera purement éphémère.

Ne pas prendre conscience de ce que l’on aime

Le secret pour Raghunathan est d’éviter de se comparer aux autres et prendre conscience de ce que l’on aime et des choses pour lesquelles nous sommes doués. La réussite sera ainsi fortement accompagnée de pouvoir et d’argent et ne sera pas reléguée à un simple objectif à atteindre. Faire ce qui nous plait, nous rend forcément heureux et par conséquent nous octroiera une facilité d’aptitude pour concrétiser le projet dans lequel nous sommes bons.

Une inquiétude permanente par rapport aux résultats

Les personnes intelligentes s’appuient sur la performance pour arriver à leur but qui est de réussir et profitent rarement du processus suivi afin d’y arriver. Profiter du chemin qui tend vers la réussite est tout aussi salvateur et peut être une source de bonheur inestimable.

Une focalisation sur les aspects négatifs

Tout être humain a tendance à se focaliser sur les aspects négatifs de la vie et paradoxalement recherche le sens du bonheur avec pour but de s’améliorer en étant le meilleur. Dans ce contexte, Raghunathan conseille de faire quelque chose qui a du sens et dans laquelle il pourra se retrouver.

Un esprit qui suranalyse

Tous ceux qui sont dotés d’une certaine intelligence sont au demeurant des penseurs excessifs. Tout est motif d’analyse dans leur vie. Et souvent ce processus de réflexion amène à des conclusions indésirables et frustrantes, aboutissant par conséquent à un sentiment d’impuissance, de mélancolie et de peine.

Ne pas s’adapter aux changements positifs de la vie et à la première réussite

Aussi intelligente soit-elle, une personne aura toujours des besoins grandissants et voudra toujours escalader une montagne plus grande que celle déjà grimpée auparavant. Une fois la réussite acquise et l’argent gagné, la personne peut être heureuse un certain temps puis commence à avoir de nouvelles attentes qu’elle doit combler pour être encore plus heureuse. Toujours selon l’auteur, il s’agit de « la poursuite dépassionnée de la passion ». Le bonheur ne devrait pas être lié aux résultats puisque ces derniers n’ont pas d’effet positif ou négatif sur notre bien-être. Il s’agit de tirer une leçon des épreuves que nous traversons et qui nous font en vérité grandir.

Lire aussi Ne jetez plus les boîtes de Pringles : 10 astuces intelligentes pour les réutiliser

Contenus sponsorisés